Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

À la Berthaut

Par François Berthaut

Ce soir garde toi 30 minutes pour te consacrer à une petite folie culinaire : un bon crumble. Probablement une des meilleurs choses que les anglais aient apporté au domaine de la cuisine. Pourquoi donc suivrais-je cette recette plutôt que de taper crumble sur google et tomber sur un site avec des photos, vous savez les photos auxquelles on compare pas à pas les étapes de la recette en maudissant car on n’arrive pas à le faire aussi beau. Ou bien pire encore, on se met à regarder plusieurs sites, avec plusieurs quantités et proportions de farine, sucre et beurre pour se demander pourquoi c’est jamais la même chose pour faire le même gâteau !

Que faire, enfourcher sa calculatrice programmable pour effectuer une moyenne des quantités d’un site à l’autre ? Moi, malin que je suis, de vous répondre que je suis passé par là et après plusieurs itérations (en gros plusieurs essais, mes cobayes rajouteront ratages…), j’ai envie de vous proposer une recette qui ma foi donne de bons résultats.
Coluche en parlant de l’administration en France disait : « ils nous ont donné du travail pour 4, heureusement on était 8 ». Pour ce crumble c’est un peu le contraire, les quantités sont pour un gâteau de 6 à 8 personnes mais à 4 c’est parti en un tour, pas besoin de passer par la case départ et toucher les 20.000 $.

Voici ce qu’il te faut : 200 g de farine, 150 g de sucre et 125 g de beurre …
Oups, j’ai un doseur en Litre et Oz mais pas de balance à peser. Ne te décourage pas 100 g de farine fait 17 cl et 100 g de sucre fait 9 cl selon les tables de conversion dans les conditions standards de température et pression. Après m’être assurer d’être à peu près dans ces conditions, à moins de faire de la cuisine en extérieur en ce moment (mais c’est pas pratique de cuisiner avec des gants et avouons le on n’a l’air con), tu peux ajouter 2 bananes, 4 pommes et un citron.
Là réside l’essence même du crumble, le mariage du sablé et des fruits. Il existe beaucoup de combinaisons
: crumble aux fruits rouge en été, crumble à la pomme en hiver, voire crumble à la courgette pour les lecteurs niçois. En gros c’est comme dans Forrest Gump avec les crevettes, tu peux consacrer 5 minutes d’un film à énumérer toutes les sortes de crumble et cela fera recette.

Désormais armé, on commencera par couper les bananes et les laisser reposer au frais dans le jus de citron préalablement pressé. Puis on mélange dans un saladier la farine, 100g de sucre (garder le reste) et 100g de beurre (le laisser ramollir quelques minutes avant de commencer)
avec tes doigts. Le miracle de la cuisine opère, cela forme une substance sableuse. Tu es ravi, de jouer avec du sable te rappelle tes vacances à la plage, mets donc des lunettes de soleil et prends toi en photo. Laisse reposer 2h au réfrigérateur avant de continuer, je te propose pendant ce temps de taper dans tes mains ou de regarder un film. En fait on n’a pas réellement besoin de laisser reposer longtemps, le temps de préparer les fruits dans l’étape suivante est suffisant.

Avouons qu’on a tendance à éviter les recettes où l’on doit patienter avant de continuer la recette ou avant de manger son ouvrage. En effet, on a déjà pas beaucoup de temps à consacrer à la cuisine, alors si c’est pour commencer une recette le lundi et la finir le vendredi, je trouve cela frustrant.
L’étape des pommes résume mon rapport confl ictuel avec la cuisine : je ne suis pas un spécialiste de la cuisine, si ce n’est pour manger, mais j’aime bien me faire plaisir avec de bonnes choses. Je commence par éplucher les pommes et les couper en lamelles à l’aide d’un couteau et d’une technique approximative. Pour cela prends un couteau qui ne coupe pas, tu peineras autant que moi. Laisse fondre les 25g de beurre dans une poêle puis rajoute les pommes. À mi-cuisson des pommes, en fait un peu au hasard, rajoute les 50g restants de sucre afin de caraméliser. Rajoute enfin le jus de citron, dans lequel tu as laissé les bananes, un peu de miel, de la cannelle, et must du must une cuillère à soupe de rhum. Garde donc à porté de mains la bouteille, je suis partisan du réconfort pendant l’effort, il s’agit d’une petite récompense.
Il faut laisser les pommes mijoter quelques minutes encore.

Après avoir beurré un plat à gâteau, verse les pommes, puis les bananes et enfin saupoudre le tout de la mixture sablée et enfourne (four préchauffé à 210°C ou thermostat 7 ou 400°F). La cuisson doit être de 30 à 40 minutes au minimum, le temps que le dessus brunisse. Si en plus tu penses à insérer une couche de sucre roux entre le beurre et les pommes, alors tu es nominé pour les crumbles d’or !
Le crumble est prêt, laisse le refroidir et mange le tiède. Accompagné d’une crème anglaise, d’une glace à la vanille ou bien d’un coulis de fruits rouges, le crumble sera encore meilleure. Finalement un crumble n’est pas très compliqué et ton chum ou ta blonde sera aux anges.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Élucubrations

20 janvier 2006

Bonjour, bien-aimés lecteurs. C’est encore moi. Bon, j’en vois quelques uns qui soupirent, là-bas au fond, mais je vous ai entendus, ingrats personnages! J’ai bien entendu votre « Pas encore ce fichu écrivain à la noix ». Sachez, vils maroufles, que la seule prétention que j’ai en écrivant ces lignes est de vous faire perdre votre temps. Pourquoi, me direz-vous ? Hé bien, avec un peu de chance quelqu’un qui se trouve dans un...

… et Christophe Mali!

24 février 2006

Hey bien oui, votre chroniqueur préféré rapplique de nouveau cette semaine avec une chronique double! Puis, toujours dans la veine «Mais que sont devenus vos artistes souterrains?», on enchaîne avec le défunt chanteur de Tryo, un autre groupe qui a fait les frais d’une succulente chronique il y a quelques semaines... Êtes-vous au courant? Non? je vous pris donc de vous asseoir et de sortir la boîte de mouchoirs. Tryo, ce cher groupe français,...

Équitable

3 février 2006

Mot utilisé par certains groupes d’indivius pour se donner bonne conscience lorsqu’ils effectuent leurs emplettes à l’épicerie ou qu’ils s’achètent des vêtements. Par exemple, acheter un kilogramme de café sur lequel un producteur de café ivoirien fera un bénéfice de cinq centimes n’est pas un achat équitable, on pourrait même qualifier cette situation de foncièrement injuste. Acheter un kilogramme de café «équitable», sur lequel ce même producteur de café ivoirien fera dix centimes de...