Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.
Publicité-- --Publicité

Reprise du flambeau en génie géo

Publicité-- --Publicité

Par Pier-Olivier Fontaine

C’est avec enthousiasme et fierté que nous vous présentons le projet : ALASKA 2008 : TERRE DE CHANGEMENTS Deuxième génération d’un projet initié en 2005 , Alaska 2008 : Terre de changements est organisé entièrement par des étudiants finissants en génie géologique.

La géologie est une science naturelle qui s’appréhende vraiment au contact du terrain. C’est la raison pour laquelle la formation de l’ingénieur géologue de l’École Polytechnique comprend des camps de terrain dans la région élargie de Montréal. Cependant, dans un monde en constante évolution où l’ingénieur est amené à exercer sa profession dans différents pays, l’étudiant en génie géologique doit s’intéresser aux plus récentes découvertes et innovations de son domaine d’étude.
À la fin de l’été 2005, un groupe d’étudiants en génie géologique ont eu l’idée d’un projet de grande envergure. Ce projet consistait à étendre leur bagage scientifique jusqu’à l’étranger en découvrant de nouvelles applications dans un contexte géologique totalement différent. Pour eux, la destination semblait évidente : l’Islande.

Avec ce projet, le département de géologie de l’École Polytechnique rejoignait, avec l’aide considérable de l’université, le rang de nombreuses universités québécoises et Nord-américaines qui effectuaient déjà annuellement des projets à l’étranger en géologie (UQAM, ULaval, UQAC, etc.).

Le présent projet en Alaska constitue ainsi la deuxième génération d’une telle expérience.

Nous avons choisi ce territoire parce que tout comme l’Islande, il est reconnu pour son contexte géologique particulier et est un veritable laboratoire extérieur pour l’observation des changements climatiques et de l’impact de ces changements sur les sociétés nordiques.

Le projet avance à grand pas et nous sommes présentement en recherche de commanditaires et en campagne de levé de fonds. Le prochain évènement organisé est un spectacle bénéfice avec deux bons groupes rock (Bloody Mary’s et Alkazar) dont quelques membres sont des Polytechniciens. Le spectacle aura lieu le 17 février prochain au Quai des brumes (4481 rue Saint-Denis, métro Mont-Royal). C’est 5 $ si vous achetez des billets à l’avance et 6 $ à la porte. Les billets sont en vente au Pub ou au local étudiant de génie géo B-613.3. C’est un bon moyen de décrocher de l’ambiance stressant des intras.

Nous espérons qu’Alaska 2008: Terre de changements connaîtra un franc succès notamment grâce à l’appui de fiers partenaires. Nous tenons à remercier nos partenaires actuels qui sont SNC Lavalin et Inspec-sol. Nous avons également reçu l’appui du CGM et remercions le Pub et le Polyscope pour nous permettre de faire de la publicité.

Articles similaires

L’AELEP et l’accomodement raisonnable

23 mars 2007

À l’heure où l’expression « accommodement raisonnable » semble faire de moins en moins l’unanimité au sein de la communauté canadienne, un bref retour en arrière s’impose afin d’avoir une meilleure perspective de toute la situation. C’est dans les années 90 que le Canada, afin de combler ses 10 millions de km2 de terres encore vierges mais surtout à court de main d’œuvre, a ouvert ses portes à l’immigration. De ce fait, des centaines...

WAVE création

20 mars 2008

WAVE CRÉATION, ça vous dit quelque chose? Peut-être pas, mais retenez bien ce nom car d’ici quelques saisons, vous pourriez bien vous retrouver dans l’une de nos belles rivières québécoises à y surfer sur les vagues de WAVE. Mais oui… vous avez bien lu : Du surf en rivière, tout près de chez vous ! Ala’a Hayek, Nadia Belazzouz et Jonathan Émond se sont rencontrés sur les bancs de l’École Polytechnique en 2003. Tous...

Le bouchage de trous

21 septembre 2007

Par Oussama Zakini Selon l’encyclopédie la plus respectée des ignorants de ce monde, Wikipedia, le mot trou provient du bas-latin (y a-t-il un haut latin?) traucum, et signifie: «ouverture au travers d’un corps ou qui y pénètre à une certaine profondeur.» C’est sur cette méditation profonde que nous allons donc remplir les prochains paragraphes et lignes qui pourront changer votre vision du monde et le train quotidien des étudiants de Polytechnique. En fait, c’est...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.
Publicité--
--Publicité

Dans la même catégorie

Entrevue avec Maryse Deschênes, Directrice du Service de Placement de l’École Polytechnique

23 octobre 2008

Quel est le mandat du service de placement? Permettre aux étudiants d’acquérir de l’expérience dans leur domaine d’étude De favoriser l’intégration des finissants en collaboration avec les associations étudiantes De développer et de maintenir les relations avec les entreprises et les finissants Plus spécifiquement au niveau des stages, l’école a une obligation morale de placer ces étudiants lorsqu’elle rend obligatoire les stages. Notre rôle est donc de générer le plus d’offre de stage possible…...

Mais où en est la Vitrine étudiante?

12 septembre 2014

C’est la question qu’on peut se poser en voyant l’état du 2ème étage du Pavillon principal. D’abord prévus pour être terminés avant la rentrée, les travaux de réaménagement du Foyer du 2ème étage tardent. Que s’est-il passé pendant l’été pour que rien ne soit prêt? Pas grand-chose selon certains étudiants ayant passé leur été à Poly pour des cours ou un stage.   Pour rappel, la Vitrine étudiante est le nom donné à la refonte...

Dans la peau d’un étudiant aux cycles sup’

24 janvier 2014

Cette semaine nous avons rencontré Jean-Michel Attendu, un étudiant au doctorat dynamique et passionné par l’acoustique. Jean-Michel est féru de sciences et c’est donc avec enthousiasme qu’il est entré dans le monde de la recherche. Ses travaux sur l’holographie acoustique lui ont permis de voyager pour partager ses connaissances (Lituanie, Thaïlande) et il a retenu l’attention des médias en remportant le troisième prix d’un concours provincial d’images scientifiques.   PPeux-tu résumer ton parcours avant le...