Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

La vie étudiante chamboulée

Un événement des plus inattendus est venu troubler la routine quotidienne de notre vie étudiante. L’École Polytechnique renégocie la politique de distribution des boissons alcoolisées avec l’Association des étudiants de Polytechnique (AÉP). Une réunion est fixée pour ce vendredi 14 septembre, bien que l’école ait en vérité décidé de manière unilatérale d’adopter une nouvelle politique à la prochaine réunion de son conseil d’administration, soit le jeudi 20 septembre. Cette politique rappelons le, contient des closes qui ne sont pas du goût de l’association mais qui ne sont pas en négociation vendredi.

Les conséquences majeures de ces délibérations sont l’interdiction de vente de bière dans les locaux étudiants et le déplacement du permis d’alcool de l’AÉP à la rotonde. Le problème est que l’École refuse de signer la demande de déplacement du permis tant que la politique n’a pas été adoptée, sauf que pour compléter les démarches il faut compter 60 jours de plus. L’AÉP peut faire des demandes de « permis de réunion » mais ne peut en avoir que douze dans la session. Faisons un calcul simple et nous nous retrouvons alors avec des activités jusqu’à la relâche sans plus, en tout cas pas avant la prochaine session.

L’École Polytechnique a décidé de rester intransigeante face à l’AÉP et donc face aux étudiants. Ce qui m’étonne le plus c’est que l’école utilise la cohue médiatique suivant la semaine d’initiation pour justifier ses actions. Cela veut dire que notre chère institution soutient les hypothèses martineuses qui justifient l’effondrement des viaducs par les soirées que les étudiants en génie se permettent d’organiser. Tous les polytechniciens ne le diront jamais assez, notre Bac n’est pas facile à finir avec les intras, les rapports de labos qui s’enchaînent et les finaux, et de temps en temps un bon étudiant prend le temps de se détendre dans un 5 à 7, ou à la fin de la semaine se joint à ses amis au Pub. Je trouve qu’il serait dommage de voir disparaître ces événements qui animent quand même la vie étudiante polytechnicienne. Condamner les soirées de la session d’automne revient à ignorer le party de fin de session où se rendent des finissants qui veulent quitter poly en beauté, ou même menacer le déroulement du Beach Party. La réaction de l’AÉP a été très vive face à la situation pour faire ressentir que les étudiants ont tout à y perdre, et je vous invite d’ailleurs à vous informer de la situation en détail sur les pages 13 et 14 de notre édition où vous retrouverez l’explication complète du confl it entre les étudiants et l’école.

J’ai critiqué l’école pour son unilatéralisme dans sa prise de décision concernant la politique de distribution des boissons alcoolisées, mais la réaction de l’association reste aussi très discutable. Je m’explique; dire que la nouvelle politique risque de mettre des bâtons dans les roues des comités qui organisent les 5 à 7 et les partys étudiants est tout à fait vrai. Je suis aussi d’accord avec le fait que l’École prend une position faible et se justifie par un article fallacieux qui a déclenché un tumulte ridicule, mais dire que la vie étudiante sera tuée est totalement exagéré. Il est vrai que celle-ci se verra influencée, changée, modifiée et peut-être pas pour le meilleur, mais je ne crois vraiment pas que la nouvelle politique, et quelque soit ses termes tuera la vie étudiante.

Quant au contenu de cette semaine, les pages « culture » reviennent en force cette semaine. Une nouvelle « chronique technologique » voit le jour sur les pages du Polyscope, fruit d’une coopération avec nos amis du Comic. Le Football de nos Carabins a eu raison de celui des Redmens (capitalistes) de McGill. Et enfin, le dossier explicatif du confl it pesant qui règne dans l’enceinte de notre école ainsi que notre page de divertissement.

En conclusion, je dirais que le Polyscope soutient très certainement l’action de notre association qui nous représente tout de même, mais je persiste à croire que les slogans utilisés restent un peu exagérées à mon goût.

Articles similaires

Dans mon temps, les initiations à Poly…

28 août 2009

C’était déchaîné ! C’est ce qu’on peut lire sur le site Internet de PoPa (Poly-Party) en prévision des initiations. Les maîtres de l’oeuvre ne se sont certainement pas trompés cette année. Je me permets de l’affirmer à haute voix même si le fruit de leur travail n’est pas encore terminé. Survolez donc les différentes activités décrites sur cette page pondue à 5h du matin par un intégrateur fraîchement revenu du MASKI de mercredi soir...

Entrevue avec Christophe Guy

14 septembre 2007

Le Polyscope a rencontré le nouveau DG pour qu’il nous fasse part de sa vision de l’École. Quelles seront vos grands chantiers pour la durée de ce mandat? Mon mandat est un mandat de continuité avec ce qui a été mis en place par Mr Papineau avec 3 grands axes: Le premier serait le maintien de la qualité du climat d’études et de travail à l’école. Nous voulons poursuivre et améliorer les aspects qui ont...

VRE, histoire d’une censure

30 janvier 2008

C’est en début de session que se passent nos plus belles heures, nos plus beaux moments à Poly. Je m’explique, quand on est nouveau on participe à la fameuse initiation et l'on s’étonne de l’imagination des futurs ingénieurs, intégrateurs dans tout plein de jeux amusants. Quand il s’agit des anciens (ou des habitués, chacun se situe là où il se sent à l’aise), la première semaine de cours est un rêve continu, une extension...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.