Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Thomas fersen

Thomas Fersen était en spectacle au Québec, le temps d’un subtil passage dans la métropole la semaine dernière. C’est en toute intimité, au National, que le sympathique chanteur français nous offrait un concert très personnel. Accompagné de son fidèle comparse Pierre Sangra, les seuls instruments utilisés sur scène étaient le ukulélé et la mandarine.

Qu’à cela ne tienne, la voix erraillée du chanteur envahit du début à la fn toute la salle. La musique laissait place à l’imagination, et les artifices de lumière n’étaient ici pas nécessaires, heureusement. Les spectateurs ont ainsi pu voyager pendant quelques heures en des lieux imaginaires et chaleureux, peuplés d’animaux et de végétation, sortis tout droit de la tête de Thomas Fersen. Il fallait être fan pour apprécier cette mise en scène minimaliste ! En effet, les spectateurs ne pouvaient pas s’empêcher de fredonner les chansons, et le couple en avant de moi, de se « frencher » tout le long…




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.