Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Élections déclenchée

Le meilleur moyen de savoir que les élections sont déclenchées, c’est de regarder dans la rue pour vérifier si les potaux arborent des pancartes nous montrant des hurluberlus prétendant être l’homme (ou la femme) de la situation. Par contre, peut importe la face qui pollue le paysage urbain déjà gris, les élcteurs n’ont plus tendance à voter pour un parti et son programme électoral que pour les compétences du candidat de sa circonscription. Parlons-en justement des programmes des partis. Passons directement aux libéraux dans la mesure où la plateforme électorale du Parti québécois est actuellement inexistante et Boisclair refusait de se prononcer à ce sujet mercredi. Elle ne sera d’ailleurs pas disponible avant le 24 février, si on se fie à leur site web. C’est dommage que Charest n’ai pas déclaré « Nous sommes prêt!, Pas vous? » De toute façon, nous savons déjà à quoi la campagne du PQ va se résumer : la souveraineté à tout prix. Désolé, mais je ne suis pas convaincu.

En ce qui concerne les libéraux, limitons nous à ce qui nous intéresse vraiment, c’est à dire leurs engagements en matière d’éducation post-secondaire. Ils promettent notemment un investissement « massif » (1 milliard d’ici 2012), un dégel des frais de scolarité et une augmentation conséquente des prêts et bourses. Alors qu’un dégel des frais de scolarité est souhaitable (je ne veux par contre pas ouvrir ici ce débat et, après tout, deux dollars par semaine, c’est pas la mer à boire) [NDLR: cet argument est éculé] pour pallier au manque de financement universitaire, le PLQ a malheureusement perdu toute crédibilité par rapport au réinvestissement avec le dossier des coupures de 103 millions. Bref, encore une fois, c’est difficile d’être convaincu.

Et l’Action Démocratique du Québec, alias « l’ Equipe Mario Dumont »? La plateforme adéquiste est complête, mais vague. Les engagements « semblent » clairs, mais n’offre aucune précision quant aux montants dont il est question. Ceci étant dit, l’ADQ a l’intention, tout comme les libéraux, de redresser le budget de l’éducation post-secondaire, de dégeler les frais de scolarité et de réinvestir en conséquence dans les prêts et bourses. Côté crédibilité, je ne sais pas trop quoi penser de l’ADQ, mais d’une façon ou d’une autre, est-ce que quelqu’un veut vraiment l’ADQ à la tête du Québec?

À moins d’avoir vendu son âme à la cause souverainiste ou fédéraliste, il est difficile de faire un choix sans en garder un goût amer dans le fond de la gorge. Ceci étant dit, même si c’est pour voter blanc le 26 mars, exprimer son vote c’est exprimer son opinion et comme on dit « Si tu vote pas, t’as pas le droit de te plaindre du résultat. »

Articles similaires

Politiquement vôtre

2 février 2007

Boisclair est en chute dans les sondages et les libéraux reprennent le dessus. Qui aurait cru que la balance changerait si près des élections. En fait c’était prévisible. Le nouveau chef du Parti Québécois a, il faut se l’avouer, le charisme d’un genou et, comparativement à Marois, en a également le talent. Ce dernier a d’ailleurs cru bon de se payer un voyage en France question de se faire un peu de capital politique...

Régulera, régulera-pas…

22 septembre 2006

Le Québécois moyen est généralement prompt à se plaindre dès que quelqu’un se met à parler de taxes et d’impôt. Je ne veux pas parler ici de l’utilisation, pertinente ou non, des sommes collectées, mais plutôt de la raison de leur instauration. Plus précisément, les taxes imposées à des fins incitatives, telle une taxe sur la malbouffe, sur l’émmission de CO2 dans une perspective «Kyoto-ienne» ou sur la circulation routière. Cette dernière est d’ailleurs...

Réchauffement

12 janvier 2007

L’hiver a depuis peu repris ses droits sur un printemps un peu trop précoce au goût des environnementalistes, qui sont sûrement les seuls à se plaindre d’avoir trop chaud en hiver. Les changements climatiques et leurs effets nous semblent de plus en plus évident ces dernières années, mais ceux qui refusent d’en reconnaître l’existence sont encore nombreux. Le réchauffement de la planète est un phénomène généralement reconnu par le monde scientifique, mais peu importe...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Le Polyscope en évolution

3 septembre 2010

Une longue histoire lie les étudiants du campus de l’Université de Montréal au journal étudiant de Polytechnique. Une histoire vieille de 43 ans. Tandis que pour la plupart des gens, ce passage à travers la crise de la quarantaine remet tout en question, sans oublier les bouleversements hormonaux qui s’y apparentent, l’équipe du journal à su, au fil des sessions et des promotions, se renouveler sous un nouveau visage. Équipe de joyeux pirates dans...

Quand cuisiner permet de gagner du temps

20 mars 2008

Par Geneviève Dulude Dt.P. À une époque où tout le monde court, il est difficile de bien s’alimenter et surtout de trouver le temps nécessaire pour cuisiner. Pourtant, saviez-vous qu’apprêter vos propres plats vous permet d’avoir une bonne alimentation et d’économiser temps et argent? Préparez vos chaudrons et passez à l’action! Savoir cuisiner pour mieux s’alimenter Selon une étude effectuée au Minnesota1, les jeunes adultes qui cuisinent consomment moins d’aliments de type « fast-food...

Un nouveau logo qui coûte cher

31 octobre 2008

Pour ceux qui n’auraient pas encore lu la nouvelle, la Communauté Métropolitaine de Montréal a officiellement dévoilé ce jeudi 30 octobre son nouveau logo. Ainsi, après deux ans de recherche et de travail acharné, le tout nouveau né de la CMM a vu le jour. Mais n’ayez crainte, le nouveau logo ne remplacera pas la rosace de Drapeau. En fait, le nouveau logo du Grand Montréal a une toute autre vocation que de se...