Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Cocktail de la semaine

Les intras arrivent rapidement, et vous êtes confrontés à choisir entre études et plaisirs ensemble : alcool doit donc cohabiter avec caféine… Au lieu d’un banal vodka-Redbull, concoctez donc un café alcoolisé : rien de mieux qu’un bon cocktail chaud et sucré pour se motiver à passer une nuit blanche d’étude un vendredi. Il y a de nombreuses recettes de cafés alcoolisés, mais elles possèdent toutes la même base : un alcool principal, du café chaud et un alcool secondaire. On peut apercevoir ci-dessous un tableau de neuf recettes de café. Règle générale, les cafés alcoolisés contiennent deux onces d’alcool en tout. On utilise soit un verre à eau ou un verre à café. Tout d’abord, on insère le ou les alcool(s) principal (aux) dans le verre. Ensuite, on remplit les 2/3 de la tasse de café chaud. On couronne le breuvage de crème fouettée, et finalement, on incorpore le ou les alcool(s) secondaire(s). Il est libre à vous de saupoudrer le café de cacao ou non. Pour la décoration, il faut une soucoupe, une cuillère à café et deux sachets de sucre.

Pour les plus téméraires et les pyromanes, il est possible de faire flamber le café : voici comment. D’abord, mettez vous au-dessus d’un comptoir en marbre afin d’éviter les incidents « flamboyants » (pour les pyromanes, faites-le sur une table en bois). Ensuite, enrobez le bord du verre de sucre après avoir préalablement enduit le rebord de jus de citron. Puis, après avoir versé l’alcool principal, enflammez-le avec un briquet à BBQ. Faites tourner le verre par sa base avec un mouvement de rotation du poignet (c’est chaud après tout). Ainsi, le sucre sur le rebord du verre se caramélisera, donnant un goût plus sucré à votre café. Complétez le cocktail en ajoutant les autres ingrédients.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.