Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Le bouchage de trous

Par Oussama Zakini

Selon l’encyclopédie la plus respectée des ignorants de ce monde, Wikipedia, le mot trou provient du bas-latin (y a-t-il un haut latin?) traucum, et signifie: «ouverture au travers d’un corps ou qui y pénètre à une certaine profondeur.»
C’est sur cette méditation profonde que nous allons donc remplir les prochains paragraphes et lignes qui pourront changer votre vision du monde et le train quotidien des étudiants de Polytechnique.
En fait, c’est depuis la nuit des temps que l’Homme s’occupe de remplir tous les trous qu’il trouve sur son chemin. Les pionniers du bouchage de trous ont commencé cette tradition existentialiste à l’aide de petites pierres et de sable. Mais certaines personnes, jalouses de ces accomplissements brillants dignes d’un futur ingénieur civil, se sont mis à les rouvrir et à creuser plus profondément. Ainsi, nos valeureux cols bleus ont poursuivi en les remplissant de cire. Au fil du temps, les méchants se sont amusés à trouer les tonneaux de bière au Moyen-Âge, et à débouchonner les bonnes vieilles bouteilles de vin (comme du Château Laffite, quoi…). Furieux de ce vandalisme à répétition, le roi Charles le Chauve décida de renforcer ses murailles, tout simplement en bouchant les fenêtres avec des bouchons de liège.
C’est à cause des troueurs que l’Amérique a été découverte aussi tard dans l’Histoire. En effet, il se trouvait systématiquement au moins un zélé parmi l’équipage, sous l’effet d’un bon tonneau de rhum (troué préalablement), qui poussait les bateaux vers le plus profond des océans.
En plus, la légende du Titanic n’est que balivernes inventées de toutes pièces par le très puissant lobby des bouchonnés, qui voulaient absolument ne pas perdre l’honneur face au groupuscule terroriste des troueurs.
Mais en ce qui concerne la science du bouchage de trous, c’est le ciment qui en est resté la plus merveilleuse invention. C’est d’ailleurs de cette inspiration que les nombreux trous dans les murs du Polyscope ont été bouchés, pour être plus tard masqués par des messages inutiles et mesquins.
Dans le même contexte contemporain, de fil en aiguille, ces adroits maîtres de bouchage de nids de poules se sont lancés sur d’ambitieux et grandioses projets, dont ils sont d’ailleurs les protecteurs à la Ville de Montréal. C’est à eux que nous devons nos routes si bellement ondulées.

Articles similaires

Un sondage pertinent sur les risques terroristes

3 mars 2006

La BBC a donné cette semaine dans la grande tradition des sondages inutiles. Mais cette fois, ce fut à grande échelle. Un sondage mondial (plus de 40 000 personnes) dans pas moins de 35 pays. Si les gens qui ont mené ce sondage ont un temps soit peu d’expérience (et je ne le mets pas en doute), nous avons donc à faire à un échantillon plutôt représentatif. Le sujet du sondage (dont aucun média...

Nouveaux progreammes

25 août 2005

« Le TC est mort, vive le TC » Le TC, c’était un long et difficile périple qu’empruntaient tous les nouveaux étudiants venus faire un pèlerinage. L’aventure de quatre années — et plus si affinités — finissait souvent en déconfiture lorsque lesdits pèlerins avaient quelque mal à saisir les subtilités de la résistance des matériaux, telles que les entendait un prof impénitent. Ce périple, c’était le tronc commun. Le tronc commun a longtemps été...

Rentrée 25 août

25 août 2006

Il me vient parfois des questions existentielles, comme ça, sans raison. Il faut savoir que cette première parution du Polyscope en cette 40e année d’existence est entièrement dédiée aux nouveaux étudiants de Polytechnique. Dans ce contexte, je me demandais donc quel devait être le sujet de cet éditorial, et pour ceux qui se le demanderaient, oui, le sujet de mes articles entre pour moi dans la catégorie des questions existentielles. Le sujet de cet...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

CPI 2010

22 octobre 2010

Bonjour, je profite de ce carré de journal pour vous présenter la Compétition Polytechnicienne d’Ingénierie qui se déroulera du 1 novembre au 6 novembre 2010. Les gagnants de ces compétitions pourront aller à la compétition québécoise et, s’il gagne encore, ils se rendront à la compétition canadienne située à McGill. Les inscriptions se déroulent jusqu’au 29 octobre alors ne manquez pas votre chance de montrer ce dont vous êtes capable ! Passez à l’AEP...

Poly-théâtre en spectacle

13 septembre 2013

Pourquoi tu dois aller voir «Le Rire de la Mer»? Article en 5 actes par Laurence Olivier Marion-Ouellet C’est le 12, 13 et 14 septembre à 20h que d’heureux spectateurs iront rire et pleurer au Pavillon J.A. DeSève, puisque c’est à ce moment que la pièce de théâtre «Le Rire de la Mer», mise en scène par Francis Bulota, sera jouée dans toute sa splendeur. Écrite par un auteur québécois, Pierre-Michel Tremblay (À ne pas...

une nouvelle McLaren !

11 septembre 2009

Agenouillez-vous devant la McLaren MP4-12C Si le dévoilement d’une nouvelle Ferrari est un événement exceptionnel, alors celui d’une McLaren est aussi rare que le passage de la comète de Halley. Onze ans après que McLaren Automotive eut arrêté de produire l’extraordinaire F1, la compagnie anglaise lève le voile sur la MP4-12C, une supervoiture visant à humilier les Ferrari et Lamborghini de ce monde. Conçue entièrement par McLaren, la MP4-12C est animée par un V8...