Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.
Publicité-- --Publicité

À prague

Publicité-- --Publicité

Au comité des étudiants internationaux, on fait tout pour nous permettre de rencontrer des gens d’ici et d’ailleurs, pour nous familiariser avec notre environnement. La première semaine, Orientation Week, nous permet, durant le jour, de faire notre choix de cours et de visiter Prague.
Le soir venu, c’était les partys qui finissaient au levé du soleil.
Lundi matin, on était convié à une rencontre dans un immense auditorium où on nous explique un peu tout sur l’hébergement et sur l’école. On nous remet une grosse enveloppe avec, en immense, notre nom dessus. Dedans, plein de papiers importants, plus ou moins traduits du tchèque. Le tchèque est maintenant officiellement langue ennemie. À deux reprises, quand nous avons été présenté à une fille durant la semaine d’intégration, on nous a dit qu’on savait déjà nos noms parce qu’on l’avait lu sur l’enveloppe dans l’auditorium le lundi!
Les gars! Si vous voulez vous faire des amies…let’s go! Une grosse enveloppe…
un crayon Sharpie!

Image article À prague 19
Dès le premier soir, on rencontre Laura et Kate. Deux Anglaises trop drôles et relax. Elles deviendront nos meilleures amies ici. Kate est subtile et Laura très extravagante.
Elles sont de tous les partys. Le plus drôle c’est quand Laura fait la danse de Mr. Bean. Kate a déjà travaillé à The Cavern à Liverpool, lieu de naissance des Beatles. Elle dit que c’est pas Glamour pantoute mais qu’il y a des bands vraiment cute avec un tambourin et un banjo qui viennent jouer. Laura s’est mise en tête d’apprendre à Renaud le Slang de Londres. Ça consiste à désigner quelque chose par une expression qui rime avec. Exemple: Beer avec Britney Spears, un Bar c’est Ringo Starr. Ce n’est pas toujours des noms, mais Renaud est déjà tanné parce que c’est inutilement compliqué! Y’a des expressions pour tous les objets de la vie courante et c’est plein de jokes anglaises qu’il ne connaît pas. C’est pas sérieux, mais y’a quand même une règle. Faut que t’utilises les rimes préétablies, t’improvise pas, sinon tout le monde se perd!

Au bout de presque une semaine, voyant les miettes s’accumuler et notre motivation ménagère diminuer, on a commencé à se demander qui était supposé nettoyer la salle de bain commune et passer l’aspirateur.
On a été surpris d’apprendre qu’on a une madame qui fait notre ménage.
Repoussé le moment où Renaud entrera en contact avec la dure réalité appartementale.

Vendredi, Renaud, sous les recommandations d’Éric, part à la recherche d’un cellulaire.
Chez Vodafone, c’est jolie Pétra qui lui active le cellulaire. Renaud n’a
pas de cellulaire à Montréal, mais voyez-vous, ici, c’est «Be or not to Mo-Bi-le» (Shakespeare).
Notre premier vendredi à Prague!
On était pas supposé faire grand chose, on s’était couché à 6h30 du matin. Par contre, pour la deuxième fois en 24 heures, on est encore derrière Martin qui nous rassure et nous dit qu’il sait où il s’en va. C’est un club et il y a un gros party dans le cadre du festival électro SPERM de Prague. Situé dans un quartier isolé, sans affiche apparente, un grand building blanc avec deux
« bouncers ». Le mot underground vient en tête.

Image article À prague 21

Éric est aux anges quand il voit que l’endroit a deux tables de baby foot. Il y a un bar, contraire à la mentalité rave, et un smartshop.
Au smartshop sont disponibles aphrodisiaques, stimulants et space cookies. Hahaha, là on était sûr qu’il était underground quand on a vu les spaces cookies à 2$ !
En nous reposant sur un banc, nous avons parlé à un genre de barbu local à la ZZtop. Ce qui était bien avec lui, c’est que l’on pouvait avoir des discussions complète entre nous avant qu’il ait tout traduit dans sa tête ce qu’il voulait nous dire. Des fois on partait même aux toilettes. Je crois qu’il avait pris trop de Space cookies.
Parler avec lui c’était un peu comme écouter Virginie, on était toujours à date dans la discussion!

Image article À prague 18
Nous découvrons Prague à petite goutte. Ce que nous avons vu jusqu’à date de Prague c’est très beau, très vieux! Les bâtiments sont tous de couleurs différentes et la ville regorge de clochers d’églises.
Au «City center», le centre-ville, nous avons finalement visité le Pont Charles, qui est assez impressionnant. En le franchissant, on effectue un véritable retour dans le temps! De part et d’autre du pont on peut admirer des statuettes et icônes religieuses de toutes sortes.

Tout ce qui est «bureaucratie»,
papiers, etc, semble si compliqué ici!
Le pire fut de devoir s’enregistrer au bureau d’immigration! Car même si nous avions un Visa Étudiant, nous devons aller s’enregistrer au bureau de Police et d’Immigration de Prague…quel cauchemar! Le premier jour nous arrivons là une heure avant la fermeture …le tout petit bureau est archi-plein à craquer, encore pire que les urgences du Québec. On nous dit que si on veut être sûr de pouvoir passer, il faut arriver le lendemain…à
6h30! C’est ce que nous ferons pour finalement réussir à passer à 10h!

Mots-clés : Éric et Renaud (9)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.
Publicité--
--Publicité

Dans la même catégorie

L’avenir des langues à Poly

3 février 2006

Le jeudi 26 janvier était organisé à l’amphithéâtre Bell un débat ouvert à tous sur la maîtrise des langues étrangères à Polytechnique. Annoncé plus d’un mois à l’avance par des courriels envoyés à tous les étudiants ainsi qu’à l’aide d’affiches, on aurait pu croire que ce débat aurait intéressé un nombre important d’élèves soucieux de leur avenir, mais comme vous pouvez l’imaginer tel n’a pas été le cas. En effet, seule une mince poignée...

C’est avec des cennes qu’on fait des doigts

30 septembre 2005

J’aimerais dire à tous ceux qui comme moi ne faisaient plus con- fiance aux partys dit Super, Méga, Hardcore, Latino, Cool ou Horny. Ben là si t’entends dire que Molson fait un Méga-Party, ben c’est vrai ! Dimanche passé y’avait 14 pitounes d’annonces de bière sur des palet- tes de caisses de bière, des motos qui faisaient des flips pis la fille de Normand Bratwait ! Mais t’étais pas là... Si je dis ça...

Gouvernement conservateur

27 janvier 2006

La tendance annoncée s’est maintenue et Stephen Harper se retrouve maintenant à la tête d’un nouveau gouvernement minoritaire, conservateur cette fois. Cette 39e législative s’est conclue sans grande surprise, mais avec de nombreux renversements, notamment au Québec où les conservateurs ont fait une dizaine de gains. Le Bloc Québécois, malgré de nombreuses pertes a réussi à limiter les pertes nettes à trois sièges de moins qu’en 2004. Ceux-ci peuvent d’ailleurs être fiers d’avoir détrôné...