Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Antoine Gratton au Lion d’Or

Il y a de ces chanteurs qui font du bien à l’âme. Un petit pansement au coeur, bon en tout temps. C’est exactement le cas d’Antoine Gratton, qui venait répandre la bonne nouvelle au Lion d’Or vendredi dernier, dans le cadre du Coup de coeur francophone.

La multiplication des talents

C’est que Gratton a parcouru tout un bout de chemin depuis le temps où il fréquentait la chorale des Petits Chanteurs du Mont-Royal, jusqu’à la sortie de son dernier album, «Il était une fois dans l’est». Dès son jeune âge, il est introduit à l’univers de la musique. En plus de chanter, il acquiert une solide base en piano, mais opte toutefois pour la basse. Au fil des ans, il s’intéresse à de multiples styles, tels le jazz et le groove funky, qui aujourd’hui teintent le son qu’on retrouve sur ses albums. Il grandit en s’inspirant des Beatles, de Beau Dommage et de Beck, des influences qu’on retrouve maintenant dans ses chansons. Après de nombreuses années passées à se balader d’un groupe à l’autre, à étudier la musique et enseigner le karaté, Gratton accouche enfin de son premier album, «Montréal Motel». La chanson du même nom obtient beaucoup de succès, et deviendra la référence sous laquelle le jeune compositeur-interprète sera connu. Janvier 2006, Antoine Gratton donne naissance à l’album «Il était une fois dans l’est», co-réalisé par Éloi Painchaud. Lorsqu’on parcourt le crédit de chaque chanson, on reste surpris par les multiples talents du jeune artiste. Il y joue une bonne dizaine d’instruments!

Le goût pour la scène

J’avais enfin la chance d’aller écouter ce phénomène en spectacle, dans l’intime salle du Lion d’Or, située dans les bas fonds du quartier Ville-Marie. Peu importe, dès les premières notes de Gratton au piano, merveilleusement bien accompagné par ses musiciens, on plonge dans son univers funky. Ses textes sont accrocheurs et drôles à la fois, à l’image du compositeur. Il ne fait nul doute que Gratton plaît aux demoiselles, qui y étaient en majorité. Je ne pourrais dire si c’est l’ambiance du Lion d’Or qui est à l’origine de cela, mais j’ai rarement vu un chanteur si près de son public. À plusieurs reprises on lui apporta un «petit remontant» alcoolisé sur scène! Il traine même son appareil photo avec lui, question de regarder des clichés de gens heureux dans les moments les plus tristes….et question de prouver à son agence qu’il sait attirer les foules!




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Découverte Musicale:The Residents

7 octobre 2011

Par Marc-André Provencher L’univers musical populaire dans lequel nous sommes submergés est bien restreint et assujetti aux radiodiffuseurs et télédistributeurs qui contrôlent la médiatisation de la musique. Délibérément imposé à tous, cette musique ne représente que la pointe de l’iceberg d’un océan fertile en diversité musicale. On ne se surprendra pas de voir le commun des mortels céder à cette offensive. Rassurez-vous, il y autres choses ! Un groupe qui attire mon attention en...

Y’A PIRE AILLEURS

21 octobre 2011

Après La vie comme elle va et À vous Najac, ici la Terre, voici le nouvel opus qui clôt la trilogie sur cette petite ville du sud ouest de la France. On retrouve ses mêmes habitants dans leur quotidien. Journée à la pêche laborieuse, ribambelle de scouts jaunes à la gare, dépeçage d’animaux en tout genre. On vit au rythme de la campagne, bien loin des turpitudes de la ville, mais l’on ne s’ennuie...

Piknic Électronik 2010

5 mai 2010

Outre la vague soulevée par les changements apportés à la politique concernant l'admission d'alcool extérieur au site, le Piknic Électronik a dévoilé la programmation de cette année, avec quelques fins de semaines particulièrement intéressantes : 5 juin - Piknic MUTEK #1 : Paul Kalkbrenner, DJ Kôze, Minilogue, Krill.Minima 6 juin - Piknic MUTEK #2 : Pépé Bradock, Nicolas Jaar, Dave Aju, San Proper, Spooloops, Kressel, Snork, Xavier Lebuis 18 juillet : Bassnectar, Dig-iT-al, Vilify...