Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Hyponyme

Selon le Petit Larousse, terme linguistique : terme dont le sens est inclus dans le sens d’un autre, qu’on appelle hyperonyme.

Beaucoup de mots peuvent ainsi être hyponymes d’autres mots qui les englobent. Par exemple, voilier est un hyponyme de bateau. Marteau l’est de même pour outil.

Notre ami Roger, assez agassé par l’insipidité des mots que nous lui prêtons, me disait qu’il allait écrire une chronique dans nos pages, qui « porterait un nom hyponyme de celle-ci
». Afin d’enrichir vraiment le vocabulaire de chacun, quoi.
Un vrai mot de la semaine, et pas des conneries.

Cette phrase de Roger ne veut en fait rien dire. Une chronique ne saurait être hyponyme d’une autre chronique. Ou un article d’un autre article. Par contre, on pourrait considérer qu’une chronique est un hyponyme d’article, d’après la définition précédante.

En tout cas, si vous lisez, à tout hasard, quelqu’un dans nos lignes prévenant qu’il a écrit un contenu hyponyme au notre, c’est sûrement qu’il cherchait à utiliser le mot éponyme, et que nous n’avons corrigé.
La semaine prochaine népotisme, avec pour exemple, les préventes de billets du beach.

Articles similaires

Poly en feu!

28 octobre 2007

C’était un lundi soir comme les autres. Le Pavillon Lassonde était occupé d’étudiants qui passaient leur intra, étudiaient, faisaient leur lab d’INF2010 à la dernière minute et autres devoirs. Ils étaient loin de se douter de ce qui allait arriver. Or, il semblerait qu’un étudiant était au courant avant même que l’incident fâcheux et rêvé pour certains se produise. En effet, un étudiant que l’on nommera Francisse pour fin d’anonymat, avait prédi les événements....

Mon degré de sagesse

28 août 2007

Cette année, j’ai enfin atteint un niveau de sagesse* et d’expérience qui me permettent éthiquement de souhaiter la bienvenue aux nouveaux étudiants de Poly. J’ai pris conscience de ce droit lors d’un BBQ quand certains de mes amis m’ont appris à ouvrir une bière avec un jonc d’ingénieur, et je me suis rendu compte au même moment que je venais soudainement d’entrer dans le club sélect des vieilles croûtes, dont les membres sont tous...

Le Truc Sérieux

29 septembre 2006

\"Bonjour, Je souhaiterais réagir à propos de la page de couverture du Polyscope du vendredi 22 septembre. J’ai du mal à savoir comment interpréter la page de couverture, et je ne suis apparemment pas le seul, je souhaiterais donc que son auteur explique et explicite son intention dans la prochaine édition du Polyscope, et ce qu’il sous entend par son message... En effet la page de couverture pourrait être interprétée comme une forme de...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Publicité ou commandite?

17 février 2006

Contrairement à ce que certains graffitieurs polytechniciens peuvent croire, il existe une différence majeure entre les concepts de ‘commandite’ et de ‘publicité’. En effet, selon Le Petit Robert, la publicité est «le fait de faire connaître (un produit, un type de produits) et d’inciter à l’acquérir». C’est, par exemple, ce qu’on retrouve dans Le Polyscope et qui permet, puisque les publicitaires paient, de payer les frais d’impression de ce journal. Une commandite, par contre,...

Entre l’AEP et les étudiants, un certain dévouement existe

3 mars 2006

Par François Corriveau L’AEP a débuté sa période électorale ce mercredi avec l’ouverture de la période de candidature. Avec les débats qui ne manqueront pas de fuser sur l’avenir de l’Association, l’heure est à la critique (constructive, je le souhaite) de l’exécutif actuel et du fonctionnement de l’AEP. Faisant ici suite à l’article pratiquement hyponyme à celui-ci et à la bande dessinée caricaturalement éditorialiste qui l’accompagnait, je me permet de répondre aux positions énoncés...

Plus vert que vert

7 octobre 2005

Vert de la tête au pied, vert comme un syndiqué sans ses vacances. Vert, comme le plancher, les murs et le plafond du 5e étage du pavillon Lassonde, un bâtiment encore plus vert que les plus verts des bâtiments. Il n’y a pas de doute, Poly nous a doté d’un pavillon ultramoderne et il y a de quoi être fier. Des laboratoires resplendissants, un équipement flambant neuf, à la fine pointe de la technologie,...