Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

L’intégration et l’initiation

Par Jésraël Deschênes

Parmi les activités organisées par les étudiants de Polytechnique, l’intégration et l’initiation tiennent une place toute particulière. Sur une période de deux semaines, l’ensemble des comités de l’AEP sont invités à mettre leurs efforts en commun afin d’accomplir la plus belle mission qui soit : accueillir en grand les nouveaux étudiants au sein de la communauté polytechnicienne et faire en sorte qu’ils s’approprient leur école. Cette année, pour diverses raisons, ces activités ont généré beaucoup d’attention médiatique. Malgré tout, les nouveaux de la cuvée 2007 pourront se rappeler leur initiation comme la semaine de leur vie. En ce sens, nous pouvons dire : mission accomplie!

Depuis plus de 25 ans, les organisateurs de Poly-Party et du PINEP mettent en place une panoplie d’activités afin que les nouveaux étudiants ne s’ennuient pas une seconde lors leur première semaine à Polytechnique. L’objectif est simple : leur permettre de se connaître entre eux et les amener à côtoyer des anciens étudiants. L’étudiant qui arrive à Polytechnique entreprend des études parmi les plus ardues; il doit savoir qu’il ne sera jamais seul dans cette épreuve.

Lors de la journée du PINEP, les nouveaux étudiants sont rassemblés par classe selon leur programme de génie et mis en contact avec une équipe d’intégrateurs dévoués. Ils reçoivent de l’information sur la semaine qui les attend et sur les ressources qui sont à leur disposition. C’est à ce moment que la chimie d’équipe se crée et que les nouveaux créent des liens qui les suivront tout au long de la semaine d’initiation et de leur baccalauréat.

Les épreuves de la semaine d’initiation mettent en valeur le travail d’équipe et la coopération. Construction du QG, improvisation, concours de conception technique, passeport, Brosvenger hunt… à chaque jour, ils sont amenés à faire preuve d’ingéniosité et à se dépasser. De tout temps, le nom de Polytechnique a rimé avec les plus grandes réalisations et, pour nous, cela commence dès la première semaine.

Les activités sociales font aussi partie de la tradition de Polytechnique et de la semaine d’initiation. Fortement encadrés, le rallye des bars et le DASTRRD permettent aux étudiants de prendre un verre entre eux. Lors de ces activités, la consommation d’alcool se fait de façon volontaire et responsable.

Le succès des activités d’initiation tient autour de deux principes qui guident leur déroulement : la liberté de choix et le respect des individus. À Polytechnique, personne n’est forcé de faire quoi que ce soit contre son gré. Pas non plus de « beurrage » ou d’activités dégradantes, humiliantes ou sexistes. De tels comportements sont proscrits car tout le monde est là pour s’amuser et, particulièrement, faire vivre la semaine de leur vie aux nouveaux.

Comme l’ensemble des processus qui caractérisent notre société, l’initiation est un concept en constante évolution. À chaque année, le concept est perfectionné de façon à en conserver les forces et en éliminer les faiblesses. Dès les prochaines semaines, les acteurs impliqués se pencheront sur le dossier, afin que la semaine d’initiation d’automne 2008 soit encore meilleure. Soyons toutefois assurés que les mêmes valeurs de respect et de fraternité demeureront au centre des activités. L’initiation est avant tout une fête de bienvenue pour les nouveaux et elle doit le demeurer.

Articles similaires

L’Université Laval remporte les 19e Jeux de génie du Québec

23 janvier 2009

Par Pierre-Luc Pomerleau Depuis 1990, les Jeux de génie permettent aux étudiants du Québec inscrits dans un programme de baccalauréat en génie de se surpasser dans une atmosphère amicale. Cette compétition s’inscrit dans les activités de la Confédération pour le Rayonnement Étudiant en Ingénierie du Québec (CREIQ). Avec les années, les Jeux de génie ont acquis une grande popularité; il s’agit du plus grand rassemblement en génie au Québec. L’événement est accueilli à tour...

Tarte à la crème

7 septembre 2007

Quelle peine de voir Martineau nous servir sur l’assiette de sa mauvaise foi chronique, une baudruche où la suffisance du pigiste cache mal l’insuffisance des arguments. Si vous voulez mon avis, ce bonhomme a picolé dur en écrivant son billet «point huit». J’ai du mal à croire que ce faiseur de conjonctures n’ait pas vu passer la faiblesse de son texte d’opinion, lui qui se targue d’avoir fréquenté l’université, d’avoir du goût en matière...

Mi figue, mi raisin, mi gréviste

11 mars 2005

Une grève entre gris clair et gris foncé, sans doute, mais une grève tout de même. je ne pointerai pas par mauvaise foi les errements d'une décision somme toute démocratique, mais il y, comme souvent, un goût inachevé dans la décision de l'assemblée générale (...) Une grève entre gris clair et gris foncé, sans doute, mais une grève tout de même. Je ne pointerai pas par mauvaise foi les errements d'une décision somme toute...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.