Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Mot de la culture

La section culture du Polyscope recherche des personnes désireuses de collaborer avec elle. Si vous aimez la musique, les pièces de théâtre, réaliser des entrevues d’artistes ou alors l’opéra; vous êtes celui ou celle qu’il nous faut.

Avantages : des billets gratuits et des places de choix pour une multitude de spectacles et évènements artistiques. Une seule condition, rédiger la critique de l’évènement.

Si vous êtes intéressés, faites vous remarquer en gambadant joyeusement à travers Poly en chantant My heart will go on de Céline ou envoyez un email à culture, polyscope.qc.ca. On ne vous promet rien de particulier, sauf des faveurs sexuelles de Marylin Monroe. Et oui, le Polyscope à un accord d’exclusivité avec Mme Monroe pour récompenser ses joyeux collaborateurs. Parfois, nous donnons des bonbons. Des gommes balounes bazooka, des pommes en sucre. Des p’tits trucs comme ça, vous savez? Enfin, ça c’est quand on a pas de partouze à l’horaire. Et si vous êtes vraiment docile, on vous donne le droit de goûter au sang d’la chèvre qu’on sacrifie à la pleine lune. Hmm, du sang. Ca vous donne le goût d’être docile ça, non?

À bientôt, au C-214.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

La Bohème de Giacomo Puccini

9 janvier 2009

Paris, 1830. Un poète, un peintre, un philosophe et un musicien festoient joyeusement dans leur chambre sous les toits, heureux du don inespéré d’un mécène, ce qui leur permettra de manger pour quelques jours. La bohème, c’est cela; vivre comme un roi même si l’on est sans le sous, vivre comme un prince sans besoin de pouvoir. Une nuit, la voisine de palier Mimi vient demander une allumette pour rallumer sa bougie éteinte. Rodolphe,...

Piknic sur le Canal

18 août 2010

Des fois, on s’ennuie de toujours se promener dans le même quartier, surtout quand on connaît par cœur chaque craque dans le trottoir et que l’on a déjà imprimé tous les objets possibles sur le capteur de son appareil-photo. Pas que le décor soit nécessairement fade ou que les gens que l’on croise sur la rue soient antipathiques, simplement qu’après arpenter le même endroit pendant des mois, voire des années, on fini par avoir...

Étude et critique de l’homo usinus moyen

30 août 2013

Comme plusieurs d’entre vous, j’ai réalisé mon premier stage cet été. Étant en génie chimique, il y avait de fortes chances qu’il se passe dans une usine et je n’ai pas été déçue! Au niveau expérience, c’est très bien l’usine mais j’ai été frappée par le malaise que les gars ont quand ils voient une fille entrer dans le monde masculin des pâtes et papiers. Hallucinant! Petite mise en contexte : Imaginez-vous dans une usine...