Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Toto-Dit-é

Enfin nous voici à la semaine des intras. Une semaine tant attendue par tous, celle où l’on se pose la fameuse question : ai-je bien fait de choisir Poly? Après une série d’intras et de rapports on se dit forcément que non, que l’on aurait pu trouver mieux comme école (peut-être l’ÉTS). Mais quand on s’en débarrasse, on prend le temps de réaliser que nous avons passé l’une des semaines les plus effroyables de notre vie et aussi, bien sûr, on se sent tout fier d’avoir accompli l’inimaginable.

Vous voilà (les nouveaux) face à la situation polytechnicienne. Une semaine ou deux par session on se sent engouffré sous le poids du travail interminable, mais est-ce vrai en tout temps? Sûrement pas, on vit quand même tranquillement la plupart du temps (dépendamment du génie) et surtout on s’y habitue au bout de quelque temps. Il faut tout de même noter que le programme a été allégé comparé à celui de 2004 par exemple. Conclusion, il faut persévérer (je prends mes airs de vieux croûton de la Poly).

Vous l’aurez donc deviné : notre sujet de la semaine se résume à cette période, on a senti au Polyscope que l’on devait en parler un petit peu, ou plutôt la représenter sur une couverture caricaturale. Bien sûr ce n’est pas le seul point d’actualité de la semaine. On a nos pages habituelles, celles qui vous divertissent le vendredi après-midi quand vous sentez vos paupières s’alourdir en plein cours, à cause d’un professeur que l’on pourrait qualifier de somnifère où tout simplement parce que l’on voit arriver la fin de semaine et surtout la semaine de relâche.
La semaine de relâche, et là je m’adresse encore aux nouveaux, devrait changer de nom. À l’Université de Montréal, on l’appelle la « semaine de lecture », et nous, nous devrions l’appeler la semaine de gros rattrapage. Tout à fait, vos heures passées à ignorer vos matières, à sécher vos cours ou à dormir en classe devront être repayées. Vous verrez la semaine défiler devant vous et vous vous direz : « j’ai rien câlissé cette semaine », et vous aurez raison, on en fait pas grand-chose pendant cette semaine, surtout pas avant le jeudi soit la fin de la semaine. Bref tout un tas de traumatisme que vous vivrez ou vous revivrez (pour les habitués, donc les vieux) et vous comprendrez dans deux sessions qu’on ne peut rien y faire, cette situation est celle de l’étudiant typique de Polytechnique.

N’ayez surtout pas peur, comme je l’ai dit plus haut, on s’y habitue, et quand on finit, je vous assure que l’on sent surtout la joie d’avoir obtenu son diplôme parce qu’on l’aura vraiment mérité.

Pour conclure, je peux dire que le journal de cette semaine est plutôt bien garni. Le truc à Renaud est de retour bien évidemment, vous trouverez aussi deux pages Culture pour vous sortir du monde scientifique vers le monde des arts et du cirque, un horoscope pour les superstitieux, et en finale le sudoku avec le film de la semaine. Amusez-vous et bonne semaine de relâche à tous.

Articles similaires

Uniformisation des frais et délais d’accès aux copies d’examens

11 février 2008

Par Katherine DߴAvignon Étant arrivée aux trois-quarts de mon mandat de vice-présidente à l’éducation, je vais vous donner une légère mise à jour sur l’un des dossiers dont je traite cette année, soit celui de l’uniformisation des frais et délais d’accès aux copies d’examens. À Polytechnique, les copies originales des examens intra-trimestriels sont généralement remises aux étudiants et ces derniers sont autorisés à les conserver. S’ils ont des revendications à faire au sujet de...

Le Polygate

9 octobre 2007

Polytechnicien, Polytechnicienne l’heure est grave ! Je dénonce, Oui je dénonce!! L’infâme, la cupide, l’horrible machination, je dirais même la conspiration… Le Polygate !! Après une enquête approfondie, minutieuse et grâce à l’aide d’informateurs que je ne garderais pas anonymes; j’ai pu mettre à jour cette affaire troublante qui a de nombreuses similitudes avec celle du Watergate des Etats-Unis de 1974. Scandale qui a poussé l’ex-président des Américains à démissionner… Mes investigations et une...

Hausse des cotisations à l’AEP

20 mars 2008

En ces temps de vaches maigres dans le monde de l’éducation, une poignée de Polytechniciens réunis en Assemblée spéciale décidait de faire passer la (votre) cotisation à l’Association des Étudiants de Polytechnique à 30$ par session pour tout les étudiants inscrits au bac. Donc un étudiant inscrit au bac à temps plein, comme à temps partiel, en hiver, en automne ou en été payera 30$ à l’AÉP. Auparavent (actuellement): un étudiant inscrit à temps...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Le gros bout du bâton

30 janvier 2008

Ah, ce sale sentiment d’incertitude, celui qui vous tenaille autant les tripes que le cœur en amour. Est-ce ce que vivent actuellement les grands tenants du pétrole albertain, se demandant s’ils arriveront à écouler leurs barils maintenant trop polluants pour les États-Unis? S’interrogent-ils sur l’avenir de leur entreprise (voire de leur famille) comme je me demande où serai-je dans quelques mois, finissant dans le brouillard avec un niveau d’embauche inversement proportionnel à mon ambition...

Un étudiant sain dans une Poly saine

27 janvier 2017

Vous vous souvenez sans doute du sondage psychologique lancé l’année dernière, dans lequel on cherchait à comprendre l’impact psychologique de la charge de travail ou la difficulté des cours sur l’étudiant de Polytechnique. Sûrement, il y a un moyen d’améliorer...

Un petit historique de l’AEP et de la vie étudiante

22 février 2013

Par François Corriveau Conseiller, 2002-2004 Vice-président à l’externe, 2004-2005 Président, 2005-2006 Président d’assemblée, 2006-2008 Gouverneur, 2007-2010 Avant l’AEP… 125 ans d’implication étudiante (1873-1920) • 1873 : Fondation de l’École de sciences appliquées en novembre. • 1874 : Première session en janvier… trois professeurs formeront les sept étudiants admis. • 1876 : L’École emménage dans un bâtiment conçu pour elle et prend le nom d’École polytechnique de Montréal. • 1890 : Formation du Comité social...