Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Alimentez votre cerveau!

Saviez-vous que plus de 40 éléments nutritifs sont indispensables au bon fonctionnement de votre cerveau? Mais est-ce dire que certains éléments nutritifs pourraient aiguiser votre intelligence?

Les glucides : carburant du cerveau Votre cerveau carbure au glucose (sucre de la famille des glucides) et comme il ne peut en faire des réserves, le cerveau doit constamment être alimenté. Il est donc important de consommer des glucides à chaque repas : pain, pâtes, riz, céréales, fruits, légumes, lait et yogourt.

La vitamine B1 : bougie d’allumage Pour utiliser le glucose, le cerveau a besoin de la vitamine B1, aussi appelée thiamine. Cette vitamine joue le rôle de la bougie d’allumage qui fait fonctionner le moteur. Le porc, le thon et la patate douce sont les sources qui ont une haute teneur en vitamine B1. Les produits céréaliers à grains entiers, les produits à base de soya, les légumineuses, le saumon, le jus d’orange, les noix et les abats en sont également de bonnes sources.

Les oméga-3 : un matériau de première qualité Les acides gras oméga-3 participent à la structure même du cerveau. Plus du tiers des matériaux de base de votre cerveau sont des acides gras polyinsaturés, en majorité des oméga-3, dont un en particulier, le DHA. Le DHA est essentiellement fourni par les poissons gras (saumon, maquereau, sardine, etc.). Selon de récentes études, consommer du poisson riche en oméga-3 une fois par semaine réduirait de 60 % le risque de développer la maladie d’Alzheimer!

Le fer : pour s’oxygéner l’esprit… et le corps Le cerveau a besoin d’être oxygéné et le fer est indispensable au transport de l’oxygène dans le sang.
Une carence en fer peut causer de la fatigue, des faiblesses, une perte de productivité au travail, une diminution des performances intellectuelles et des sauts d’humeur. Les meilleures sources en fer sont les viandes rouges, les abats, les céréales enrichies, les fruits séchés et les légumes verts feuillus. Ajoutez une source de vitamine C (tomates, agrumes, poivrons) à vos repas pour faciliter l’absorption du fer provenant des produits végétaux.

Des antioxydants Les acides gras s’oxydent et se transforment en radicaux libres : les pires ennemis de vos neurones. Pour les contrer, il faut faire le plein d’antioxydants, qui se retrouvent principalement dans les légumes et les fruits, et plus ces derniers sont colorés, plus ils contiennent d’antioxydants.

Du liquide : éviter la panne sèche La déshydratation peut mener à des étourdissements, des pertes de concentration et de la fatigue. Assurez-vous de boire suffisamment d’eau, soit environ 1,5 l par jour.

La caféine : un stimulant sournois En quantité modérée, la caféine peut augmenter temporairement votre niveau de vigilance et vos capacités d’attention. Mais attention : les effets stimulants de la caféine peuvent rapidement se retourner contre vous si la consommation dépasse 450 mg (de 3 à 4 tasses de café).
Bien nourrir son cerveau, c’est avoir une bonne hydratation et manger varié : beaucoup de fruits et légumes, des poissons, des viandes, des produits laitiers maigres, des légumineuses, des céréales complètes.

Cet article a été adapté d’un article d’extenso.org.

Articles similaires

Gaspillage de fonds publics

29 novembre 2007

« Deux dollars par semaine » résumait la ministre de l’Éducation, Mme Michelle Courchesne, minimisant ainsi l’impact sur les étudiants de la hausse des frais de scolarité sur les étudiants. Elle faisait déjà preuve de mauvaise foi, ne tenant compte que d’une seule augmentation de 50 $/session, alors qu’on sait que ce sont 5 augmentations successives des frais (pour un total de 250 $/session) que les étudiants auront à affronter au cours des prochaines...

Édit-toto

9 octobre 2007

Faut pas investir dans l’éducation, il faut plutôt investir dans la santé, parce que la population vieillit, et qu’on a besoin d’hôpitaux pour s’occuper de nos aînés. Faut pas investir dans l’éducation, il faut plutôt investir dans les infrastructures routières, désuètes, qui semblent maintenant tellement mal en point qu’elles risquent de s’effondrer. Par contre, il faut avoir de l’argent pour pouvoir investir. Tout ça coûte cher, et le lourd système de gestion de l’état...

CPI 2010

22 octobre 2010

Bonjour, je profite de ce carré de journal pour vous présenter la Compétition Polytechnicienne d’Ingénierie qui se déroulera du 1 novembre au 6 novembre 2010. Les gagnants de ces compétitions pourront aller à la compétition québécoise et, s’il gagne encore, ils se rendront à la compétition canadienne située à McGill. Les inscriptions se déroulent jusqu’au 29 octobre alors ne manquez pas votre chance de montrer ce dont vous êtes capable ! Passez à l’AEP...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Et Dieu créa L’Ex

2 février 2007

Pourquoi il ne faut surtout pas rater le Party Molson, l’évènement le plus en vue de l’année à Polytechnique ? après le vin et fromage du CEGP bien sûr… Ben tout simplement parce que, de génération en génération, c’est l’évènement qui couronne le succès des étudiants les plus méritants d’entre tous. C’est là que la crème des étudiants de Poly se donne rendez-vous annuellement pour se féliciter d’être si parfaite, si intelligente et si...

Le meilleur du cirque

18 février 2011

La Tohu accueille pour la deuxième fois le prestigieux Festival Mondial du Cirque de Demain. Ce festival, organisé chaque année à Paris, décerne des prix aux meilleures performances. Sur les 600 candidatures internationales reçues, seul 24 sont invitées à participer pour décrocher les prix tant convoités. Comme son nom l’indique, le festival présente de nouveaux numéros qui seront repris dans les futurs spectacles des grandes compagnies. Dans le cadre de leur 32e édition, le...

Quel avenir pour le livre ?

12 février 2010

Par Yves Daigneault, Directeur général Coopoly Cette question tourmente les différents intervenants du milieu depuis quelques années, déjà et votre coopérative n’y échappe pas. Confronté à Amazon, à Google, à Wikipedia, au livre en format électronique et autres, est-ce que les vieux croûteux qui croient encore à l’imprimé vont survivre ? Cet article ne répondra pas à la question, mais va plutôt essayer de faire le point sur la situation actuelle du marché et regarder...