Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Quand cuisiner permet de gagner du temps

Par Geneviève Dulude Dt.P.

À une époque où tout le monde court, il est difficile de bien s’alimenter et surtout de trouver le temps nécessaire pour cuisiner. Pourtant, saviez-vous qu’apprêter vos propres plats vous permet d’avoir une bonne alimentation et d’économiser temps et argent? Préparez vos chaudrons et passez à l’action!

Savoir cuisiner pour mieux s’alimenter Selon une étude effectuée au Minnesota1, les jeunes adultes qui cuisinent consomment moins d’aliments de type « fast-food » et d’aliments à teneur élevée en gras. D’autre part, ils ont aussi l’habitude de respecter les recommandations des guides alimentaires en ce qui a trait aux portions quotidiennes de fruits, de légumes, de produits céréaliers à grains entiers et d’aliments riches en calcium. En fait, les jeunes adultes qui cuisinent ont davantage tendance à avoir une alimentation variée et équilibrée qui contient les nutriments essentiels au bon fonctionnement de l’organisme.

Savoir cuisiner pour épargner du temps Savoir cuisiner et bien s’organiser en cuisine permet de gagner beaucoup de temps. Effectivement, le fait de planifier à l’avance le menu de la semaine limite le nombre de visites à l’épicerie. Les moments d’attente d’une recette (ex. : temps de cuisson) peuvent être utilisés pour en commencer une autre. Par ailleurs, cuisiner quelques mets en grande quantité, seul ou en groupe, et congeler des portions individuelles vous dépannera lors des soirées où le temps manque. Bref, avec un peu de pratique, cuisiner deviendra une activité simple et rapide!

Savoir cuisiner pour économiser de l’argent Les repas prêts à manger, qu’ils soient servis au restaurant ou achetés à l’épicerie, sont plus chers que la version cuisinée à la maison. En cuisinant vos repas, vous économiserez non seulement sur le coût de votre épicerie, mais vous deviendrez aussi de plus en plus habiles à repérer les articles en solde. Apprendre à apprêter les restes de repas permet également d’économiser de l’argent et d’éviter le gaspillage.

Le développement des habiletés culinaires : au cœur des préoccupations de la vie étudiante Un sondage éclair effectué aux résidences de l’Université de Montréal cet hiver indique que près de 16 % des 55 étudiants recensés prennent principalement leurs repas à la cafétéria ou au restaurant. De ces mêmes 55 répondants, 80 % ont répondu par l’affirmative à la question « Aimeriez-vous qu’on vous propose une solution pour vous aider à cuisiner plus facilement? », et un nombre tout aussi important (78 %) a répondu vouloir obtenir de l’information sur la nutrition pour les aider à adopter des habitudes alimentaires saines.

Des activités sur le campus à ne pas manquer Dans le cadre du programme Ma santé au sommet, il vous est maintenant possible d’assister à prix réduit aux ateliers de cuisine Ma cuisine du campus. Ces nouvelles activités qui auront lieu sur le campus vous permettront à la fois d’exercer vos habiletés culinaires et d’être rassasié en matière de nutrition, car ces ateliers sont animés exclusivement par des diététistes. Voilà une belle occasion pour poser des questions et avoir l’heure juste sur de nombreux sujets! Ces ateliers sont offerts au coût de 15 $ pour les étudiants et de 25 $ pour les membres du personnel. Pour plus d’information sur les différents sujets traités ainsi que pour vous inscrire, vous pouvez consulter l’adresse suivante : www.masanteausommet.com.

Geneviève Dulude Dt.P., candidate Ph.D.
Coordonnatrice, Ateliers de Nutrition Département de Nutrition Université de Montréal
1 Larson NI, Perry CL, Story M, Neumark-Sztainer D. Food preparation by young adults is associated with better diet quality. J Am Diet Assoc. 2006 Dec;106(12):2001-7.

Articles similaires

L’hiver, y’a que les ours qui dorment

30 janvier 2008

C’est bien connu, durant l’hiver, l’activité physique est à son plus bas au sein de la population urbaine. La rigueur du temps devient un prétexte idéal pour rester bien au chaud. Mais, contrairement aux animaux qui ont besoin d’hiberner, l’être humain doit continuer à rester actif s’il veut profiter d’un bien-être physique et mental optimal. Pour vous aider à bouger davantage, l’Université de Montréal, en collaboration avec l’École Polytechnique et HEC Montréal, ont mis...

PolyFinances : quand l’ingéniérie et la finance se rencontrent

30 juin 2011

Reconnecter économie industrielle, finance de marché et gestion de portefeuille, tel est le nouveau défi relevé à l’École Polytechnique par les vingt étudiants formant la première cohorte de PolyFinances. Mis sur pied en septembre 2011, ce groupe composé d’étudiants...

Programme des étudiants réfugiés (PÉR)

20 mars 2008

Chers Polytechniciens, Polytechniciennes, qui, en cette mi-session, devez souffrir des journées trop chargées à étudier pour un intra entre deux remises précipitées de travaux. Vous qui, pour la plupart, avez délaissé cette notion de « loisir » ces dernières semaines afin de rattraper le retard qui s’est accumulé dans tous vos cours. Vous aboutirez tous, certains plutôt essoufflés, devant un questionnaire qui exigera de vous le maximum de vos capacités avant de devoir remettre...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+