Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Qui se ressemble, s’assemble!

En revenant d’un excellent dîner où j’ai pu boire du bissap et manger de l’atchèkè (désolé, je ne sais pas comment ça s’écrit) je suis tombé sur cet immense panneau publicitaire d’occupation double pas loin du QG de TVA. Sur ce panneau, un homme entouré de 5 (ou 6 ou 7) pitounes, toutes habillées de la même façon, toutes interchangeables. C’est pour moi une pub sexiste sauf que les pitounes sur la pub, personne ne les a forcées non plus… Le rapport avec la suite? …En fait il n’y en a aucun je voulais juste le dire.

Bon (ton sérieux) sur le même chemin, j’ai entendu (et non écouté) une conversation entre deux personnes qui se complaisaient dans le lieu commun qu’est devenu le désaveu des politiques. Je m’explique. Des deux cotés de la barrière, les électeurs et leurs élus ont complètement oublié que les élus existaient dans le but premier de servir le peuple. Parce qu’ils refusent de se bouger le derrière pour aller voter ou pour exprimer clairement et fortement leur désaccord, les électeurs sont complices et même à l’origine des abus des politiques. C’est notre apathie et notre complaisance qui sont les premières à blâmer. C’est devenu une mode ou une norme d’être blasé et vieux con concernant les questions politiques. Mais n’oublions pas que les dirigeants sont le reflet d’une société et que NOUS les avons élus! Si au lieu d’aller voter à reculons et en se bouchant les nez, on prenait le temps d’apprendre pour QUOI et non pour QUI on votait, on serait pas coincé avec des Harper et compagnie pour de longues années. Quel culot d’élire Charest pour après dire « j’ai pas voté pour ça! » Mais qu’est ce que « ré-ingéniérie » de l’état veut dire à votre avis? Où c’est que vous avez vu un « = » entre baisse d’impôt et services économiques et de qualité?

Ça me permet de faire un petit crochet pour parler de cette autre manie des électeurs qui m’agace au plus haut point. Dès qu’un parti parle de baisse d’impôts alors il est FORCÉMENT gentil… c’est bien connu la formule « plus d’argent dans vos poches » fait toujours mouche en campagne électorale! Les citoyens ne voient souvent pas ce que cela signifie pour le long terme. Une baisse d’impôt est le meilleur chemin qui mène à la réduction de la taille de l’état (je parle pas du nombre de fonctionnaires mais des services prodigués. On peut adhérer à cette politique mais au moins qu’on s’assume, qu’on ne vienne pas se plaindre après que les élus respectent leurs engagements électoraux.

De l’autre coté de la barrière, quand le chat n’est pas là, les souris dansent. Devant notre laisser faire et notre apathie, les élus se sont sentis les coudées franches pendant trop longtemps. Ils nous prennent souvent pour des imbéciles et poussent leur cynisme à des points plus haut que le Kilimandjaro! Je peux prendre à témoin le fameux épisode des transfuges fédéraux Belinda Stronach (qui a même été réélue!), et David Emerson ou encore le traitement fait à l’accueil du président de la francophonie Abdou Diouf par Gilles Duceppe et ses troupes (il est à noter que les ministres canadiens sont susceptibles d’être fouillés à l’aéroport), et la liste est bien longue…

Dernière réflexion, les politiciens ne sont pas tous corrompus; Un vote n’est jamais inutile; mais c’est à nous de trouver le meilleur politique en utilisant notre vote à bon escient.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.