Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Hawaii, perle du pacifique

Il s’agit ici d’un documentaire sur Hawaii, dans toute sa splendeur. Sandrine Dussart n’y dénonce rien, mais cherche plutôt à nous montrer Hawaii, très humblement. Un peu comme si un ami vous montre les images de son dernier voyage, mais sans les sections où il filme ses pieds et de « fast-foward ». Les images sont belles, simples, et efficaces. Durant son allocution avant la projection, Sandrine nous explique qu’elle a voulu montrer ce qu’elle a vu, sans plus, sans moins, pour nous montrer ce que l’on verrait si nous étions à Hawaii, en ce moment même. Il faisait –20 dehors, avec un vent fort… oui, tout le monde avait le goût d’y être. Hawaii.
Durant la présentation, elle narre en direct les images, grâce a un texte préparé à l’avance. Cela donne un style beaucoup plus intime à la présentation, mais à mi-chemin entre l’explication naturelle et le texte lu, j’ai trouvé qu’une voix directement ajoutée à l’image aurait été mieux. Elle décrit les choses qu’on voit tout en nous donnant un joli cours d’histoire sur Hawaii. Les images nous emmènent à travers toutes les îles : près des coulées de lave, dans la jungle urbaine de Waikiki, en vol d’hélicoptère dans le canyon de Kauai. Les images surprennent : saviez-vous qu’il y a de la neige à Hawaii? Le Mauna Kea culmine à plus de 4200m d’altitude ! La vue du lever du soleil au sommet de l’Haleakala est incoyable, nichée bien au dessus des nuages, Sandrine nous montre la panoplie de couleurs que le soleil déclenche lors de son arrivée quotidienne. On y voit aussi beaucoup de belles fleurs, de faunes aquatiques et bien sur, de surfeurs.

Les grands explorateurs sont toujours une excellente manière de découvrir en images une région du monde. Pour n’importe qui cherchant à préparer un voyage ou à s’évader, c’est une solution toute indiquée.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.