Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Les chauds lapins

Une petite vite, ça vous dit? Ouais, vous en savez long sur le sujet. Comment ne pas aimer ? C’est plaisant et c’est rapide, pas besoin de formalités. On a besoin de déstresser un peu, éliminer les tensions, surtout en ces temps de fin de session où l’on court après le temps pour pouvoir terminer des TPs, des devoir et préparer un intra, le tout en une semaine. Comme moi quoi. Quand le vendredi soir arrive, une petite vite vous fait oublier rapidement l’enfer que vous avez vécu pendant la semaine à poly ou ailleurs dépendamment de vos activités. Ça pourrait être n’importe où, par exemple chez vous, après l’école et quelques bières au pub, bref où vous voulez à condition que ce soit intense. On savoure ce délicieux moment, sans lendemain. On avait besoin de quelque chose et bah on l’a eu. Surtout que la personne avec qui on partage ce moment, n’attend rien de nous, aucune promesse, aucun engagement, juste du plaisir.

Mais attention! Car ces gestes, posés à la hâte et très souvent en pensant au profit qu’on va en tirer, sont, des fois, lourds de conséquences dont on ne peut se défaire facilement. Vous voulez un exemple de conséquences? Si vous êtes trop soûls au moment de passer à l’acte et que vous oublier de vous protéger, il se pourrait que la fille tombe enceinte. Si l’avortement c’est contre vos valeurs et bah vous voilà avec un bébé sur les bras et 30ans d’emmerdements.

Un exemple que je trouve beaucoup plus parlant, c’est ce qui se passe présentement chez nos voisins du sud. Après les tristes évènements de 2001, les dirigeants en majorité des républicains avait soif d’aller en guerre soit disant «contre le terrorisme». Dans leur précipitation ils se sont rendus dans un pays où ils avaient un profit à tirer, et sans jamais penser que cet acte pourrait avoir de lourdes répercussions à long terme pour eux. Je ne parle pas des nombreux soldats qu’ils ont jusqu’ici perdus en guerre, car à la limite, ces dirigeants s’en foute parce qu’il ne s’agit pas de leurs fils et filles qui se rendent sur place. Je parle bien des érections, pardon des élections qu’il y a eu récemment chez nos voisins du sud. Eh oui le peuple s’est prononcé! Il a en quelques sortes renversé le pouvoir, car les républicains jusqu’à récemment faisaient à peu près tout ce qu’ils voulaient avec leur «satanée majorité ». Maintenant c’est terminé. Ils auraient du y penser avant de se lancer dans cette petite vite qui finalement est devenue une patate chaude entre leurs mains.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.