Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

FNC:35e

La Programmation

Non, non, ici pas de langage informatique, mais bien le langage cinématographique. Deux langages bien différents, mais qui ont en commun l’universalité. Dans le cadre du Festival du Nouveau Cinéma, des centaines d’œuvres internationales sont à votre portée. Pour s’y retrouver, on peut consulter l’horaire disponible sur le site internet. Pour choisir, ça se complique. On fait confiance au hasard, et on ouvre grand ses yeux et son esprit !

Ce sacré hasard, m’a amené jusqu’à Linda, Linda, Linda de Nobuhiro Yamashita (Japon). Quatre adolescentes japonaises en jupettes forment un groupe de musique en vue de participer à un festival. Je m’imaginais déjà la performance des filles qui « rock »… Finalement, il a fallu me rendre à l’évidence: le rythme du film est beaucoup plus lent que les « blockbusters » américains qu’on connaît. La patience est une vertu.

Je préfère la vitesse, et pour cela, il y a les courts métrages. Il me serait impossible de passer sous silence Dad de Daniel Mulloy (Royaume-Uni), de loin le plus troublant de la série que j’ai pu visionner. Fermez les yeux, et imaginez vos parents en train de faire l’amour. Je sais bien, personne n’a envie d’avoir cette image imprégnée dans son cerveau. Mais réfléchissez-y bien, même si l’image n’est pas très esthétique, elle s’avère aussi étrangement rassurante.
Dans un genre complètement différent, une animation du Portugal : Histoire tragique avec une fin heureuse, de Regina Pessoa. Une étrange fable en noir et blanc, accompagnée par une excellente bande sonore, raconte la destinée d’une petite fille pas comme les autres. Cette différence, que nous avons tous ressentie à un moment ou à un autre de notre vie, est habilement reflétée par la fillette. On ne peut rester insensible devant ce conte qui ressemble étrangement à notre quotidien. La qualité des œuvres à découvrir est impressionnante, tentez l’expérience de découvrir des contrées encore inexplorées lorsqu’elles se déplacent à quelques kilomètres de chez vous. Ouvrez vos yeux, votre esprit, et profitez du Festival du Nouveau Cinéma de Montréal !

Du cinéma et bien plus

Voilà, au moment où vous lisez ces lignes, le Festival a déjà pris son envol. Disons-le tout de suite: la programmation de cette 35e édition est géante: 189 films en provenance de 39 pays ont été sélectionnés pour vous par le Festival. 12 premières mondiales, 20 premières nord américaines et 14 premières canadiennes se retrouvent parmi les longs métrages proposés. Il faut absolument aller jeter un coup d’oeil à la programmation: www.nouveaucinema.ca

Finalement, voici quelques suggestions d’activités gratuites, qui auront toutes lieux au Musée Juste Pour Rire dans le cadre du Festival: iPodVideoBattle, McLaren OOF, Painstation, Paris Pong, Rejouer à Pong, Rockstar Table Tennis, TFT Tennis et White Label TV. Profitez bien de ce dernier « grand » festival…avant l’hiver!




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+