Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Nostradanus : Ce qui vous attend

Jeudi:
Fortement touchée par le décès du ténor italien Luciano Pavarotti, l’AEP a décrétée le jeudi 13 septembre, journée de deuil à Polytechnique. Les étudiants étaient invités à se vêtir de noir lors de cette journée, certains s’étaient même procurés au local de l’AEP des autocollants portant ce vibrant message : « En deuil de… » Papineau fut appelé pour incarner le défunt, puisque lui aussi nous a quitté, que lui aussi est aujourd’hui amèrement regretté, et que finalement, lui aussi avait cette forte taille qui caractérise les hommes les plus glorieux que C.G. jalouse…

Vendredi:
Par absence de Pub, le pape Benoît XVI décrète une journée mondiale du deuil de bière. Nous apprenions avec effarement que le Vatican avait de longue date creusé un tunnel depuis son siège à Rome jusqu’à la Rotonde de Polytechnique. Les archives de Polyphoto témoignent en effet de la présence d’un vieux grabataire sur bâton noueux, que l’assemblée prenait par erreur pour un des gars de la sécurité (ces gens sont en effet connus pour leur esprit festif et leur tendre penchant pour l’alcool frelaté et les fumettes de mégots en lieux clos). L’AÉP accueille avec grand plaisir l’appui papal, mais en veut grandement aux agents de sécurité, ces lâcheurs.

Samedi: Parfaitement scandalisé du traitement accordé à l’affaire des ingénieurs civils par les médias, Al-Qaïda envoie une vidéo dénonçant la désinvolture d’un Richard Martineau aussi « cinglant que cinglé ». Le chef de l’organisation terroriste lançait l’anathème sur le plumitif en ces termes: « Comment R.M. se permet-il de salir la mémoire des ingénieurs civils, qui comptait parmi ses représentants l’éminent esprit révolutionnaire que fut Yasser Arafat . Honni soit son père, sa mère, et sa chienne d’infidèle. »

Dimanche: En réaction aux mesures répressives et fascistes de la direction à qui on prête l’intention de retirer le permis d’alcool à l’AEP, les 800 impliqués de l’École, avec POPA et le PUB en chefs de ligne, ont décidé de se cotiser pour offrir des funérailles descentes à la Vie Étudiante. Le corps de cette dernière, qui fut torturée et violée dans les locaux de la direction par une bande de quinquagénaires bedonnants, sera inhumé au cimetière Notre-Dame-des-Neiges, ce qui laisse présager de longues funérailles…

Lundi: Dans l’affaire des accommodements raisonnables, la commission Bouchard-Taylor propose que le crucifix ostentatoire qui orne un mur de l’assemblée nationale à Québec soit remplacé par un godemiché rose. Les députés de l’opposition de Mario Dumont pourront ainsi en faire un usage fréquent à l’encontre des libéraux lors de l’adoption de lois diverses, ou pour se curer le nez.

Mardi: Boire de la bière dude, it’s not cool anymore ! C’est avec une mine déconfite que le directeur de POPA fait cette annonce aux membres abattus de son comité. Plus question d’emmerder les téméraires qui osent traîner leurs guêtres dans l’enceinte de l’École un vendredi soir sans être en état d’ébriété avancé.

Mercredi: Christophe Guy renoue avec la tradition de la direction en renouvelant le contrat de muffins. Aussi pourrons-nous revoir avec le plaisir qui se doit des bennes pleines de cette friandise déverser le trop plein de sucre du Pape aux nous. Le tour de taille de l’éminence poivre-sel de notre école n’en sera que renforcé, ainsi que son caractère ostentatoirement sirupeux. L’équipe rédactionnelle lui souhaite un bon rétablissement de son rhume qui dure depuis si longtemps et qui a terriblement affecté sa voix.

Joudi: Par désespoir de cause, Jésraël se déchaîne et appelle la vie étudiante à un suicide collectif en signe de protestation ultime. Concluant un discours ronfl ant par un salut militant ce qu’il y a de plus engagé, il nous a laissé sur cette note que nous devrions méditer profondément : « Je suis monté sur la montagne, j’ai vu la terre promise, et les mecs, je vous le dis, si c’est pour mourir le gosier sec, autant mourir tout de suite puisque nous avons encore des réserves. » Concernant les réserves, c’est justement la rédaction qui en émet…

Dredi: Julie , nouvelle recrue du Polyscope et ancienne moitié d’un ancien président que nous ne nommerons pas, affirme avec véhémence que les journalistes journaliers devraient signer leurs articles. Vu ce que nous avons déjà pris sur la gueule par le passé et la position intenable de l’AÉP ces jours-ci, les auteurs ont décidé d’un commun accord et de manière unilatérale de signer ces quelques textes JP Akélaguélo. Il faut bien que jeunesse se fasse, aussi parrainons-nous la prochaine visite du dirlo du scope au dirlo de l’École. Vive l’anonymat et vive la Corse libre.

Sadi: Catherine, nouvelle recrue du Polyscope et future moitié d’un directeur actuel du Polyscope que nous ne nommerons pas, affirme avec véhémence sa déception quant à l’absence d’esprit d’initiative chez ses collègues du sexe opposé. Catherine, laisse tomber ces loosers et appelle-moi au (514) 824-7418.

Mi-manche: Liberté n’est pas qu’une marque de yogourt, proclame Jesraël dans un discours enfl ammé à la populace polytechnicienne. Dernière tentative désespérée de faire barrage à la décision de la direction de retirer le permis d’alcool à l’AEP. Pour faire passer la pilule aux impliqués méritants, des tubes de vaselines seront distribués gratuitement lors du Party Molson.


Dundi:
Christophe Guy , omniprésent à la direction de l’École fait encore des siennes puisque découvert sur une vidéo YouTube, faisant du karaoké sur le tube des Village People (faut dire que sa voix s’y prête si bien !). Intitulée Le rossignol casse la baraque, le clip a été visionné plus de 150 millions de fois et a explosé les recettes publicitaires de l’exploitant. La rédaction espère que le nouveau DG aura autant de succès à drainer des sommes aussi mirobolantes dans les caisses de l’École, quitte à chanter et danser pour qui le demande.

Nerdi: Croisé au salon Sade vous envoûte de la très cotée boîte de nuit Sado-Mazoute, Christophe Guy a tenu à rappeler aux journalistes présents à l’évènement combien l’École Polytechnique représentait un cadre sain et serein pour l’apprentissage de la fabrication des structures béton. « Ces poutres verticales, majestueusement colossales et fièrement érigées ne sont pas sans rappeler la virilité d’un corps de métier qui n’a rien à envier à la ferveur qui règne en ces lieux, c’est moi qui vous le dit. Mâles nous sommes, mal nous serons ».

Creux-dit: Écoeuré par ce texte, Poly décide d’interdire l’écriture dans l’enceinte de Polytechnique. En effet, le permis d’écrire de l’AEP devait être déplacé du C-214 à la Rotonde. Ce n’est néanmoins pas la prose infâme du Service des Coms, affligeante et dégoulinante d’autoglorification, qui viendra supplanter notre verve habile et malicieuse.

Voilà, on a perdu assez de temps comme ça avec vous. On ne vous dit même pas qui on est car vous ne méritez pas de le savoir. Évidemment, on va payer à cause de la justice automatique de mes deux appliquée sans pitié par le rédac’chef. On espère seulement que la personne qui viendra remplir cet espace après nous aura une gueule de con, comme vous en avez pleins chez vous, comme ça on pourra lui claquer un méga coup de boule dans la tronche et on sera gentil, on lui rajoutera un coup de latte dans les roubignoles.

Articles similaires

La St-Valentin Inc. en lock-out cette année

11 février 2008

Par simple curiosité, l’an passé j’ai demandé à tout le monde que je connais : « qui aime la St-Valentin? » Quelle ne fut pas ma grande surprise de constater que personne, je ne dis bien PERSONNE, n’a avoué aimer la St-Valentin. Je ne comprends pas! Chaque année les compagnies de toutous en peluche font fortune pour la St-Valentin, mais non, personne n’aime ça! J’ai alors poussé ma recherche plus loin. J’ai donc demandé...

Vers des drogues plus dures…

14 septembre 2007

Les nuages se dissipent au-dessus de nos têtes, les herbes s’assèchent et les feuilles tombent. Ce n’est pas encore l’automne, mais la sécheresse nous guette. Avant même que beau-papa Arno ait pu faire de gaffe, l’alcool à Polytehcnique est en voie d’extinction. Tout ça pourquoi? À cause de la surmédiatisation d’une fête, d’un rituel d’initiation semi-privé. Comme l’a dit le grand philosophe italien D’Andréagiovanni : Quand tout va bien, on se gratte les gales....

Le polytechnicien antisocial

19 septembre 2003

Les énoncés les plus saugrenus sont souvent le fruit d'un assemblage homogène et cohérent d'idées disparates que le hasard a uni dans un esprit destructuré. On me suit ? Les conditions ayant été réunies en ma personne, voici comment je construis cet énoncé fort simple qui recèle une partie de la vérité qui anime le monde - ici, on se restreindra à Poly - : le polytechnicien est anti-social. Partons d'une anecdote très récente,...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+