Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Le pont de la discorde

Le prolongement de l’autoroute 25 a refait surface dans les médias récemment. Trois groupes environnementaux, Greenpeace, Équiterre et le Conseil régional de l’environnement de Montréal, veulent faire arrêter les travaux de construction qui ont commencé depuis peu en faisant déclarer illégales la procédure suivie lors des audiences publiques du BAPE et l’adoption des décrets, le promoteur du projet ainsi que les impacts environnementaux liés à la construction et à l’exploitation du pont n’étant pas connus lors des consultations publiques tenues en 2005. Le projet en partenariat avec le privé consiste à finaliser l’autoroute 25 en reliant l’échangeur Anjou à l’autoroute 440 à Laval avec un pont payant de six voies traversant la Rivière des Prairies au bout de l’actuel boulevard Louis-H.-Lafontaine.

Les arguments contre ce projet sont nombreux. La circulation automobile sur les ponts de la région va, selon les prédictions du Ministère du Transport, être soulagée à court terme, mais s’empirer à moyen et long terme à cause du développement économique de l’est de Laval et de la couronne nord-est de la Rive-Nord, un des buts du projet. On mentionne également qu’au moins 2000 usagers du transport en commun opteraient dorénavant pour la voiture après les travaux. Il y va de soi que ce nombre additionnel de voitures aggravera la situation déjà critique sur la métropolitaine. De plus, il est tout de même paradoxal de construire un pont sachant que le prix de l’essence ne cessera sa montée fulgurante, tandis qu’on pourrait investir dans le transport en commun. Pour ce qui est du développement de la région, celui-ci peut se faire par l’amélioration significative du transport en commun. Je vous épargne les impacts sur la qualité de l’air et sur la perte de terres agricoles.

Malgré tout, le projet comporte des avantages. Tout d’abord, il améliore l’efficacité du réseau autoroutier montréalais qui peut être qualifié de médiocre. Le nouveau tronçon permettra une réduction de la distance parcourue pour les déplacements entre Montréal et le nord-est, et ce, non seulement pour les automobiles et les camions, mais aussi pour les autobus qui jouiront d’une voie dédiée dans chaque direction, excepté sur le pont où l’autobus est intégré au trafic. Notons que la faible densité de l’est de Laval fait en sorte que l’autobus est plus approprié qu’un moyen plus coûteux tel un train, du moins pour l’instant. N’ayez crainte, après vérification, les autobus ne seront pas assujettis au péage du pont.

Cela dit, faut-il empêcher la réalisation du projet? Je suis d’accord que ce projet va en sens inverse des politiques de réduction des gaz à effet de serre. Cependant, il faut s’avouer que ce n’est pas en empêchant la construction d’un pont qu’on va encourager les gens à prendre l’autobus ou à freiner l’étalement urbain. En fait, la croissance dans le nord-est de la région métropolitaine est très rapide, avec ou sans nouveau pont. Je crois qu’il faudrait plutôt adopter des politiques incitatives efficaces pour le transport en commun qui doit tout d’abord être amélioré. Dans cette optique, le train de l’Est, qui reliera le centre-ville avec Repentigny et Terrebonne d’ici deux ans, réglera une partie du problème des grands oubliés du transport en commun. L’augmentation de l’offre ne suffit cependant pas. Pourquoi ne pas instaurer un péage sur TOUS les ponts reliant l’île de Montréal? Encore mieux, suivre l’exemple de Londres et Stockholm en instaurant une zone de péage au centre-ville. Ces mesures se sont avérées efficaces pour réduire la congestion, encourager le transport en commun et augmenter le financement de celui-ci.

Pour terminer, il est dommage que le projet de la 25 passe avant l’amélioration du réseau de transport en commun, et ce, même si les institutions concernées admettent qu’il ne s’agit pas d’un projet prioritaire. D’autant plus que le nouveau train de l’Est ne permettra que de rattraper le retard incroyable en la matière. Ceci démontre que le transport en commun n’est toujours pas une priorité.

Pour faire un don pour supporter le recours juridique contre la 25 : http://www.greenpeace.org/canada/fr/actualites/donnez-25-contre-la-25

Articles similaires

CO2 renvoyé à la source

20 mars 2008

La semaine dernière, j’abordais le sujet des biocarburants comme un des moyens pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES). La séquestration du dioxyde de carbone, c’est-à-dire le stockage de ce gaz hors de l’atmosphère, en est une autre. Cependant, comme les biocarburants, cette solution comporte quelques inconvénients majeurs. La séquestration du CO2 se fait de façon naturelle dans les milieux sauvages par la photosynthèse des plantes. On peut donc planter...

iDéchet

29 novembre 2007

Le phénomène des déchets électroniques est une problématique relativement récente parmi celles des déchets domestiques en général. Plusieurs définitions de déchets électroniques existent : certaines incluent les électroménagers en plus du matériel informatique, audio et vidéo, d’autres non. La définition qui sera utilisée dans l’article inclut tous les produits qui contiennent des circuits imprimés. Ce qui rend particulières les composantes électroniques en tant que déchet est leur complexité, leur toxicité et leur multiplication. En...

Journée mondiale de l’eau 2008

20 mars 2008

Par Nass, Myriam Minville et Christine Girard En 1993, les Nations unies ont institué la Journée mondiale de l’eau et depuis, elle est célébrée le 22 mars de chaque année. Cet événement rappelle à tous que l’eau est essentielle à la vie. En outre, des activités sont organisées partout dans le monde pour souligner la gestion durable, efficace et équitable des ressources en eau potable. Les mêmes Nations unies ont reconnu, en 2002, l’accès...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Cocktail de la semaine

20 mars 2008

Merde que la semaine de relâche passe vite ! Je n’ai même pas eu le temps de compléter GTA San Andreas une deuxième fois et je me suis torché la gueule une fois seulement ! Heureusement qu’il y a le Pub vendredi, je vais pouvoir me renflouer d’alcool. Et puisque c’est le Pub Tokyo cette semaine, j’ai trouvé qu’il serait logique de vous parler de cocktails à base de liqueur japonaise. Tout d’abord, mentionnons...

Comment brutaliser une Maison de la Culture

12 mars 2010

Les mots « show de heavy métal gratuit », lorsque présentés dans cet ordre, sont capables de m’emplir d’une incomparable vague de scepticisme. En général, on s’attend à ce genre de prestation de la part d’un groupe débutant, tentant de se faire un nom. Vous imaginerez ma surprise, sexy lecteurs, lorsque j’appris que le groupe québécois Les Ékorchés allait justement présenter un tel évènement. J’ai déjà, dans une précédente itération de mes chroniques sur-testostéronées, glissé...

L’histoire du jonc

13 mars 2009

Par Hélène Larouche, journal étudiant de l'ÉTS Le 4 avril prochain, les finissants de Polytechnique aux sessions d’hiver et d’été 2009 recevront leur jonc, qui symbolise leurs responsabilités en tant qu’ingénieurs. Si tous les étudiants de l’École savent qu’ils pourront obtenir ce bijou à la fin de leurs études, bien peu en connaissent les véritables raisons. Précisons d’entrée de jeu que la possession de l’anneau de fer martelé n’a rien à voir avec l’Ordre...