Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Il fait chaud (de plus en plus chaud)

Une fois de plus l’alarme sur les effets négatifs du réchauffement de notre chère planète a retenti. Et cette fois ci de plus belle car il se pourrait que l’économie de la planète toute entière soit en danger. Selon M. Nicholas Stern le réchauffement de la planète va nous coûter cher et même très cher. Étant donné que bien d’autres scientifiques lancent régulièrement des avertissements aux dirigeants et aux populations et que jusqu’ici aucune mesure de grande envergure n’ait été mise en place pour retarder de manière significative les émissions de gaz et toute autre sorte de polluants qui contribuent au réchauffement de notre planète. Peut être que cette nouvelle d’alerte va pousser plus de gouvernements et de personnes à se pencher réellement sur cette question car il est maintenant question d’argent. Oui d’argent mes amis. L’argent! Que ne ferions nous pas pour ne pas en perdre, juste en gagner.
Cela fait des années qu’on nous dit que l’espèce humaine et même la vie sur terre est menacée par ce réchauffement continu, mais les gens font la sourde oreille. De nombreuses mesures pour freiner ce phénomène sont adoptées mais ne sont pas mises en place ou alors se font à pas de chenille. Certains pays trouvent même le moyen d’aller polluer ailleurs. Le cas le récent est celui de la pollution des côtes ivoiriennes par des néerlandais pour ne citer que celle là qui a éclaté au grand jour. Car je reste persuadée que beaucoup d’autres pratiques de la sorte se font et sont passées sous silence. Mais là on nous parle de la menace que ce phénomène fait peser sur notre argent. Dans l’ère actuelle où le soucis de l’économie dicte nos actes et ce en dépit des risques de pertes de vies humaines et encore moins de la destruction de notre environnement, peut être que le fait que ce moteur mondial, qu’est l’économie, étant potentiellement menacé va pour une fois et pour de bon susciter une réelle prise de conscience chez tout les dirigeants du monde. Sinon nous allons laisser derrière nous une vraie poubelle à nos descendants.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.