Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

La St-Valentin Inc. en lock-out cette année

Par simple curiosité, l’an passé j’ai demandé à tout le monde que je connais : « qui aime la St-Valentin? » Quelle ne fut pas ma grande surprise de constater que personne, je ne dis bien PERSONNE, n’a avoué aimer la St-Valentin. Je ne comprends pas! Chaque année les compagnies de toutous en peluche font fortune pour la St-Valentin, mais non, personne n’aime ça!

J’ai alors poussé ma recherche plus loin. J’ai donc demandé aux personnes interrogées pourquoi elles n’aimaient pas la St-Valentin. La réponse fut unanime : « c’est trop commercial. » Là-dessus, je dois dire qu’ils ont raison. C’est vrai qu’on n’a pas besoin de donner un nouveau tracteur à sa douce pour lui montrer qu’on l’aime. En passant, ceux d’entre vous qui ont besoin d’un tracteur pour prouver à leur blonde que vous l’aimez, ne le dites pas trop fort, mais je crois qu’elle vous aime juste pour votre argent.

Pour ma part, voici les petits trucs qui me déplaisent de la St-Valentin. On écoute tous la radio et on a donc tous entendu au moins une annonce sur la St-Valentin. Avez-vous déjà entendu une annonce : « les filles, offrez-lui le cadeau qu’il veut » ? Je veux dire qu’on est deux en couple. Pourquoi la St-Valentin est-elle une fête de fille et non de couple? Pauvres gars! Ils ont du inventer le « steak and blow job » au mois de mars pour se sentir appréciés. Mais, ce qui me choque le plus, ce sont les annonces où la femme a le culot de dire : « c’est juste ça que tu me donnes, t’es donc bien poche. » Je vous le dis : c’est à cause des femmes comme ça que la St-Valentin a une mauvaise réputation. J’aimerais ça vous voir vous faire dire par votre chum à Noël: « Come on! C’est tellement pas ce que je voulais! Retourne-moi ça au magasin tout de suite! ». Je suis persuadée que votre chéri dormirait sur le divan pour au moins 2 semaines. J’ai des gars sur MSN qui ont comme « nickname » une semaine avant la St-Valentin : « M’a encore me faire petter une coche parce que je suis pas assez original ». J’aimerais bien qu’on inverse les rôles. Je suis pas mal certaine qu’après 15 St-Valentin moi aussi je manquerais un peu d’inspiration.

Mais, avant de continuer, je vais vous le dire tout de suite : J’AIME LA ST-VALENTIN. Et pourtant, je n’ai jamais eu rien de bien compliqué à la St-Valentin. J’ai eu un chum qui s’est occupé de faire le souper, de louer un film et de faire toute la vaisselle. Ce n’est pas grand-chose, mais ça m’a fait plaisir. J’en ai eu un autre qui m’a simplement donné un gros bouquet de roses rouges. Elles étaient magnifiques et ça m’a mis un sourire dans le visage pour le restant de la journée. J’ai aussi déjà mangé du McDo comme souper de St-Valentin, mais enroulée dans une grosse doudou dans les bras de mon chum en train de regarder 24 et de savoir que le dessert est un gros bol de crème glacée avec plein de petits bonbons qu’il est allé chercher expressément pour moi. Ça aussi c’était vraiment chouette.

Pour en revenir à mon premier sujet, ma conclusion est donc que selon ma petite recherche, beaucoup de gens auraient dû bouder la St-Valentin cette année. Mais quelle ne fut pas ma grande surprise (gros ton sarcastique) quand le jour maudit arriva enfin. Les mêmes personnes qui m’avaient dit ne pas aimer la St-Valentin ont toutes changé leurs « nick MSN » pour bonne St-Valentin. Tous mes amis ont eu droit à un petit souper en amoureux avec les yeux dans la graisse de bines. La semaine des roses à l’Université a hyper bien fonctionné. J’en conclus donc que beaucoup d’entre vous on reçu des fleurs et je suis persuadée que ça vous a tous fait chaud au cœur.

Alors pour tous ceux qui chialent, faites donc un effort. Arrêtez d’avoir peur d’être quétaine et laisser sortir votre : « non toi raccroche en premier » « non toi » « ok à go »… Montez sur le toit de l’Université pour hurler votre amour. Hum! Ok, je m’emporte. Mais, quand même, profitez du fait que vous êtes avec quelqu’un que vous aimez. Profitez de cette journée pour prendre une pause. Et si vous connaissez un célibataire, faites-lui un gros câlin, donnez-lui un bisou sur la joue et la plus récente édition de Playboy. Comme ça, lui aussi pourra célébrer la St-Valentin.
Finalement, la St-Valentin c’est comme n’importe quoi. Ça a ses bons côtés comme ses mauvais. Mais, comme n’importe quoi, on a aussi fini, surtout les filles, par prendre cette fête pour acquise. Moi j’aime mieux me concentrer sur les bons côtés. J’entends souvent des personnes dire : « franchement, t’as pas besoin de la St-Valentin pour célébrer ton amour! » C’est sûr. Mais, à l’inverse, c’est pas parce qu’on fête l’amour à tous les jours qu’on peut pas avoir une journée spéciale dans l’année où on s’y attarde plus et où on fait des petites choses spéciales qu’on ne prendrait normalement pas le temps de faire dans la vie de tous les jours, comme arrêter chez le fleuriste pour une autre raison que de se faire pardonner.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Les roses sont rouges……courrier du coeur

11 février 2011

Cette semaine, je lâcherai le poète en moi, Et l’éditorial, à l’habitude en plein désarroi, Sera des plus profonds et sincères. Vous l’aurez deviné, le Polyscope vous sert Pour la St-Valentin un programme de lecture Idéal pour les couples et ceux un peu moins sûrs. Pour débuter, vous aurez droit aux plus belles Créations de nos lecteurs les plus assidus ; Messages provenant de jeunes jouvencelles Adressés aux pauvres Polytechniciens barbus. Amateurs de PolyHabs...

De la viande à votre député, par la poste

26 janvier 2007

Cette semaine, j’ai décidé de ne pas faire une entrevue bidon avec de vieux philosophes mais plutôt d’écrire pour le mieux-être de l’humanité toute entière. Oui, je me fixe des objectifs à la hauteur de l’image que je me fais de moi-même. Dans la vie, je suis quelqu’un qui chiâle beaucoup, au sujet de nombreuses choses, avec ou sans raison. Mon sujet de prédilection c’est les arachides et le fait qu’au rythme où vont...

Au paradis de la bière

28 mars 2013

  De la bière, il y en avait pour tous les goûts, vendredi dernier à la cafétéria principale, au cours de l’évènement de l’École Polytechnique annuel Les Houblonneries. Se déroulant de 16h à 23h, le festival de bières a accueilli une quinzaine de micro-brasseries québécoises qui proposaient leurs différents produits. Vous l’aurez remarqué sûrement comme moi, la file d’attente pour avoir accès au site était pour le moins déconcertante. Environ trente minutes avant l’ouverture...