Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Le soccer des Carabins

Après une victoire convaincante de 3-0 contre l’UQAM vendredi dernier, les Carabins s’amenaient à Concordia avec l’intention de faire subir le même sort aux Stingers.

Le match a bien commencé puisque dès la 7e minute, les Stingers ont concédé un penalty aux Bleus. Boubacar Coulibaly s’est chargé de le convertir et de donner une priorité d’un but à son équipe. À la 25e minute, Guillaume Couturier double l’avance des Carabins en marquant un but spectaculaire d’un coup franc de 35 mètres. Olivier Babineau vient bien près de tripler la mise après que le gardien des Stingers n’ait pu contrôler une frappe lointaine, mais le numéro 10 des Bleus rate son tir. Les Carabins se contentent donc d’une avance de 2 buts à la pause.

La domination des Montréalais se poursuit à la deuxième mi-temps, mais ils ne parviennent pas à trouver le fond des filets. C’est plutôt Concordia qui vient bien près de réduire l’écart, alors qu’un Stinger voit son tir heurter la transversale après l’arrêt du gardien Julien Letendre. C’est la seule bonne chance que vont obtenir les Stingers, eux qui n’ont réussi que 4 tirs dans le match. À la 80e minute, Pascal Aoun cloue le cercueil de Concordia en enfilant un très beau but d’un tir de la droite de la surface de réparation.

Les Carabins remportent donc un deuxième match consécutif par la marque de 3 à 0. Leur performance a été particulièrement impressionnante à l’attaque, alors qu’ils ont réussi 18 tirs durant la rencontre.

Chez les dames

Bon ben pour des raisons de Pub et de trajet (Concordia c’est plus loin que je ne pensais…) je suis arrivé assez en retard au match des femmes. Quand je suis arrivé, il ne restait que 10 minutes et les Carabins tiraient de l’arrière 3 à 0. Je me suis dit que c’était peut être une bonne chose que je sois arrivé en retard…

Alors qu’il ne restait que 5 minutes à la rencontre, Sandra Couture marque enfin le premier but des Montréalaises. «Au moins elles vont éviter le blanchissage», dit un partisan dans les gradins. Il n’avait encore rien vu. Deux minutes plus tard, c’est au tour de Zohra Bendouah de réduire l’écart à un seul but, mais avec seulement 2 minutes à faire au match. Ça a toutefois été largement suffisant puisque Véronique Laverdière n’a eu besoin que de 60 petites secondes pour égaliser.

En 5 minutes, les Carabins ont donc transformé une humiliante défaite en un impressionnant match nul. Et je dois dire que c’est l’une des remontées les plus spectaculaires à laquelle j’ai assisté. Elles portent donc leur dossier à 1 victoire et 2 matchs nuls.

Articles similaires

Le blues des bleus

9 octobre 2007

Les Carabins avaient un autre rendez-vous de prévu en ce samedi ensoleillé du 29 septembre. Dans la maison de l’amour -merci Occupation Double - du stade Loyola, où se sont entassées 2163 personnes, les Bleus (1-3) ont subi la triste réalité d’une troisième défaite consécutive 15 à 21 contre les Stingers de l’université Concordia (3-1). Réalité qui ne s’était pas concrétisée depuis leur première année dans la LFUQ en 2002, année qui s’était soldée...

Les Carabins se refont une confiance

6 octobre 2006

Ça se passait samedi dernier. Il y avait un magnifique soleil d’automne, de la bière comme on l’aime, une odeur de hot-dog, une ambiance du tonnerre provoquée par une foule survoltée estimée à 4749 personnes – dont plusieurs jolies demoiselles – bref, ne manquait plus qu’une victoire de vos Bleus préférés pour un après-midi réussi. Samedi dernier, je disais donc. Le rendez-vous avait lieu au CEPSUM et les visiteurs étaient les Redmens de McGill....

Défaite contre Concordia: nos Carabins à la dérive

22 septembre 2006

C’est par un merveilleux samedi après-midi que nos Carabins affrontaient les méchants Stingers de l’Université Concordia. Une superbe journée, l’été nous caressant d’un joli au revoir. C’était les retrouvailles, autant pour les spectateurs, les joueurs... et les cheerleaders bien sûr. Nos joueurs ont commencé la partie en force. L’armoire à glace Simon Ouellet (6’6’’, 270 lbs, 4e année, Génie industriel) commençe sa journée au boulot avec un sac du quart. Il la complètera d’ailleurs...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Lyon étouffe le Real

26 février 2010

Gerland, mardi dernier, stade de soccer de Lyon en France. Ce stade accueillait l’une des plus grandes affiches de ses huitième de finale de la prestigieuse Champions League. L’Olympique Lyonnais accueillait le Real Madrid. Autant vous dire qu’en arrivant dans ce stade, j’avais peu d’espoir de voir triompher l’équipe française dans ce match. Tous les indicateurs étaient au rouge pour les Lyonnais : contre-performance dans leur championnat national avec une piteuse 4e place, éliminés...

Ampoules fluocompactes contre incandescentes

26 septembre 2008

Vous vous êtes sûrement déjà posé la question de si vous aviez vraiment la fibre écolo : les subventions d’Hydro-Québec pour remplacer les ampoules incandescentes par des fluocompactes sont-elles environnementalement justifiées? Les ampoules fluocompactes consomment moins d’énergie et durent plus longtemps que les incandescentes, constituant ainsi une solution intéressante. Cependant, elles contiennent du mercure gazeux et leur production demande beaucoup plus de ressources si on considère tout le cycle de vie de l’ampoule. Dans...

Entrevue avec Diane Riopel, professeure et titulaire de la chaire Marianne-Mareschal

19 mars 2010

Les femmes et le génie Professeure à l’École Polytechnique de Montréal au département de mathématiques et de génie industriel et titulaire de la chaire Marianne-Mareschal, Mme Riopel effectue des recherches dans le domaine de la manutention, de l’entreposage, de la logistique, de l’implantation et de la logistique inverse. En plus d’être membre du Centre de recherche sur les transports (CRT) et du Groupe d’études et de recherche en analyse des décisions (GERAD), Mme Riopel est...