Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Quand la pourriture s’incruste dans les hautes sphères

Plusieurs évènements autour de moi m’ont toujours poussé à croire que la justice, les lois et différentes règlementations dans le monde ne s’appliquaient généralement qu’aux les faibles ou plutôt à ceux qui ne détenaient pas le pouvoir. Bon, je le dirai peut-être autrement, je pense que ceux qui font les lois qui régissent nos sociétés (ceux qui ont le pouvoir et leurs amis) peuvent les transgresser et demeurer impunis ou alors obtenir des sentences « bonbons ». Ils sont nombreux: des directeurs d’entreprises, des dirigeants de pays qui commettent des crimes (malversations, massacres, tortures, falsifications de résultats d’élections, « dictatures », corruptions, détournements de fonds, etc.), parfois au vu et au su de tous, mais ne sont jamais ou alors que très peu inquiétés par la justice. Dans le cadre du scandale des commandites il n’y a eu qu’un nombre très restreints de boucs émissaires qui ont été éclaboussés. Et pourtant je reste convaincue que ceux là n’étaient que les amis ayant tirés profit de ceux qui ont réellement commis ces infractions, que l’on a bien voulu nommés pour calmer la populace. M. Jean Brault qui a été reconnu coupable a obtenu quoi comme sentence… 30 mois de prison sans compter le fait qu’il va certainement sortir au tiers sous libération conditionnelle. Prenons par exemple le scandale de Norbourg, depuis la fin de l’été 2005 que cette affaire a éclaté, eh bah!

M. Vincent Lacroix est toujours en liberté et réclame même le dégel de montants d’argent. Je vous le dit déjà le verdict ne sera pas connu avant 5 ans minimum.

M. Lacroix aura au moins l’honnêteté de ne pas transférer tout son argent ailleurs et préparer sa fuite. Puis au pire il obtiendra un 30 mois de prison, quelques travaux communautaires et une libération conditionnelle au tiers de sa peine pour pouvoir s’en aller aux îles Galápagos avec son magot le temps de se faire oublier de ses détracteurs floués.

Mais une situation qui ne correspond pas à ce que je pense, c’est qui a fait la une récemment: l’essais nucléaire de la Corée du Nord qui a causé pas mal de remous. Et oui tout le monde s’est empressé de lancer des propositions de sanctions. Tiens même l’ONU a pris la décision d’imposer des sanctions aux dit pays. Car ce dernier aurait violé un traité non prolifération des armes nucléaires, traité qu’il n’a d’ailleurs jamais signé. La Corée représente certes peut être un danger pour la paix mondial, donc je ne serai pas contre le fait de la rappeler à l’ordre. Mais mon point ici c’est qu’en 2003 les USA (et leurs alliés) sont bel et bien allés à l’encontre de la décision de l’ONU de ne pas attaquer l’Irak. Quels pays, au sein de l’ONU, ont émis l’idée d’une possibilité éventuelle de sanctions contre les États-Unis vu qu’ils avaient enfreints la décision notre chère assemblée qui plus est l’organisme qui est censée régir le monde. Mais ils ont le pouvoir que voulez vous ? Ce sont les gendarmes du monde. Ce sont eux qui font les règles par conséquent ils ont le droit de les enfreindre comme bon leur semble et aucune sanction ne leur sera imputée. Par conséquent la justice prend tout son sens seulement pour nous communs des mortels qui n’avons pas affaire avec le pouvoir.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.