Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Publicité ou commandite?

Contrairement à ce que certains graffitieurs polytechniciens peuvent croire, il existe une différence majeure entre les concepts de ‘commandite’
et de ‘publicité’.

En effet, selon Le Petit Robert, la publicité est «le fait de faire connaître (un produit, un type de produits) et d’inciter à l’acquérir». C’est, par exemple, ce qu’on retrouve dans Le Polyscope et qui permet, puisque les publicitaires paient, de payer les frais d’impression de ce journal. Une commandite, par contre, c’est un régionalisme québécois qui désigne le fait, pour une entreprise, de financer une activité moyennant une certaine visibilité.

La grande différence entre les deux, c’est l’intention : alors que la commandite est une forme de charité, la publicité est une transaction commerciale intéressée.
Nuance claire, mais un peu subtile pour les esprits obtus.

Articles similaires

Extraverti

10 février 2006

Selon le Petit Robert, adj., qui est tourné vers le monde extérieur. Tel une fl eur de tournesol est tournée vers le soleil, un être extraverti a comme qualité de porter tout haut ses émotions, de les crier à fl eur de peau, de les vivre sur son front. La définition scientifique de cet adjectif implique que le sujet a tendance à avoir une vie sociale particulièrement dévergondée, tombant même parfois dans un hédonisme...

Le Polyscope, 41 ans d’histoires

10 octobre 2008

Le Polyscope, prix de consolation Perdant aux élections de l’exécutif de l’AEP, Raymond Cyr noya sa peine en créant une plate-forme pour débattre des idées au cœur des préoccupations étudiantes. Des volontaires rejoignèrent sa cause et en automne 1967 fut créé un organe de révolte désirant se substituer à un concurrent jugé trop institutionnel: Le Poly-Tek, publié par l’administration de l’École. Raymond Cyr confia donc sa vision du journal à son colocataire, étudiant à...

Équitable

3 février 2006

Mot utilisé par certains groupes d’indivius pour se donner bonne conscience lorsqu’ils effectuent leurs emplettes à l’épicerie ou qu’ils s’achètent des vêtements. Par exemple, acheter un kilogramme de café sur lequel un producteur de café ivoirien fera un bénéfice de cinq centimes n’est pas un achat équitable, on pourrait même qualifier cette situation de foncièrement injuste. Acheter un kilogramme de café «équitable», sur lequel ce même producteur de café ivoirien fera dix centimes de...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

En vedette cette semaine, les Zapartistes

24 mars 2006

Les Zapartistes sont de retour avec leur tout dernier spectacle, Les Invasions Lucides. Ils se promènent un peu partout en province, jouant à « l’étranger », mais font tout de même plusieurs prestations à leur domicile, le chaleureux Lion d’Or. C’est dans cette somptueuse salle que nous avons eu la chance d’assister à leur prestation mardi dernier. Le groupe d’humoristes à saveur politique était attendu avec frénésie, jouissant d’une nouvelle popularité, étrangement depuis que...

Moi non plus j’aime pas ta gueule

30 janvier 2009

Tapi dans mes plus lointains retranchements, me voici confiné par le sort dans ce que j’appelais déjà jadis le lieu de prédilection du néo-névrotique agoraphobe boiteux, une colonne de 800 caractères où les instincts les plus oubliés par le genre humain ressurgissent dans une explosion de mots plus absurdes les uns que les autres, non plus pour la sauvegarde de l’espèce, mais bel et bien pour sauver sa gueule. Plongé dans l’anonymat le plus...

Présents!

31 mars 2006

Sur le thème d’une planète en mouvement, Demain présenté depuis la semaine dernière à l’Usine C, annonce la fin du triptyque Trilogie de la terre. L’exploration avait débuté en 2004 avec Babylone puis avait suivi 5 heures du matin présenté l’an dernier où la compagnie Pigeons International avait collaboré avec le photographe Serge Clément. Pigeons International ne vole pas depuis peu. Depuis sa toute première création en 1987, Du sang sur le cou d’un...