Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Publicité ou commandite?

Contrairement à ce que certains graffitieurs polytechniciens peuvent croire, il existe une différence majeure entre les concepts de ‘commandite’
et de ‘publicité’.

En effet, selon Le Petit Robert, la publicité est «le fait de faire connaître (un produit, un type de produits) et d’inciter à l’acquérir». C’est, par exemple, ce qu’on retrouve dans Le Polyscope et qui permet, puisque les publicitaires paient, de payer les frais d’impression de ce journal. Une commandite, par contre, c’est un régionalisme québécois qui désigne le fait, pour une entreprise, de financer une activité moyennant une certaine visibilité.

La grande différence entre les deux, c’est l’intention : alors que la commandite est une forme de charité, la publicité est une transaction commerciale intéressée.
Nuance claire, mais un peu subtile pour les esprits obtus.

Articles similaires

Extraverti

10 février 2006

Selon le Petit Robert, adj., qui est tourné vers le monde extérieur. Tel une fl eur de tournesol est tournée vers le soleil, un être extraverti a comme qualité de porter tout haut ses émotions, de les crier à fl eur de peau, de les vivre sur son front. La définition scientifique de cet adjectif implique que le sujet a tendance à avoir une vie sociale particulièrement dévergondée, tombant même parfois dans un hédonisme...

Équitable

3 février 2006

Mot utilisé par certains groupes d’indivius pour se donner bonne conscience lorsqu’ils effectuent leurs emplettes à l’épicerie ou qu’ils s’achètent des vêtements. Par exemple, acheter un kilogramme de café sur lequel un producteur de café ivoirien fera un bénéfice de cinq centimes n’est pas un achat équitable, on pourrait même qualifier cette situation de foncièrement injuste. Acheter un kilogramme de café «équitable», sur lequel ce même producteur de café ivoirien fera dix centimes de...

Hyponyme

3 mars 2006

Selon le Petit Larousse, terme linguistique : terme dont le sens est inclus dans le sens d’un autre, qu’on appelle hyperonyme. Beaucoup de mots peuvent ainsi être hyponymes d’autres mots qui les englobent. Par exemple, voilier est un hyponyme de bateau. Marteau l’est de même pour outil. Notre ami Roger, assez agassé par l’insipidité des mots que nous lui prêtons, me disait qu’il allait écrire une chronique dans nos pages, qui « porterait un...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+