Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

I am your own wife

«I am my own wife» est, d’abord, l’histoire d’un jeune garçon qui, encouragé par sa tante, était travesti pendant les dernières années du Troisième Reich jusqu’après la chute du Mur, dans Berlin-Est. Durant tout ce temps, il a ramassé des objets laissés dans les maisons des juifs pillées par les Nazis et celles des dissidents politiques pillées par les communistes. Elle a même ouvert un musée mettant en vedette les objets qu’elle avait accumulés. Cette pièce de théâtre est basée sur l’histoire extravagante de Charlotte Von Mahlsdorf, née Lothar Berfelde.

Cette pièce mêle donc fiction et réalité. La confusion est d’autant plus grande que l’auteur se met en scène dans son œuvre. En effet, cette pièce est aussi l’histoire d’un jeune auteur homosexuel qui rencontre une icône de la communauté gaie, Charlotte, qui en tombe amoureux et qui tente d’écrire une pièce sur sa vie pour le moins originale.

Pour rendre la distinction entre fiction et réalité encore plus floue, l’histoire que Charlotte raconte ne semble pas concorder avec des documents de l’ère communiste qui l’incrimineraient de collaboration avec les services de police communistes.

Ainsi, vous risquez de sortir de la pièce avec plus de questions que de réponses, surtout sur les interprétations que les historiens et nous-mêmes pouvons faire de certains faits, l’Histoire étant très présente dans la pièce puisque, comme le dit le personnage de l’auteur, « Charlotte is history ».

Enfin, notons le jeu exceptionnel de l’acteur Brett Christopher qui campe tous les rôles de la pièce : du personnage de Charlotte au personnage de l’auteur en passant par le SS qui aurait sauvé Charlotte du peloton d’exécution, du moins, selon la version de cette dernière.

Je vous suggère donc d’aller voir cette pièce qui est, entre autres, une réflexion sur l’Histoire. Par contre, si vous avez de la difficulté en anglais, vous risquez d’en manquer certains bouts, surtout que plusieurs personnages ont des accents allemands assez prononcés. Dans ce cas, il serait préférable de lire la pièce avant de la voir.


Le Théâtre Leanor et Alvin Segal présente Brett Christopher dans I Am My Own Wife, écrit par Doug Wright et mis en scène par Chris Abraham. Du 11 au 25 mars 2007.
www.saidyebronfman.org




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.