Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

WAVE création

WAVE CRÉATION, ça vous dit quelque chose? Peut-être pas, mais retenez bien ce nom car d’ici quelques saisons, vous pourriez bien vous retrouver dans l’une de nos belles rivières québécoises à y surfer sur les vagues de WAVE. Mais oui… vous avez bien lu : Du surf en rivière, tout près de chez vous !

Ala’a Hayek, Nadia Belazzouz et Jonathan Émond se sont rencontrés sur les bancs de l’École Polytechnique en 2003. Tous trois en génie mécanique, c’est dans le cadre du cours de Jean Fahmy en orientation thématique Innovation Technologique que le trio se découvre une fibre entrepreneuriale commune. Cette orientation leur permettant de mettre en valeur l’aspect commercial de leur projet d’étude, ils décident à la remise de leur projet final de plonger et de démarrer réellement leur entreprise.

C’est ainsi que naît WAVE CRÉATION, « qui se spécialise dans la conception de vagues optimales à l’aide de structures et d’aménagements particuliers en milieu naturel; conceptualisant les plateformes pour créer des sites de surf; et offrant les services et infrastructures permettant une pratique éthique et sécuritaire du surf de rivière. »

Ala’a a un parcours atypique. Tout petit, il sait déjà qu’il veut bâtir, construire. Le travail l’interpelle et il s’enrôle dans l’infanterie des Forces armées canadiennes en 2000, tout en poursuivant ses études au Cégep Bois-de-Boulogne en Sciences de la nature. Ses aspirations entrepreneuriales le titillent déjà à cette époque. Aujourd’hui, après 7 années au sein des Forces armées, il est sur le point d’être promu sergent, l’un des plus jeunes de la province à obtenir ce titre. Depuis des années, il se fixe des objectifs de vie qu’il atteint de façon exponentielle!
Nadia, elle aussi, est une fonceuse! Un peu plus terre-à-terre que ses 2 acolytes, elle fait profiter l’entreprise de l’expérience de ses nombreux stages effectués lors de ses études (par exemple L’Oréal où elle remplace au pied levé son supérieur en pour gérer des études environnementales). Elle possède de grandes qualités de vente et une incontestable habileté à interagir avec les différents intervenants.

Impressionnante feuille de route qui séduit de potentiels clients-partenaires!

Jonathan quant à lui, c’est le créatif de la bande, jamais à court d’idées pour innover! À la fois prudent et impulsif, son parcours l’amène d’abord à partir « sur le pouce » pour une durée indéterminée, en direction du sud du Mexique. Un objectif qu’il atteint et qui le porte jusqu’en Australie où les surfeurs s’attaquent à des vagues de près de 2 mètres ! Surfeur et kayakiste chevronné, Jonathan apporte à WAVE la crédibilité de l’entrepreneur-expérimentateur de son propre produit.

Car pour vendre, il faut être crédible, connaître son produit dans les moindres détails. Mais comment exporter ici, au Québec, du surf et qui plus est du surf de rivière? C’est Jonathan qui a l’idée de « déposer » une roche au fond de l’eau qui produirait une vague. Cette idée quelque peu saugrenue fait rapidement son chemin et nos 3 ingénieurs conceptualisent une plateforme à positionner sous l’eau qui créera des vagues. Dès lors, leur mission est de créer des vagues artificielles optimales en milieu naturel pour des municipalités et des promoteurs récréo-touristiques afin de permettre la pratique du surf de rivière. Leur préoccupation du respect de l’environnement et des milieux naturels de la flore et de la faune interpelle les promoteurs et investisseurs.

Aujourd’hui, WAVE CRÉATION en est à l’étape de la R&D et de la recherche de clients-partenaires. Déjà, l’un d’eux leur ouvre de grandes portes! Ne manque plus que la technologie et la signature d’un premier contrat qui concrétisera, matérialisera ce projet d’étude devenu entreprise.

Ala’a termine en expliquant qu’être entrepreneur, c’est aller au bout de ses objectifs de vie, de relever avec optimisme les défis qui se présentent à soi… le tout avec une bonne dose d’amour du travail et de chimie entre les membres de l’équipe entrepreneuriale. Avec d’importants prix à leur actif, dont le Concours Entrepreneurship & Innovation 2007 du Centre d’entrepreneurship HEC-POLY-UdeM, WAVE fait déjà d’impressionnantes vagues!

WAVE CREATION (pour informations, stages, etc.): www.mywavecreation.com

Articles similaires

Ma Maudite molle sonne

2 février 2007

En quoi le Party Molson est le plus grand non évènement de l’année ? après le FDLC bien sûr… Je suis de Polytechnique un des gars les plus expérimentés en matière de Party Molson. Cette année, on me couronnera et me portera aux nues des bras mêmes de l’AÉP qui a trouvé en moi ce fidèle de la destruction. L’AÉP construit son image aux morceaux brisés qui l’éparpillent. Et quand on ne tape pas...

Tarte à la crème

7 septembre 2007

Quelle peine de voir Martineau nous servir sur l’assiette de sa mauvaise foi chronique, une baudruche où la suffisance du pigiste cache mal l’insuffisance des arguments. Si vous voulez mon avis, ce bonhomme a picolé dur en écrivant son billet «point huit». J’ai du mal à croire que ce faiseur de conjonctures n’ait pas vu passer la faiblesse de son texte d’opinion, lui qui se targue d’avoir fréquenté l’université, d’avoir du goût en matière...

Poly assise sur une bombe

9 octobre 2007

La réputation phalloïde de la tour de l’Université de Montréal n’est plus à faire. Par contre, il est moins connu que Poly est dotée, elle aussi, d’un engin aux allures semblables, même si sa taille laisse un peu à désirer (détail qui, je l’ai répété maintes fois, n’importe que très peu). Cette cheminée, il faut bien l’avouer, n’est pas remarquable au premier coup d’œil, notre attention étant généralement détournée par la palette de...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+