Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

La LNI entame sa 30e saison

30 ans, c’est encore l’âge de la perpétuelle déraison pour la Ligue Nationale d’Impro ! Que nous promet cette trentième saison ? Un ancrage dans la tradition et une relève bien vivante.

La tradition est célébrée par le cadre familier qui se retrouve saison après saison. La relève intervient donc graduellement, sur la pointe des claques. Ce soir du lundi 11 février, trois mois après le décès de Pierre Martineau, le nouveau Maître de cérémonie Jan-Marc Lavergne rend un émouvant hommage au cofondateur de la LNI, Yvon Leduc, présent dans le public mais visiblement souffrant. Absent, Yvan Ponton laisse sa place au jeune arbitre Alexandre Cadieux qu’on sent soucieux de relever l’héritage du chandail rayé. Quant au pupitre du musicien-accompagnateur-chauffeur de foule, il est tenu par François Therrien, qui, bien qu’excellent instrumentiste, est visiblement moins à l’aise qu’Éric Desranleau pour appuyer les impros.

L’affrontement ne commencera qu’après la présentation des six équipes de la saison 2008, toutes présentes pour l’occasion. Rappelons que les Jaunes sont les tenants de la très convoitée Coupe Charade depuis la finale contre les Verts, le 29 mai dernier.

Ce soir, les Rouges affrontent les Blancs, et la salle pleine va voir la vie en rose !
Sous la houlette d’Alexis Martin, les Rouges ont tout à prouver: vainqueurs de la Coupe en 2006, ils n’ont remporté aucun match en 2007 ! Ils peuvent pourtant s’appuyer sur un beau mélange d’artisans confirmés et de joueurs prometteurs : Patrick Drolet, François-Étienne Paré, Zoomba, Joëlle Paré-Beaulieu, Félix Beaulieu-Duchesneau et Sophie Cadieux, de retour sur la glace.

Forts de 3 victoires et 2 défaites l’année passée, les Blancs de Bernard Fortin peuvent s’enorgueillir de la présence du capitaine Vincent Bolduc, sacré Étoile des Étoiles en novembre dernier. À ses côtés piaffent Daniel Malenfant, Simon Rousseau, Maryvonne Cyr, Virginie Morin, Virginie Fortin, cette dernière étant la propre fille du coach ! Comme nous le confiait Bernard Fortin avant le coup d’envoi, « les Blancs n’ont rien à cacher : ils sont immaculés, généreux, ouverts à tout. C’est une équipe qui joue pour la beauté de l’impro et qui n’a ni star ni plombier ».

Comme on pouvait l’espérer, le match est vif, fair-play et très diversifié dès les premières minutes. Les thèmes sont inspirants (In and Out, Complot de soutanes, Cœur animal, Cinq kilos par semaine… et les joueurs évoluent avec bonheur dans les divers formats et contraintes. Le sommet de la rencontre restera cette mixte illimitée de 15 minutes intitulée La saison des ouragans, où les histoires se croisent et les couples se recomposent au gré du tourbillon qui les emporte ! Notons toutefois la rareté des improvisations musicales et l’absence totale de certains genres, comme la danse et le mime.

À l’issue d’un pointage très serré qui donne lieu à une supplémentaire – sacré public ! –, les Blancs l’emportent, et Vincent Bolduc (encore lui !) décroche la 1ère étoile. Son partenaire Malenfant raffle la 2e, tandis que François-Étienne Paré hérite de la 3e. Modeste, Bolduc remercie le chaleureux public avec une promesse : « victoire ou défaite, les Blancs vont essayer de vous donner un beau spectacle ! ».

Par la bouche de leur capitaine Zoomba, les Rouges s’engagent quant à eux à « gagner au moins un match cette année ! »

Saison 2008 de la Ligue Nationale d’Improvisation, du 11 février au 27 mai au Medley.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.