Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

L’évènement Tout écartillé au Centre Bell

Le maître de la scène, Robert Charlebois, celui qui sait comment enflammer les foules, montait sur les planches du Centre Bell fin novembre afin de présenter son spectacle Tout écartillé. Comme il n’y avait pas de parution du Polyscope entre temps, votre fidèle journaliste a dû patienter tout ce temps afin de vous livrer ses commentaires sur l’un des meilleurs spectacles de 2006.

Âgé de 62 ans, maître Charlebois n’a vraiment rien à envier aux jeunesses d’aujourd’hui. Au contraire, on pourrait même dire que celles-ci ont à apprendre de lui. Le spectacle du Centre Bell, couronnement d’une tournée d’un an dans la belle province, était tout simplement réussi. Il n’y a pas à dire, le grand homme de la musique québécoise a réussi à illuminer le Centre Bell en à peine quelques chansons. Le rythme était soutenu du début à la fin, et tous les spectateurs ont embarqué. À un certain moment, le chanteur confessa qu’il était surpris que des gens assistent encore à ses spectacles. Il demanda aux gens qui y assistaient pour la première fois de lever la main et, à ma grande surprise, c’est la majorité des gens présents qui n’avaient jamais eu la chance de le voir en spectacle. Personnellement, j’en étais à ma deuxième prestation cette année, étant présent lors de son remarquable passage à Woodstock en Beauce ! Je doutais malgré tout que Robert Charlebois réussirait à enflammer l’immense salle du Centre Bell. Je pensais que le public serait composé des vieux fans et que tout le monde resterait sagement assis…mais il n’en était rien! Composé de 6000 jeunes de 20 à 70 ans, le public présent lors de l’évènement Tout écartillé était au contraire très dynamique et bien en forme. On pouvait remarquer que les plus jeunes étaient debout devant la scène, et les autres assis dans les gradins.

Le spectacle a débuté par une prestation de Pépé et son orchestre, qui remercia Charlebois de la chance qu’il lui avait donné. Celui-ci réussit bien à réchauffer l’atmosphère avec ses drôles de textes et ses airs sympatiques, et la table était servie pour un délicieux spectacle. La suite s’enchaîna parfaitement, Charlebois débutant son spectacle seul sur une mini-scène au milieu du Centre Bell, puis faisant son chemin vers la scène principale, au milieu de ses fans. Il enfila ensuite les plus belles chansons de son répertoire, sortant même quelques petits bonbons qu’on n’avait pas entendus depuis belle lurette. On a même eu droit à une prestation du chanteur…à la batterie! Il n’y a plus aucun doute : l’ancêtre de Garou déborde toujours autant d’énergie, et réussit à enflammer les foules, tout âge confondu, à coup sûr!

En attendant le prochain album et la prochaine tournée de Charlebois, je vous conseille de vous procurer le CD Double (offert également en DVD) Au National : Tout Écartillé. Il s’agit ni plus ni moins de son spectacle enregistré live devant une foule en délire et d’une qualité tout à fait exceptionnelle. Beaucoup mieux que les vieux vinyles qui ramassent la poussière dans la collection de vos parents. Encore une fois, vous retrouverez les meilleures chansons de cet icône de la musique québécoise, ainsi que quelques bijoux oubliés.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.