Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

La séduction, qu’est-ce que la séduction ?

La séduction : vient du latin seducere signifiant « amener à l’écart pour obtenir des faveurs ». L’objectif de la séduction est d’attirer l’attention d’une personne par tous les moyens possibles. Dans le règne animal cela peut prendre plusieurs formes : une danse chez certains oiseaux, un combat pour un type d’insecte, l’émission de certaines odeurs pour d’autres. Mais pour nous les Hommes ? Qu’est-ce que cela représente ? Je vous dirais le tout à la fois; un combat, une danse et des parfums. Croyez-moi, cela s’affirme bien plus à l’école Polytechnique. Dans une micro-société où le mâle est majoritaire, le jeu de séduction prend tout son sens. À première vue, le ratio homme/femme est environ de 5 pour une, ce qui à l’inverse de ce que l’on pourrait penser rend la position de la femme « dominante ». Messieurs, pour avoir été entouré toute ma vie de femmes (heureusement ou malheureusement cela dépend des points de vue) je suis assez sûr de ce que j’avance; la vie a fait que parmi les treize petits enfants de ma grand-mère je suis le seul garçon, pour ne rien arranger sur les 4 enfants de ma mère je suis aussi le seul garçon. Bref, nous ne sommes pas là pour discuter de ma vie, pour revenir à ce que je disais, à Poly la femme a le pouvoir. On se croirait revenu au temps des déesses pharaoniques, où Isis avait tous les hommes d’Égypte à ses pieds.

La polytechnicienne sait depuis le cégep qu’en arrivant dans une école d’ingénieurs, elle pourra avoir sur les hommes que nous sommes une force, une emprise que la société ne lui a jamais confiée. Perle rare de la communauté, elle s’attire les faveurs de tous les hommes de son entourage, et en profite pour réaliser ses fantasmes cachés de dominatrice. La gent masculine est réduite au rang d’esclave et ne le sait même pas. Je n’avance pas cela sans preuves, si vous faites bien attention aux gens qui vous entourent, vous remarquerez qu’elle est rendue une star, elle ne marche jamais sans son escorte, quatre ou cinq bodyguards l’aident à se rendre du B-410 au M-2204 où elle a cours, empêchant ses autres fans de l’approcher. Ne vous méprenez pas, aucun de ses valets n’a jamais eu et n’aura jamais le moindre signe de reconnaissance pour ses efforts, d’ailleurs aucun d’eux ne pourra jamais en faire sa blonde. Le pire cas qui pourrait arriver et on le voit aussi à poly, c’est la femme consciente de sa beauté. Elles sont belles et en abusent, mais n’oublions pas qu’elles rotent, et font des pets qui puent comme tout le monde. Mais comment ne pas succomber au sourire d’une C.L-F, d’une A.A ou encore d’une I.O sourire que nous interprétons mal assez souvent, nous pensons que c’est une invitation, un appel ou un signe, malheureusement non c’est le signe de notre descente aux enfers de la séduction. Comment éviter le piège me direz-vous? Il n’y a pas dix solutions, dépendamment de votre force psychologique vous pouvez vous en sortir.

La solution la plus abordable est l’indifférence : un bonjour mérite un bonjour, un sourire en mérite un autre, si vous arrivez à vous limiter à ces simples échanges de bons procédés cela peut avoir deux effets sur elle. Elle peut se dire que comme vous êtes le seul homme à ne pas se jeter à ses pieds, vous êtes gay ou elle n’est pas assez bien pour vous, c’est sur cette deuxième alternative que vous sortez gagnant, ne vaut-il pas être supposé gay que de tomber dans la servitude de la femme polytechnicienne, et votre orgueil de mâle il est où? Vous êtes arrivés au point où elle s’interroge sur votre orientation sexuelle, vous lui montrez que vous êtes bel et bien hétéro, car vous riez, parlez, passez du temps avec la plus banale (laide) des autres filles de vos cours. « Pourquoi elle plus que moi, qu’a-t-elle que je n’ai pas? » Bien joué!! Et voilà, vous venez de reprendre l’ascendant psychologique. Un beau jour, elle viendra vous voir, je vous le promets, la curiosité l’aura tellement tourmentée, le doute tellement submergée qu’elle voudra absolument savoir le comment du pourquoi n’êtes-vous pas réceptif à son charme. C’est à vous de jouer, vous avez réussi à l’appâter et à la prendre à son propre jeu. Mais non ce n’est pas fini!! Vous n’avez pas encore gagné, montrez-lui que vous n’êtes pas comme cette colonie de mouches qui lui tournent autour, que vous voyez au-delà de l’apparence extérieure des gens. « Ce qui compte pour moi, c’est la beauté intérieure des gens », elles n’y résistent pas à cette fameuse phrase, du moins espérons-le. Même si vous n’y arrivez pas, vous pourrez toujours vous vanter de l’avoir dans vos amis, ce qui évidement ne peut servir dans l’atteinte d’autres objectifs.

Autre cas de figure, la fille que vous convoitez ne fait pas partie d’une des nombreuses princesses de Poly. La tâche semble plus facile, en êtes vous sûrs? Vous avez le choix, vous pouvez lui montrer que vos êtes le plus fort, le plus riche, le plus intelligent. Dans chacun de ces cas, vous serez perdant. En ce qui concerne le plus fort, ils y a tellement de produits qui peuvent vous augmenter la masse musculaire, qu’à ses yeux vous ne le serez qu’artificiellement et on dit bien dans mon argot caribéen : « Big man, little yute… ». Dans le cas du plus riche, vu la hausse des frais de scolarité qu’il y a aujourd’hui, les étudiants universitaires ont besoin d’un compte en banque assez remplit donc oubliez la richesse, surtout pour les étudiants étrangers, on se comprend. Le plus intelligent, peut-être mais il faut bien au moins 26 de cote pour venir à Poly, donc nous sommes potentiellement je dis bien potentiellement tous doués d’une certaine intelligence. Que reste-t-il? Une arme presque infaillible, le RIRE. Un dicton français dit : « femme qui rit est à moitié dans ton lit ». Si vous n’avez pas naturellement le sens de l’humour, je vous en prie n’essayez pas!!! Les blagues sur les bébés morts ne font rire que vos chums. La faire rire est déjà une bonne chose, mais il ne faut pas non plus passer pour le comique de la classe, montrez-vous sérieux quand il le faut. Vous avez des domaines que vous maîtrisez? Vous savez faire la cuisine, vous pratiquez un sport que personne ne pratique, ou vous savez danser une danse sociale? Glissez cette particularité subtilement dans une conversation. La femme aime l’originalité; si vous savez faire un (bon) velouté de citrouille à la crevette, que vous maîtrisez la Capoeira dans le meilleur des cas que vous êtes niveau sept de tango, ce sont des variables qu’elle ne pourra pas négliger.

Tout cela est bien beau mais, pour que vous lui disiez ô combien vous êtes celui qu’il lui faut, il faut déjà pouvoir l’aborder. On en vient à parler des techniques d’approche. Observez-la, elle est sportive alors parlez-lui de sport. On reflète ce que l’on est, dans ses attitudes, dans ces gestes, se révèlent les choses qu’elle aime. Si vous n’avez vraiment aucune idée, deuxième approche, un peu plus subtile mais à utiliser avec modération : la technique du livre. Arrangez-vous pour être à ses côtés en cours et pour oublier votre livre de Calcul II qui est indispensable car votre prof c’est notre cher M. D. Proposez-lui d’une voix semi-honteuse de suivre le cours avec elle, ça marche à tous les coups, si elle refuse c’est que ce n’est pas une fille pour vous ni pour personne d’ailleurs. Cela marche aussi avec la fameuse excuse : « J’ai été malade et donc j’ai raté la séance de lundi peux-tu me passer tes notes de cours s’il te plaît ? ». Mais toujours à utiliser avec modération, la polytechnicienne aime son chum assez sérieux. Un dernier point utile est l’implication, cela peut paraître curieux mais l’implication ça compte, vous appartenez à un comité, alors faites le (lui) savoir, la polytechnicienne aime aussi que son chum puisse s’impliquer sans tomber en probation. Cette liste n’est pas exhaustive, vous pouvez rivaliser d’imagination afin de parvenir à vos fins.

Ne pensez pas que tout ce qui sort de ma tête, glisse sur mes doigts et s’imprime sur cette page est pure vérité. Je n’ai pas de blonde, en tout cas pas à Polytechnique, c’est un choix personnel. En effet la dernière fille à m’avoir passé ses notes de cours de math, il y a trois ans déjà, j’en suis tombé amoureux et encore aujourd’hui je panse les blessures que notre séparation à laissé sur mon cœur. Sur cette note pleine de mélancolie, je vous souhaite bonne séduction, et bonne Saint-Valentin à tous les amoureux, en particulier M et Y un couple exemplaire!




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.