Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

L’Homéopathie du Cuivre

Alors que j’étais encore puceau, j’adorais les moteurs et l’électricité. Et l’électricité des moteurs. Pour moi, c’était magique de les voir tourner en rond.

Je m’étais inventé un système perpétuel autosuffisant qui me faisait beaucoup réfléchir. Il s’agissait d’un moteur qui entraînait un générateur qui propulsait le même moteur qui entraînait le générateur…et ainsi de suite.

Je me suis dit que, de la même façon que l’on dédouble les prises électriques avec une barre d’alimentation, l’on pouvait alimenter un deuxième moteur, ou une lampe, ou un frigo, ou un dildo.
Puis j’ai eu une vision mystique…Pouf! J’ai réalisé que j’avais même pas besoin du moteur et du générateur! Juste des fils!

Jusque là vous me suivez? Vous pouvez vous en faire un à la maison, tout ce que vous avez à faire c’est de brancher la fiche de la rallonge dans le mur, et très rapidement venir la rebrancher dans une des fiches de la rallonge. Si ça ne marche pas c’est que vous l’avez pas fait assez vite. Il ne faut pas que les électrons aient le temps de sortir, vous comprenez?

C’est ce que j’ai appelé la configuration 6 ou 9 ou 69 si vous en mettez deux, un à côté de l’autre.

J’étais satisfait, mais je le trouvais encombrant. Ça a beau alimenter une maison à perpétuité, ça prend de la place. Alors j’ai voulu optimiser mon design et rapetisser le système.

J’ai commencé par tracer le circuit complexe. Puis j’ai ressorti mon cahier spécial sur l’électricité tiré du magazine des Petits Débrouillards.
J’y ai lu que le potentiel était égal d’un bout à l’autre d’un fil parfaitement conducteur. J’étais heureux. J’ai pu simplifier mon schéma.

J’ai commencé par rapetisser la boucle. Puis, en réalisant que c’était une boucle court-circuitée, je l’ai remplaçée par un point. Puis j’ai rapetissé le fil de la rallonge.

Voilà, ça y était! J’avais réduit mon système à sa plus simple expression! Un petit boutte de cuivre.Je dois avouer que tout ça me paraissait ridicule, mais si Grégory Charles le dit, c’est que c’est vrai!

J’allais augmenter ma marge de profit et faire des affaires d’or!
Je me suis bien assis au fond de mon sofa, et j’ai pensé à ma vie.

* * *

Toutes ces idées à la con de développement durable avec ces idées d’éoliennes et de panneaux solaires!

C’est pourtant si simple.
Le cuivre, une fois qu’il est électrifié, garde son voltage puisqu’il est partout au même potentiel et qu’il est court-circuité sur lui-même! Alors les électrons tournent et reviennent…encore et encore…à jamais…vers le futur!

Tout ça faisait bien du sens, mais je devais trouver le nom de la science de ce phénomène perpétuel.
Après plusieurs recherches sur Wikipedia, et dans l’excellent service de bibliothèque que nous offre Polytechnique, j’ai découvert que mon système relevait simplement de l’application rigoureuse de l’homéopathie aux corps conducteurs. Ce qui se passe, c’est qu’une fois que la tige de cuivre a été électrifiée, elle devient voltée, et elle s’en rappelle. Ce qui me permet d’éclairer ma lampe de chevet tant et aussi longtemps que le cuivre s’en souvient. En cas de perte de vigueur, Ploup! on la branche un instant, et le tour est joué!

Je regardais un reportage sur la crise énergétique en Californie et je les trouvais ridicules et je me suis demandé si je n’étais pas devenu fou.
Mais non, c’est les autres qui sont cons!
Allez! Bien à vous d’utiliser l’homéopathie du cuivre à bon escient.

Mots-clés : Le truc à Renaud (27)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

L’argumentation pour les nuls

17 janvier 2014

Je commence ici mon tout premier éditorial au Polyscope. Être responsable de l’édito, ça peut signifier beaucoup de choses. Pour moi, c’est un privilège, pour d’autres, c’est un passe-temps ou même un métier. Dans tous les cas, il faut donner une opinion sur un thème d’actualité. Pour ceux qui en font un métier, ça doit être difficile de produire régulièrement une opinion bien expliquée et un raisonnement intelligent. Pour réussir ce genre de texte, la...

Disney rachète Lucas Film et relance la saga Star Wars

2 novembre 2012

  Mardi 17h55, dans 5min, c’est la réunion du Polyscope. Pas d’article à proposer, rien ne m’inspire cette semaine, c’est la déchéance. Encore est toujours la même chose : les politiciens font de la démagogie lorsqu’ils ne sont pas corrompus, l’Ecole ne tourne pas toujours très rond et une nouvelle manifestation de l’Apocalypse portant le doux nom de Sandy dévaste New York. La routine quoi, rien de spécial à se mettre sous la dent....

Compter les corps

3 novembre 2006

Fiers d’un nouvel album dont le succès, mais avant tout la qualité de la musique et la richesse des textes, ne sont plus à démontrer, les Vulgaires Machins remontaient sur les planches montréalaises le 13 octobre dernier. C’est un Spectrum composé à la fois de fidèles de longue date et d’amateurs du dernier album qui acceuille les membres du groupe. La salle était pleine à craquer, difficile même... d’y compter les corps. Si bien...