Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Perspectives en perspective

Depuis le 27 septembre 2007, le Centre Canadien d’Architecture (CCA) présente une exposition du japonais Naoya Hatakeyama, un photographe de renom. Dans cette exposition qui s’intitule Échelles, l’artiste présente trois séries de photos de maquettes architecturales. Les deux premières séries sont des photos de maquette des villes de New York et Tokyo. Le résultat est tout à fait saisissant : devant ces photographies de maquette, on a l’impression d’observer des véritables photographies des villes représentées. On constate alors à quel point la photographie peut influencer notre perception des ouvrages architecturaux.

Dans la troisième série de photos, Hatakeyama recrée des vues aériennes de la ville de Tokyo et amène ainsi le spectateur à constater l’urbanisation, le « surplus » d’immeubles qui composent nos villes modernes.
Enfin, d’autres photographies sont des clins d’œil de l’artiste aux spectateurs. Hatakeyama cherche à remettre en question la notion de perspective chez l’observateur. En effet, certaines œuvres montre des édifices ou sont des prises de vues de rues qui sont troublantes tant elles ont l’air réelles. L’observateur peut douter que ce sont des maquettes mais la présence d’individu (techniciens, opérateurs… ) dont la taille est nettement supérieure aux édifices rétablit la vérité. Le spectateur prend alors pleinement conscience de la notion d’échelle (d’où le titre d’ailleurs), du rôle de la photographie sur la compréhension de notre environnement. On comprend qu’il faut apprendre à mettre en perspective nos perspectives visuelles.

Cette exposition se déroule jusqu’au 3 février 2008 au Centre Canadien d’Architecture (CCA). Pour plus d’informations, consulter le site internet : www.cca.qc.ca.

De plus, le CCA présente d’autres expositions toutes aussi intéressantes qui permettent de s’évader et de remettre en question notre univers si familier.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+