Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

En vedette cette semaine, les Improductifs

C’est ainsi que j’ai pu assister mardi dernier à ce tout nouveau concept. Cela se déroulait au Cabaret Juste pour rire et contrairement à ses fidèles habitudes, votre humble et fidèle serviteur est arrivé en avance au spectacle… mais tout de même en retard à son rendez-vous. En effet, pour l’occasion, il était encore une fois en charmante compagnie. Non mais quoi, c’est qu’il commençait à en avoir marre d’être constamment accompagné par Monsieur le co-directeur. Ce Monsieur qui aurait encore une fois affirmé qu’il venait d’assister à son « plus beau spectacle à vie ».

C’est quoi au juste ce tout nouveau concept, si formidable? C’est simple, les Improductifs ont tout simplement inventé plusieurs jeux d’improvisations qui mettent les joueurs dans des situations plus embarrassantes les unes que les autres. Oui, il faut littéralement être casse-gueule et même suicidaire pour prendre part à ces parties. C’est quatre comédiens, un musicien (Éric Desranleau, musicien de la LNI) et un animateur (Nicolas Pinson, membre émérite de la LIM, cette ligue dont je vous parle depuis si longtemps) qui agit en tant que maître de jeu suprême sous les inspirations des spectateurs. Eh bien oui, le dynamique et sympathique animateur joue son rôle de mercenaire avec brio en épluchant les suggestions de la salle, choisissant chaque fois les idées les plus farfelues, celles où les acteurs auront l’air le plus incrédules.

Parlons-en de ces acteurs, de ces génies qui dégainent et déferlent les verbes plus vite que leur ombre. Parmi les Improductifs, l’on retrouve mensuellement (leurs joutes se déroulent le premier mardi de chaque mois) les excellents Simon Boudreault (autre membre émérite de la LIM), Daniel Malenfant (à sa première année complète à la LNI) et Laurent Paquin (Humoriste et ancien joueur de la LIM. Décidemment, cette ligue fait des petits).

Ce trio est donc accompagné chaque mois d’improductifs occasionnels et c’était cette fois-ci au tour de la chaleureuse Sophie Caron (anciennement de la LIM et maintenant à la LNI).

Les jeux

Il y a eu entre autre l’« agence de rencontre » où les joueurs devaient se présenter avec des traits de caractéristiques bien définis. Très comique par exemple lorsque Malenfant a représenté un chauffeur de taxi adorant imiter bon nombre d’humoristes. Il a d’ailleurs pu nous faire apercevoir l’éclat de son talent.

Puis, pendant « Broadway P.Q. », l’animateur avait le pouvoir de faire sonner une cloche, obligeant le comédien à reprendre sa dernière phrase comme tremplin pour une envolée dans le monde de la comédie musicale.

Se succède ainsi plusieurs jeux tout au long de la soirée. Manifestement, ce sont messieurs Boudreault et Malenfant qui se sont le plus démarqués lors de cette soirée. Une belle note également pour Paquin et ses improvisations chantées. Pinson est égal à lui-même, ce qui signifie qu’il est bien rigolo, voir éloquent. Éric Desranleau, au clavier et à la guitare, a toutefois constitué une belle surprise pour le gars qui écrit ses lignes. En effet, il occupe plutôt un rôle effacé à la LNI alors qu’ici, il ajoute une touche élégante aux impros et à l’animation. C’est le début d’une belle complicité avec Pinson.

Ce type de soirée est réellement magistral. Le concept étant complètement différent de la LNI et de la plupart des autres ligues, ils ne perdront pas de temps à gagner un auditoire grandiose.
« Bonsoir mesdames, mesdemoiselles, mesdames! »

Articles similaires

En vedette cette semaine, Laurent Paquin

31 mars 2006

Et pourquoi pas un spectacle d’humour pour terminer cette saison en beauté? C’est ainsi que monsieur le directeur de la culture par intérim a eu la chance d’assister à la première montréalaise du nouveau spectacle solo de Laurent Paquin, « Tout est relatif ». Le dodu humoriste était d’office mercredi soir dernier devant tout le gratin artistique de Montréal. C’est rien de moins qu’au somptueux Théâtre Saint-Denis que nous avions rendez-vous pour cette soirée...

En vedette cette semaine, la LNI

3 mars 2006

Eh bien oui, votre chroniqueur préféré a remis ça encore cette semaine avec la LNI. Décidemment, c’est qu’il ne se tanne pas lui d’assister à ces spectacles d’improvisation haut en couleurs. Surtout quand il y va accompagné d’une jolie demoiselle... En cette semaine de relâche (pour les non universitaires évidemment, notre tour s’en vient!), la Ligue Nationale d’Improvisation organisait mardi dernier un match spécial entre les étoiles actuelles de la ligue et ses légendes....

En vedette cette semaine, DJ Champion et ses G-strings

17 mars 2006

Quoi? Votre cher journaliste donne maintenant dans la musique électronique? Non, il n’est pas tombé sur la tête, il apprécie simplement le son unique que procure Maxime Morin, alias DJ Champion. C’est ainsi que votre reporteur s’est dirigé au Métropolis, vendredi dernier, afin de se déchaîner une bonne partie de la nuit. Le spectacle était programmé pour 20h00 et s’est ainsi que le gars qui écrit ses lignes, fidèle à son habitude, s’est présenté...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+