Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.
Publicité-- --Publicité

Aïe pode

Publicité-- --Publicité

Une souris…pas comme les autres.

Pour tous les irréductibles gamers, Goodwork Systems vient de sortir une souris qui redéfinit sans doute les sensations de mouvement. La RTR-720 R2 Mark II (pourquoi faire aussi compliqué ?) pèse près de 40% de moins que les souris ordinaires, et sa forme ronde est bien plus ergonomique qu’elle n’en a l’air au premier coup d’oeil. Le toucher est ferme et doux et le temps de réponse est extrêmement rapide grâce à un capteur de 1600dpi muni de 7 boutons facilement configurables (4 sur le dessus et 3 sur le coté),
vous serez intouchable à Quake.
Pour ceux que la technique intéresse, sachez que la MarkII est dotée de son propre microprocesseur, d’un cache et d’un peu de mémoire.
La compatibilité est donc assurée avec la plupart des ordinateurs.
Et le clavier qui va avec!

Le Snipa (miam!) possède 36 touches placées de façon à maximiser la rapidité de vos mouvements lors de jeux particulièrement exigeants comme les FPS. Au-dessus des six touches de mouvements, vous trouvez directement les touches numériques qui permettent dans la plupart des FPS de changer d’armes. Les autres touches sont entièrement programmables selon vos besoins. L’avantage de ce clavier est qu’il fonctionne en complémentarité avec votre clavier régulier. Il n’y a donc pas lieu de changer de clavier ou de connecteur à chaque vous passez d’un jeu à vos activités quotidiennes. Vous les mettez tout simplement un à côté de l’autre. Le clavier dispose aussi d’une petite plaque pour reposer vos poignets lorsque vous jouez, ce qui est sensé vous aider à accroître la durée que vous pouvez passer devant l’ordinateur sans vous blesser. Un autre détail qui fait de ce clavier un vrai coup de coeur, une lumière bleue illumine en-dessous du clavier, donnant un aspect futuriste au Snipa et pouvant servir à maximiser l’ambiance de Doom lorsque vous jouez dans le noir! Vendu aux alentours de US30$ vous pouvez entre autres le commander à http://www.xoxide.com/.

iPod, Ô iPod

La firme de Cupertino vient de mettre sur le marché des accessoires pour iPod, un haut-parleur : un modèle pas vraiment hi-fi et surtout sans Wi-Fi. Le lancement de ses enceintes portables marque, en effet, la première véritable incursion de la firme de Apple sur le marché des produits complémentaires de l’iPod. Jusqu’à présent, le constructeur s’était contenté de commercialiser des écouteurs, des adaptateurs et des étuis en forme de chaussette pour sa gamme de baladeurs numériques. Mais contrairement à ce qu’affirme le patron d’Apple, ce nouvel accessoire ne va pas révolutionner le marché de la chaîne hi-fi de salon. L’iPod Hi-Fi est tout simplement un haut-parleur stéréo, revu et corrigé par Jonathan Ives, le designer en chef d’Apple.
L’enceinte comprend une station d’accueil Universel Dock pour l’iPod, une alimentation interne, une entrée analogique et une numérique pour relier la première génération d’iPod ou bien l’iPod Shuffl e, et est accompagnée de la télécommande Apple Remote. Pour une fois, Guigui et moi sommes d’accord.

Microsoft vs Apple: enfin le
‘ouPod‘?

L’éditeur américain présentera au CeBit de Hanovre un concept de mini-PC polyvalent: console de jeu, ordinateur personnel et baladeur audio-vidéo. Délicieusement connue sous le nom de Origami, est une machine portable qui devrait être fabriquée par des constructeurs partenaires. Microsoft a choisi l’ouverture du prochain salon Cebit (Hanovre, Allemagne) pour dévoiler sa plate-forme Origami, présentée par la rumeur comme la réponse au baladeur audio-vidéo iPod d’Apple.
Jusqu’à présent, l’éditeur de Redmond s’est contenté d’orchestrer une campagne de teasing autour du produit. Le site origamiproject.
com distille ainsi quelques informations évasives sur la machine en évoquant surtout le concept de produit nomade.Il s’agirait du prolongement du concept de Tablet PC présenté par Bill Gates en avril 2005. Origami devrait donc être un mini-PC doté d’un large écran tactile et de fonctions bureautiques mais surtout multimédias. Orientée vers les loisirs, la machine serait ainsi un baladeur audio-vidéo disposant d’une autonomie d’environ quatre heures et dont le prix se situerait aux environs de 800 dollars US. Il devrait être disponible aux États-
Unis en avril, ou plus tard dans l’année (lancement simultané avec Vista?). Officiellement, Microsoft a juste confirmé qu’il continuait à
«explorer la notion de PC de taille réduite». Ces informations font écho à une vidéo circulant sur le web, que de nombreuses rumeurs associent à Origami. La tablette y est présentée comme très polyvalente avec des fonctions allant du jeu vidéo, à la navigation web, en passant par le multimédia, la géolocalisation GPS et la connexion résidentielle à un réseau sans fil. Microsoft ne devrait pas, et conformément à ses habitudes, fabriquer la machine elle-même mais proposer une plate-forme de référence aux constructeurs. Le concept rappele celui du Media2Go, devenu il y a quelques années
«Windows Mobile Software for Portable Media Centers» puis simplement
«Portable Media Center».
C’est une plate-forme de baladeur audio-vidéo dont le Zen Portable Media Center de Creative est un des principaux exemples. Et en parlant de lecteurs vidéos, je vous fais la semaine prochaine un topo complet des modèles les plus populaires du marché. En attendant, il faut que j’aille écouter le dernier épisode de ‘‘The Simpsons’’ sur mon iPod vidéo :-p




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.
Publicité--
--Publicité

Dans la même catégorie

Révolte de l’opprimé

17 mars 2006

La Révolte de l’opprimé C’est en émergeant d’une nuit agitée des cauchemars les plus terrifiants, ponctuée de frissons spasmodiques et de délirs fievreux, que l’étudiant lambda de l’École Oméga Limited Tous Droits Réservés dont on taira les noms respectifs pour des raisons évidentes que l’on ne mentionnera pas non plus puisqu’elle le sont, s’apprête à effectuer résigné son petit trajet quotidien vers les hauteurs du Mont-Royal. Mais ce que cet étudiant ignore encore, ô...

Commandez votre ordinateur à distance

17 février 2006

Finalement, et ça va donner raison une fois de plus à Guigui, j’avais tort. Phan N., un (fidèle?) lecteur du Scope a eu l’amabilité de m’envoyer la solution au problème des références croisées. Il a quand même ménagé le peu d’orgueil qui me restait en me disant que cela demeurait une pratique peu recommandable et qu’il est préférable de s’en passer quand on en a les moyens. Bien, on va pouvoir passer à autre...

Tant qu’il y aura des professeurs

17 février 2006

Un ami à moi, docteur depuis fort longtemps, me faisait remarquer que soutenir une thèse au doctorat était une épreuve qui consistait juste à se faire accepter d’une communauté scientifique en utilisant ses codes, et en témoignant de sa propre capacité à en prolonger l’existence. J’insisterai sur cette seconde partie de la phrase, avec pour témoin mon expérience aux cycles supérieurs, qui m’a fait croiser plus d’un chercheur dont on me demandait de prendre...