Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Quand la ville est hockey

Une page couverture qui parle non pas seulement d’actualité, ni simplement de sport, mais bien du Canadien, de nos glorieux. Non mais quoi, je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais il demeure qu’ici, le hockey est roi, le tricolore notre religion et Ron Fournier notre gourou. Y a rien comme regarder la grande messe du samedi soir en mangeant un copieux repas avec d’autres disciples. Évidemment, il n’est pas question ici de boire le sang de notre cher Ron, un bon pichet de cervoise bien froide étant plutôt de mise.

Le pire dans tout ça, c’est que nous avons le luxe de pouvoir compter sur plusieurs dieux. De Casseau à Huet, en passant par Koivu et Kovalev, plusieurs dieux ont pu être vénérés ces dernières années, ayant la ville et même la province à leurs pieds, et ce peu importe leur nationalité. En fait, nous n’en vénérons qu’un seul à la fois, mais il demeure interchangeable en cas de non performance, c’est-à-dire lorsqu’il ne respecte pas ses promesses.

Vous ne pensez pas que ça règlerait bien des conflits si toutes les religions pouvaient changer de dieu après un soulèvement de la masse? Pfff, toutes les fois où le p’tit Jésus ne m’a pas donné ce dont je rêvais dans mes prières – et je ne dois pas être le seul – il me semble que ça ferait longtemps que nous, les partisans du Canadiens, on l’aurait viré sur le champ. Même pour moins que ça pour être franc.
Et si c’était d’même avec la politique? Les manifestations, c’est bien beau, mais il me semble que pour régler un problème, il y a deux moyens: échanger un joueur ou congédier le chef. À quand un échange de ministre ? Moi, ça ferait longtemps que je me serais débarrassé de Fournier en éducation. Bon, personne n’en aurait voulu, mais dans ce temps-là, c’est facile, tu « l’échanges simplement contre une douzaine de bâtons ». Le pire, c’est que je suis certain que Charest aurait aimé pouvoir le faire. Quoique si on y va avec la deuxième méthode, je crois que ça ferait longtemps que Charest aurait été congédié…

C’est ainsi que je m’expose ici sur la place publique, j’avoue, je suis un fervent de sport, et particulièrement de hockey. C’est plus fort que moi, c’est ancré en moi, mes veines sont belles et bien de couleurs rouge et bleue. Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, la meilleure arme pour « une fusillade », c’est bel et bien Kovalev, et puis surtout, nous ne sommes pas en danger lorsque l’on suit cette dernière sur le bout de sa chaise. J’en ai même des frissons lorsque je vois la lumière rouge s’allumer derrière le gardien adverse. Même que ça me procure une bonne dose d’adrénaline lorsque nous possédons un avantage numérique, que l’adversaire doit se défendre en infériorité. Et il n’y a rien de mal là-dedans.

Quoique j’apprécie également lorsque Komisarek écrase Tucker contre la bande… Go Habs Go!

Mots-clés : Hockey (6)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+