Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Poly en feu!

C’était un lundi soir comme les autres. Le Pavillon Lassonde était occupé d’étudiants qui passaient leur intra, étudiaient, faisaient leur lab d’INF2010 à la dernière minute et autres devoirs. Ils étaient loin de se douter de ce qui allait arriver.

Or, il semblerait qu’un étudiant était au courant avant même que l’incident fâcheux et rêvé pour certains se produise. En effet, un étudiant que l’on nommera Francisse pour fin d’anonymat, avait prédi les événements.

Au même moment, un étudiant nommé Faisal faisait tranquillement son devoir de mathématiques quand il décida d’aller prendre l’air sur le balcon du 5e étage à Lassonde. C’est alors qu’il vu qu’il y avait des flammes sur le balcon. Stupéfait, il resta un bon moment à observer le spectacle puisque, avouons le, ce n’est pas donné à tout le monde de découvrir son université en train de prendre en feu. Puis, il décida d’aller avertir son ami. Ils furent alors aux prises avec un énorme dilemme. Téléphoner aux urgences ou contempler le fantasme de tout bon étudiant.

En bons samaritains qu’ils sont, ils décidèrent d’avertir la police puisqu’ils ne connaissaient pas le poste de la sécurité de l’école. Quelques temps plus tard, les pompiers arrivèrent et les étudiants furent sauvés de leur intra.

Certaines sources que nous garderons anonymes racontent qu’une cigarette serait à l’origine de l’incendie. D’autres prétendent avoir vu un étudiant portant une casquette des Expos s’infiltrer sur le balcon pour en revenir quelques minutes plus tard avec un sourire qui fut qualifié de louche.

Toute personne qui détiendrait des informations supplémentaires est priée de communiquer avec le journal. Soyez certains que vos informations resteront confidentielles et que vous serez traité avec le plus grand anonymat.

Mots-clés : Polyscope (12)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+