Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Direction : Edmonton

Gain difficile des Carabins

Vendredi soir, les Carabins affrontaient les Patriotes de l’UQTR dans l’une des demi-finales de la conférence du Québec. Les Bleus étaient déjà assurés de participer au Championnat canadien en tant que champions de la saison régulière, mais n’avaient aucune intention d’offrir une performance en demi-teinte. En saison régulière, les Carabins avaient gagné les 2 rencontres contre les Patriotes, dont une victoire de 5 à 0 à Trois-Rivières. L’UQTR s’était également incliné de justesse 2 à 1 au CEPSUM la semaine dernière.

Le match commence bien pour les Patriotes, qui ne sont pas du tout débordés par les joueurs talentueux des Carabins. Le match est très équilibré et se joue surtout en milieu de terrain. Aucune équipe ne parvient réellement à prendre l’avantage; elles se quittent sur un score vierge à la demie.

Le début de la seconde demie ressemble beaucoup à la première, et les Patriotes parviennent même à se créer quelques occasions. Cependant, à mesure que les minutes s’écoulent, les Carabins reprennent lentement le dessus et la défensive des Patriotes commence à montrer des signes de faiblesse. Finalement, à la 72e minute, d’un coup de tête, Boubacar Coulibaly donne les devants aux Carabins ,au plus grand plaisir des quelques 110 partisans qui ont bravé le froid pour venir encourager les Bleus. Ce but redonne toute la confiance à Montréal. Pas plus de 3 minutes plus tard, Guillaume Couturier trompe le gardien des Patriotes d’un tir de l’extérieur de la surface de réparation. Ian-Vladi Dordevic vient bien près de mettre le match hors de portée des Patriotes, mais il voit son tir bien bloqué par le portier de l’UQTR. À la 87e minute, Maxime-Jean Ferlatte marque son quatrième but de la saison contre les Patriotes.

Avec leur victoire, les Carabins envoient les Patriotes en vacances et obtiennent un laissez-passer pour la finale du Québec. L’adversaire sera l’Université Laval, qui a difficilement vaincu les Redmen de McGill 1 à 0 en temps supplémentaire.

Direction : Edmonton

Dimanche après-midi, les Carabins disputaient la finale provinciale de soccer contre le Rouge et Or de l’Université Laval. Les deux équipes étaient déjà assurées de participer au Championnat national, qui se déroulera à Edmonton du 9 au 12 novembre. Le Rouge et Or tentait de venger la défaite subie en finale la saison dernière et du même coup, de se présenter à Edmonton avec au moins le titre de champion de fin de saison en poche. Quant à eux, les Carabins tentaient de rafler les 2 titres de la saison pour une 4e année consécutive.

En saison régulière, les rencontres entre Laval et Montréal s’étaient soldées par des verdicts nuls (0-0 et 1-1). Les 2 parties avaient donné lieu à de rudes batailles en milieu de terrain. Toutefois, les Carabins doivent se passer de Boubacar Coulibaly, un joueur clé de l’équipe, qui a subi une légère blessure à la cuisse contre l’UQTR vendredi.

La finale ressemble beaucoup aux affrontements de la saison régulière. Cependant, cette fois-ci, à la 10e minute, un joueur du Rouge et Or commet une faute de main dans la surface de réparation. Tout le CEPSUM rugit alors et l’arbitre accorde le penalty. Le capitaine Julien Rachou le transforme sans problème et donne ainsi les devants aux Bleus. Ce sera le seul but de la première mi-temps; aucune équipe ne parvient à obtenir des bonnes chances de marquer.

En seconde mi-temps, les Carabins ont le dessus sur le Rouge et Or, mais ne parviennent pas à trouver le fond des filets. On assiste aussi à du jeu plus physique et les fautes se multiplient. Mais la défensive montréalaise n’est pas inquiétée par le Rouge et Or, et il est évident que Laval ne parviendra pas à tromper le gardien Gerardo Argento. Quelques minutes avant la fin du match, Boubacar Coulibaly fait son entrée sur le terrain. Il foule alors pour la dernière fois la pelouse du CEPSUM. À quelques minutes de la fin du match, il a le temps d’effectuer un dernier tir dangereux qui est toutefois repoussé par le gardien du Rouge et Or.

Les Carabins remportent donc le match 1 à 0 et sont champions des séries pour une deuxième fois de suite contre Laval. Le froid et la neige n’ont pas inquiété les Bleus, qui ont eu de la difficulté par périodes, sans toutefois être inquiétés par durant le match. C’est donc dire que les Carabins auront dominé la saison 2006 de soccer masculin du premier match jusqu’au dernier. Ils ont remporté 11 victoires et obtenu 3 matchs nuls, tout en marquant 39 buts et n’en échappant que 5. Ils sont également la seule équipe toujours invaincue au Canada.

Le prochain adversaire de Montréal au Championnat national sera les Varsity Blues de l’Université de Toronto, qui ont terminé au 2e rang de la conférence de l’Ontario. La meilleure performance des Bleus au tournoi est une médaille de bronze en 2003. Les autres équipes qui participent au tournoi de fin de saison sont les Huskies de la Saint Mary’s University (Halifax), les Varsity Reds de la University of New Brunswick (Fredericton), le Rouge et Or de l’Université Laval (Québec), les Mustangs de la University of Western Ontario (London), les Golden Bears de la University of Alberta (Edmonton) et les Spartans de la Trinity Western University (Langley).

Des Carabins récompensés

Johan Le Goff a été nommé joueur de l’année au Québec. Le milieu de terrain des Carabins a réussi 7 passes décisives et a donné le mal de mer à plusieurs joueurs adverses avec ses slaloms impressionnants en territoire adverse. Il a reçu le titre de joueur par excellence de la finale provinciale et a également été sélectionné pour la première équipe d’étoiles. Le milieu de terrain recrue Guillaume Couturier, le défenseur et capitaine Julien Rachou, le gardien de but Gerardo Argento et l’attaquant Boubacar Coulibaly figurent également sur cette liste.

Argento, recrue de l’année au Canada en 2005, a remporté 7 victoires en saison régulière. Il n’a encaissé que 5 buts et à réussi 6 blanchissages. Coulibaly reçoit le même honneur pour la 5e fois en autant de saisons. Il a participé à tous les matchs des Bleus et a réussi 8 buts et obtenu 6 passes décisives en saison régulière, ce qui lui vaut le titre de meilleur buteur au Québec et le 2e rang au Canada.

Les défenseurs Fabien Abejean et Julien Brière, qui reçoit également le titre de joueur ayant démontré le meilleur esprit sportif, se retrouvent pour leur part sur la 2e équipe d’étoiles.

C’était également le chant du cygne pour 2 joueurs des Carabins : Julien Brière et Boubacar Coulibaly. Brière a disputé 105 matchs pour les Carabins, un record d’équipe. Coulibaly avait pour sa part reçu le titre de joueur de l’année au Canada en 2004.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+