Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Cocktail de la semaine

Ouf! La semaine de relâche est arrivée! Comme criait Jessica dans le métro en allant au party de fin d’initiation cet automne : « Concordia, on se saoule la gueule! Ouais! » Justement, cette semaine, nous allons discuter de shooters. Allant du ultra-sucré au crissement dégueu, un shooter est un petit cocktail d’une once, et est redoutablement efficace pour se rendre pompette lorsque pris en demi-douzaine et plus. Le verre à utiliser est bien entendu un shotglass, et il est impératif de verser le jus en premier s’il y en a. Commençons d’abord par des recettes de shooters sucrés.

De plus, vous pouvez également refroidir vos shooters. Il suffit de mettre les ingrédients du shooter dans un shaker, d’ajouter un peu de glace et de remettre le mélange dans le shooter, en filtrant les copeaux de glace avec un strainer (passoire pour le shaker).

Pour le mâle en vous qui ne demande qu’à démontrer comment macho vous êtes, il y a bien sûr les shots de gin de genièvre ou de Jack Daniel’s, mais il y a encore mieux (ou pire). Le Snake Bite est constitué de ½ once de tequila, ½ de Jack Daniel’s et un goutte de tabasco. Réchauffez le shooter 15 secondes au micro-ondes pour obtenir un Dragon’s Blood. Finalement, si vous voulez le summum de l’insupportable, il y a le Marco’s Motherfucker Special (MMF Special), créé par le maître-barman Marco Vallée. C’est un mélange si putride qu’on le donne seulement à ses ennemis, et encore… Versez ½ oz d’alcool 94%, ¼ oz de tequilla « Bang-Bang » ou de gin de genièvre, ¼ oz de Jack Daniel’s, et arrosez la potion de 10 traits de tabasco. Libre à vous de le passer au micro-ondes, mais c’est à vos risques et périls. En somme, c’est le shooter idéal pour les défis du genre « T’es pas game! », mais s’il-vous-plait, assurez-vous que votre victime n’a pas des contacts dans une organisation criminelle (les Cols bleus de Montréal, par exemple…)

P.S. Erratum : dans le Polyscope du 8 février, j’ai mentionné que le verre utilisé pour le Sex on the Beach est un verre highball. Il s’agit en fait d’un verre zombie. Désolé…




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.