Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Musique…

Par Benjamin Satizelle et Vincent Bouverat

Demi Evans
Why do you Run ?

Iris Music

Demi Evans : ex mannequin américaine reconverti dans le blues. Elle se fait d’abord connaître avec l’harmoniciste français J.J.Milteau, où elle montre pendant ses concerts sa très belle voix de blues, voix très grave et rocailleuse.

Elle réalise ici son premier album, sous la houlette de J.J.Milteau puisque tous ses musiciens participent à cet album, mais il n’intervient pas. Autant le début de l’album est vraiment bon autant la fin déçoit. Les chansons ne permettent pas de mettre en avant sa belle voix qui a besoin d’être à la limite de la rupture. C’est vraiment dommage surtout quand on entend ses performances en concert qui mettent à coup sur la salle en transe.

Bref, très belle voix, mal exploitée !

On peut alors se demander si une collaboration avec J.J.Milteau ne lui serait pas bénéfique, lui qui sait faire ressortir sa voix comme elle l’a fait sur son dernier album, Fragile, que je conseille fortement au passage !


TOP 3 des meilleures chansons :

* Why Do You Run
* Passing Judgment
* Picking Beans

Grand corps malade
Midi 20
Umvd Import

Avant de devenir Grand corps malade, figure de proue du «slam» en France, Fabien Marsaud a vu sa vie basculer en 1997 alors qu’on lui annonce qu’il ne marchera plus après un accident à la piscine. Il se bat avec acharnement pour finalement réussir à se déplacer à l’aide d’une canne.

Pendant sa longue rééducation, l’homme à trois jambes écrit beaucoup, pour commencer en 2003 la tournée des bars parisiens où il contera ses textes sous forme de slam («claque» en argot américain), une poésie nouveau genre née dans les clubs de jazz américains dans les années 80, un art du spectacle oral à teintes de rap a cappella visant à déstabiliser l’auditeur avec les mots. Véritable bombe médiatique, Midi 20, le disque de GCM, a permis à cet art de sortir du fond des bars et le talent de l’artiste n’y est pas pour rien. La qualité du texte, la richesse des figures de styles et les sujets abordés en font une œuvre impressionnante. C’est simple, touchant, sincère, plein d’espoir bien que le ton soit plutôt triste; on sent la force du personnage et on découvre une sagesse qui fait défaut a tant d’«artistes» mis en avant par les médias.

J’ai personnellement beaucoup aimé les morceaux Midi 20 où Fabien nous raconte sa vie comme si elle se déroulait en une journée; Les voyages en train, où il les compare aux histoires d’amour; J’ai oublié, où il se vide le cœur sur toutes sortes de sujet et sur lui-même et l’excellente Ma tête, mon cœur et mes couilles, où il présente de façon hilarante l’éternel combat qui fait rage entre notre raison, nos sentiments et nos instincts, à la manière d’un véritable acrobate du langage : «Moi, mes couilles sont tête en l’air et ont un cœur d’artichaut et quand mon cœur perd la tête, mes couilles restent bien au chaud. Et si ma tête part en couille, pour mon cœur c’est la défaite. J’connais cette histoire par cœur, elle n’a ni queue ni tête!»

Top 3 des meilleures chansons :

* Midi 20
* J’ai oublié
* Ma tête, mon cœur et mes couilles




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.