Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

À vos marques, prêts, impro!

Pendant que notre CH s’enlise dans les bas fonds du circuit Bettman, il était plaisant de retrouver la petite patinoire du Medley lundi dernier pour le lancement de la 29e saison de la LNI. Cette dernière s’est même permise d’intégrer une équipe d’expansion alors que l’équipe des Blancs s’est ajoutée au circuit, rendant le total au nombre de six.

Cela est vraisemblablement une bonne nouvelle prouvant que notre belle province regorge définitivement d’improvisateurs talentueux. Cela permet notamment aux vétérans Sylvie Moreau, Laurent Paquin et Isabelle Brouillette d’enfiler de nouveau leurs épaulettes aux côtés des téméraires Vincent Bolduc, Réal Bossé et du Zapartiste Christian Vanasse. Parmi les nouveaux joueurs, votre fidèle serviteur vous suggère d’avoir l’énergique Nicolas Pinson à l’œil.

Ce sont les derniers vainqueurs de la Coupe Charade (l’emblème supprématique de l’improvisation), les Rouges, qui ont eu l’honneur d’amorçer la saison en affrontant les Bleus. C’est ainsi que François-Étienne Paré (La revanche des Nerds), Zoomba, Isabelle Quintin, Patrick Nolet (Les invincibles) et Gary Boudreault défendaient leur titre devant le champion compteur de la LNI Frédéric Barbusci, Antoine Vézina (La job), Jean-François Aubé, Anaïs Favron et la capitaine Salomé Corbo.

Les Rouges semblaient quelque peu rouillés alors que les Bleus ont dominé la première période avec un pointage de 3-0. Il faut dire que les improvisations étaient très longues en début de match et que les bleus volaient littéralement sur la glace. De plus, l’entraîneur des Rouges, Alexis Martin, en était à son premier match derrière le banc ! Une chose est certaine : il a dû sermonner son équipe entre les périodes puisque cette dernière a su retrouver son aplomb et revenir au score, devant toutefois s’incliner par la marque de 7-6.

On a évidemment eu droit à quelques beaux échanges durant la partie. Patrick Nolet a su nous surprendre avec quelques scénarios de cambriolage des plus loufoques.

Puis, ce fut au tour des aguichantes Anaïs Favron et Salomé Corbo de captiver l’attention de leur professeur d’université (Antoine Vézina) en jouant le rôle de danseuses. Belle présence d’esprit de Jean-François Aubé qui a eu l’idée d’aller lui remettre son devoir de philosophie, rendant le professeur davantage gêné, lui qui ne voulait pas se faire reconnaître.

Les trois étoiles de la rencontre : Frédéric Barbusci, Zoomba et Anaïs Favron.

La LNI, les lundis 19h au Medley.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+