Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Édit-toto

Faut pas investir dans l’éducation, il faut plutôt investir dans la santé, parce que la population vieillit, et qu’on a besoin d’hôpitaux pour s’occuper de nos aînés. Faut pas investir dans l’éducation, il faut plutôt investir dans les infrastructures routières, désuètes, qui semblent maintenant tellement mal en point qu’elles risquent de s’effondrer. Par contre, il faut avoir de l’argent pour pouvoir investir. Tout ça coûte cher, et le lourd système de gestion de l’état n’ajoute encore que dépenses supplémentaires et inertie administrative. Il faudrait peut-être y investir de l’argent?

Dans une province où les débats touchant à l’éducation impliquent de choisir entre un bulletin lettré ou chiffré, il ne faut pas se surprendre qu’on parle de dégel des frais de scolarité. Quand on finira par comprendre qu’une amélioration de la qualité de l’éducation pourra améliorer à la fois toutes les sphères de la vie publique citées plus haut, on pourra peut-être espérer des changements. Les préoccupations touchant la qualité de la langue française dans le cadre professionnel pourraient être résolues en élevant le niveau des cours de français au secondaire. Les élèves n’aiment pas lire? Et alors, ce n’est pas à 12 ans qu’on va jouer à l’autodidacte. En les forçant à lire, on s’assure que dès le secondaire ils connaissent bien leur orthographe, on évitera alors que les étudiants en enseignement aient de la difficulté avec leur examen de français à l’université. Et finalement, en augmentant les frais de scolarité, on s’assure que la tranche des étudiants, aussi mince soit elle, qui doit travailler à temps partiel pour joindre les deux bouts abandonne ses cours parce qu’elle n’arrive plus.

Modifier le niveau des frais de scolarité est une décision qui implique un choix de société. Une hausse implique qu’on cherche à réserver l’éducation universitaire à une élite financièrement aisée. Par la même occasion, on s’assure que le restant de la population garde un niveau d’esprit critique assez bas. Est-ce le but ultime de Jean Charest lors qu’il souhaite augmenter les frais de scolarité? J’en doute, il cherche seulement à obtenir un bilan financier positif à la fin de son mandat. Le résultat n’en sera malheureusement pas différent.

Articles similaires

Alimentez votre cerveau!

20 mars 2008

Saviez-vous que plus de 40 éléments nutritifs sont indispensables au bon fonctionnement de votre cerveau? Mais est-ce dire que certains éléments nutritifs pourraient aiguiser votre intelligence? Les glucides : carburant du cerveau Votre cerveau carbure au glucose (sucre de la famille des glucides) et comme il ne peut en faire des réserves, le cerveau doit constamment être alimenté. Il est donc important de consommer des glucides à chaque repas : pain, pâtes, riz, céréales,...

Un dégel soigneusement préparé

21 septembre 2007

Cet article est le premier d’une série de textes visant à démystifier le dossier complexe des frais de scolarité et du financement des universités. Dans le contexte actuel du dégel des frais de scolarité, nous jugeons essentiel que les étudiants disposent d’un maximum d’information afin d’être en mesure de juger des mesures annoncées. Le 28 juin dernier, confirmant les inquiétudes du mouvement étudiant depuis la dernière campagne électorale, la ministre de l’Éducation, Mme Michelle...

Entrevue avec Pauline Marois, Chef de l’opposition et chef du Parti Québécois

20 mars 2009

La chef du parti de l’opposition s’exprime en exclusivité dans le Polyscope sur les thèmes majeurs du Québec : l’économie, l’actualité, et bien sûr l’éducation. En pleine crise économique, quelles sont les réponses qu’apporte l’opposition face au gouvernement Charest ? Bio: Née à Québec en 1949, Pauline Marois est millante de la première heure au PQ. Attachée de presse de Jacques Parizeau, elle devient ensuite par la suite chef de cabinet de la ministre...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Les canadiens ne comprennent rien au système politique et les québécois, c’est encore pire

16 décembre 2008

La crise politique qui a eu lieu le mois dernier avait mis en lumière les nombreuses lacunes des canadiens à comprendre le système institutionnel, législatif et exécutif du pays. Il faut dire que le Premier Ministre Stephen Harper ne les avaient pas aidé en qualifiant la coalition de « coup d’état » et d’action « anti-démocratique », en tentant par des mensonges de semer le trouble dans l’esprit des canadiens. Dans un récent sondage...

Chronique technologique

19 septembre 2008

Google lance son propre browser Le géant du web Google a décidé de lancer son propre fureteur web, rentrant maintenant en compétition avec Internet Explorer et Mozilla Firefox. Ce fut un lancement relativement surprenant, alors que Google a encouragé de plusieurs façons au fil des ans le développement de Firefox. Certains croient que c’est une pièce supplémentaire pour étendre les mains de Google dans les habitudes de navigation de leurs utilisateurs, pour avoir encore...

Votre société technique : Esteban

7 février 2014

Propos recueillis par Camille Chaudron Gabriel Brassard a répondu aux questions du Polyscope sur la société technique Esteban PQue fait votre société technique? RNotre équipe vise à bâtir des prototypes de voitures électriques à énergie solaire conformes au code de la route des États-Unis en vue de participer à des compétitions internationales s’étendant sur des milliers de kilomètres! Nous regroupons au total une quarantaine d’étudiants de six programmes différents et sommes divisés en trois...