Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Sondage…

Dans notre édition du 24 février, nous vous avons présenté un sondage qui concluait que la connaissance qu’ont les étudiants pour les dossiers gérés par l’Association Étudiante de Polytechnique était très limitée, même parmi les impliqués.
Le président sortant, François Corriveau, a évidemment défendu la pertinence de l’association.

Il est indéniable qu’une association étudiante est essentielle, et c’est généralement la norme que celle-ci agisse dans l’ombre puisque c’est son rôle de prendre en charge les dossiers complexes au nom des étudiants. Cependant, le désintérêt face à la politique étudiante a atteint un point tel qu’en début de semaine, seulement cinq candidatures ont été déposées pour les élections annuelles de l’exécutif, dont deux ont été refusées pour non-respect des conditions d’éligibilité. L’un d’eux tente d’ailleurs de faire valoir son éligibilité. Les trois candidats restants ont donc été élus d’office.

Le problème ne se résume pas ici qu’au fait que l’exécutif ne compte que trois «élus» sur sept, mais surtout à celui que deux des postes vacants soient les plus importants, soit le président et le trésorier (les autres étant le poste d’interne de secrétaire exécutif). Ceci signifique des étudiants, nominés, assureront l’intérim jusqu’à de nouvelles élections en septembre. Cependant, leurs décisions n’auront pas la légitimité propre à un représentant
Y aurait-il donc un désintéressement face à notre association étudiante?
La politique, la bureaucratie ou les responsabilités feraient-
peur aux futurs ingénieurs? Peutêtre pas, il se pourrait bien que désintérêt soit plutôt un manque de dévouement, ou de leadership, de la part des étudiants en général.
L’administration sortante auraitelle négligé d’assurer une relève, ou minimalement d’en intéresser une? S’ils l’ont fait, il est clair ce fut un échec, mais si cela n’a
été le cas, il serait grand temps s’y mettre. Une solution possible, et qui a fait ses preuves au d’autres associations étudiantes, serait d’impliquer les nouveaux l’administration de l’association créant des positions d’attachés postes-clés, assurant ainsi une relève compétente et au fait des dossiers en cours.

La suite en septembre…




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

La drogue du futur

11 novembre 2005

Tous ces nuages semblent bien arrêtés au dessus de nos têtes. Depuis maintenant un mois, le soleil est au deuxième étage du ciel. Tout ce gris prend sur moi l’énergie néces- saire au sourire. Je ne suis pas dépressif, mais j’ai eu besoin de médicaments, de drogue. Oubliez le liquid paper pis le Ajax! J’ai trouvé la drogue idéale! Elle n’est pas chère, elle ne crée pas de dépendance, elle n’affaiblit pas les facultés...

¡Cubanismo!

17 mars 2006

Les examens viennent de se terminer et quoi de mieux que de commencer la relâche en rattrapant toutes les heures de sommeil perdues. C’est ainsi que votre somptueux journaliste a débuté sa semaine de lecture en se couchant à 20h00 le vendredi soir. Qu’à cela ne tienne, il s’est bien repris en allant voir le spectacle de ¡Cubanismo! qui était présenté au Spectrum le lendemain. Arrivant en retard comme cela est maintenant son habitude,...

Votre société technique : Esteban

7 février 2014

Propos recueillis par Camille Chaudron Gabriel Brassard a répondu aux questions du Polyscope sur la société technique Esteban PQue fait votre société technique? RNotre équipe vise à bâtir des prototypes de voitures électriques à énergie solaire conformes au code de la route des États-Unis en vue de participer à des compétitions internationales s’étendant sur des milliers de kilomètres! Nous regroupons au total une quarantaine d’étudiants de six programmes différents et sommes divisés en trois...