Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Le courrier des gens fâchés

Drunken Donut

Salut les gars,
C’est en dégustant un énième muffin aux triples morceaux de chocolat que je prends le temps de dicter à ma secrétaire ces quelques mots qui, je l’espère, vous feront plaisir lorsque vous les lirez.

J’aime ça les muffins. Les muffins à la crème surtout. Avez-vous jamais ressenti le plaisir de dévorer votre premier muffin de la journée tout enveloppé de papier dégoulinant de gras, puis vous attaquer au deuxième, puis au troisième, arrosant le tout de larges rasades de café? Ces temps-ci, je passe mes matinées à manger des muffins et à boire du café car je n’ai plus le goût à rien. Je m’ennuie dans ce bureau à la fois très grand mais devenu trop étroit pour moi, j’y étouffe.

Mais vous ai-je déjà dit que j’aimais les muffins? Remarquez que je ne crache pas non plus sur les donuts. Les donuts, c’est sucré comme les muffins, mais ça a un trou au milieu. Dommage, il pourraient le remplir le trou, ça en ferait plus, autant que dans un beigne en tous cas. J’ai toujours préféré les beignes aux donuts à cause de ça.

À force d’observer la géométrie des donuts à longueur de journée, j’ai fini par résoudre la conjecture de Poincaré. Malheureusement, on m’a dit qu’un russe l’avait déjà résolu il y a quelques mois.

Voyez, ma secrétaire est tannée que je lui dicte des niaiseries, je crois que je vais aller remplir des stylos et tailler des crayons en espérant en avoir assez pour tenir jusqu’à l’heure du midi.

Au plaisir,
Bob Herménégile Poitra

La réponse des censeurs

Salut le gars,
Les frites que tu dégustes sont belles mais tu n’y dépense pas le quart de tes douilles.
Tu aimes quand les professeurs vantent la constitution mais tu te plains des élites en baisse.
Heureusement, tu es sur les dents quand ça barde et c’est c’est pour ça qu’on t’aime.
Je vois que tu es pressé pour souper, alors bon appétit.

Débat des fèques

Allô le Polyscope,
Hier soir, j’allumé la tévé pour écouter la game de hocky du canadien après avoir watché une émission à la radio. M’en va vous dire une affayre, le débat des chefs là, je m’encalisse en ostie. M’en va m’expliquer là, pis ben comme y faut. Criss man, je t’en demandes-tu moi tes débats tous croches. Câlisse. Des morons qui s’bitchent ent’ eux aut’ pendant deux heures de temps, c’est-tu digne des grands hommes politiques que l’histoère de not’ belle province a connue, sti. René Levesque tabarnouche, ça c’tait un vrai ledear qui connaissait son affayre.
A part deut’ça, les canadiens ont bien joué en sacrament hier avec l’ostie de sans coeur de Kovalev qu’est resté sur les estrades. Une bonne game où Carboneau a faite joué ben des défenseurs, tout ço pour pas faire jouer Samsonov. Mon dieu que c’était beau, mené à la fin de la deuxième période (3-2) ils ont pu se reprendre pour gagner le match. Voilà ce que je ne voyais pas dans le débat des chefs. Hey mon ostie, toé là qu’a vu le débat, as-tu vraiment trouvé ça intéressant? Comment sommes-nous passé de la politique des années souverainistes aux politiques d’aujourd’hui ou un premier ministre est un beau vicelard, et ses opposants deux chocottes qui ne savent que se bitcher entre eux. M’en va t’en dire une bonne toé qu’a vu le débat, tu n’iras pas voter de toute façon, tu le fais pour avoir un sujet de discussion le lendemain à l’école. Moi j’en ai écouté un débat des chefs, celui de RDS, ou l’on débatait de l’état des équipes de la LNH et où les chefs sont respectueux et arrivent à une conclusion logique que les canadiens ont très peu de chance de paôsser en série cette année.

La réponse des censeurs

Bonjour,
Je tiens à vous dire que je m’sens outré et agressé par vos propos. En tant que québécois de souche française, je vous demanderai de passer par une école primaire avant de déblatérer des idioties digne d’un fanatique de sport sauvage. Si vous n’êtes pas attiré par la politique, alors monsieur qui allez voter pour le parti Libéral, sachez que même un croassement de corbeau est plus intéressant que votre pseudo coup de gueule.

Au plaisir de ne plus vous lire.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.