Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Danser en plein air au son des DJ

Si vous vous demandez quoi faire par un dimanche après-midi ensoleillé, les Piknic Électronik offrent une façon intéressante de prolonger un peu l’été, en ce début de session. Depuis 5 ans, tous les dimanches, de mai jusqu’à la fin de septembre, une foule étonnamment diversifiée, de tous âges et styles, se réunit au Parc Jean-Drapeau pour danser, sous l’impressionnante sculpture L’Homme de Calder, où simplement pour se prélasser, au son des DJ internationaux invités. Sorte de Tam-Tams en version électronique, les Piknic réussissent plutôt bien à démocratiser la musique électronique. Les amateurs du genre y trouveront leur compte, puisque les DJ invités, trois ou quatre, différents d’une semaine à l’autre, sont généralement de renommée internationale, quoique de talent inégal. Dimanche dernier, la montréalaise Misstress Barbara a offert une performance impressionnante, mais certains autres DJ, présents au cours de l’été, furent plutôt monotones. D’un autre côté, ceux qui sont moins familiers avec la musique électronique peuvent s’y initier, entre autres par l’entremise d’ateliers d’initiation au « DJing », offert chaque semaine sur place. Ceux qui veulent danser peuvent le faire sur la piste aménagée avec tapis en faux-gazon et entourée de fauteuils en plastique et de pataugeoires, sinon on peut simplement s’étendre au bord de l’eau et profiter de l’ambiance. Les organisateurs des Piknic ont également aménagé des stands à boissons et nourriture, mais les prix sont plutôt élevés, et il est donc préférable d’apporter son propre pique-nique si on prévoit y passer la journée. Les Piknic Électronik continuent jusqu’au 30 septembre, journée où on pourra entendre, entre autres, des artistes tels que Ghislain Poirier et Sixtoo.
Site Web : www.piknicelectronik.comtronik.com

Articles similaires

Lucia di Lammermoor : une tragédie shakespearienne à l’italienne

18 juin 2009

L’Opéra de Montréal rabattait le voile de sa 29ème saison avec la présentation de l’œuvre de Puccini, Lucia di Lammermoor, créée en 1835 à Naples (Italie). Acte I. L’histoire se déroule en Écosse à la fin du XVIè siècle. Deux familles rivales, les Ashton, dont le château se situe près de Lammermoor, et les Ravenswood, connaîtront un destin tragique. Lucia Ashton (Eglise Gutierrez) et Edgardo Ravenswood (Stephen Costello) désirent se marier malgré le passé...

Mixtape de Boogat

23 juin 2010

La mixtape Que Pegue Duro Y Violento de Boogat - produite avec le support de Poirier et Valeo - a été rendue disponible sur Internet aujourd'hui. À écouter sur la terrace avec le volume à fond pendant les après-midi d'été. Même si on perçoit la touche de Poirier au mix, Boogat demeure toujours au premier plan et livre toute la marchandise avec le contrôle bien mesuré du flow de son rap. Coup de coeur...

Festivals à venir

9 juillet 2010

Piknic Électronik Pour la septième année consécutive, le Piknic Électronik est de retour au Parc Jean-Drapeau pour livrer un éventail complet de sonorités numériques aux adeptes et profanes de musique électronique. Le tout dans une ambiance de fête pour toute la famille, au soleil, à quelques minutes du centre-ville. À voir jusqu’en octobre : Bassnectar, Dig-iT-al, Nôze, Bender, Thomas Von Party, Misstress Barbara et PoPof. Surtout, ne pas manquer la journée Ninja Tune avec Ghostbeard,...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+

Dans la même catégorie

La 27e édition du Festival Juste pour Rire s’achève

28 juillet 2009

Le Festival Juste pour Rire s’est achevé dimanche par Le Grand Charivari, grand carnaval de Montréal. Ce rassemblement de 9 tableaux, 9 artistes parrains, 10 artistes de soutient et plus de 900 participants a mis fin au 27e Festival Juste pour Rire, au 13e Festival du film Juste pour Rire, au 1er Zoofest et à l’opération Juste pour aider. Avec ses 23 soirées de Gala (16 en français, 7 en anglais), le Festival Juste...

… et Cheba!

17 février 2006

Hey bien oui, après vous avoir délaissé tout ce temps, votre fidèle serviteur rapplique avec une chronique double! Oui, oui, juste pour vous, vous savez combien il vous apprécie, même s’il ne vous le dit pas assez souvent. Tsé, en ce temps de la Saint-Valentin, il faut bien se délier le coeur un petit peu... Et puis, votre chroniqueur doit admettre qu’il s’ennuyait de flirter avec les bas-fonds des ruelles. Non mais tsé, depuis...

Gage à Montréal

23 février 2007

Par Laura André-Boyet Depuis quand attrape-t-on les mouches avec du vinaigre ? Jeans ultra moulants, sourire à toute épreuve et déhanchement bien plus que provocateurs, Gage s’en est allé vendredi dernier conquérir ses voisins Québécois, ou plutôt, ses voisines, en toute honnêteté. « Soul et Rebel », tout comme le titre son dernier album, Gage a su sans difficulté, appâter, séduire et enflammer la faune du Club Soda, qui l’attendait de pied ferme. Fort...