Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Digressions informatiques

Si vous ne l’avez pas encore fait, attendez un court instant pour lire l’article de Vincent Bouret en page 5, mais s’il est trop tard, et que les premiers symptomes d’inquiétudes se font sentir, ceci peut constituer une thérapie. Revoir tous ces spectres se reprofiler à l’horizon, les « experts » qui « pensent » que suite à telle faille de tel système, le monde peut s’écrouler. Je ne suis pas là pour leur donner tord, et je leur concède même qu’ils savent m’effrayer, tant ceux qui ont cotoyé un temps soit peu un clavier (et le langage C) savent qu’il est très facile de dire à un ordinateur de faire n’importe quoi.

Mais plutôt que de rajouter une couche là dessus, je voulais juste apporter une contribution, en donnant voix au chapitre à quelques penseurs qui ont leur petit idée sur la question des ordinateurs, ses conséquences, ses dérives. Si ces petites phrases vous amusent, vous en trouverez beaucoup d’autres, par exemple sur http://www.evene.fr/citations/ en recherchant les thèmes « informatique » ou « ordinateur ». Vous en trouverez encore d’autres sur www.macgeneration.com (une par jour). Evidemment, google vous en donnera par milliers. Enfin, voici une petit compilation sans prétention exhaustive. Commençons par les commentaires pour les informaticiens : « La révolution informatique fait gagner un temps fou aux hommes, mais ils le passent avec leur ordinateur ! » (Khalil Assala). Nous, prisonniers de notre technologie ? Si peu ! Heureusement que ce n’est pas tout à fait vrai, je connais (encore) des gens qui ne passent pas leur temps devant une machine, d’ailleurs, « L’ informatique , ça fait gagner beaucoup de temps… » oui, enfin « …à condition d’en avoir beaucoup devant soi ! » (Mireille Sitbon). Assez bien vu aussi… la dernière fois que je me suis dit que ça irait plus vite si je me faisais un petit progamme pour traiter en lots des données, j’aurais mieux fait d’acheter un stylo.

Mais il y a plus cynique encore : « Nous ne pouvons pas prédire où nous conduira la Révolution Informatique. Tout ce que nous savons avec certitude, c’est que, quand on y sera enfin, on n’ aura pas assez de RAM. » (Dave Barry). Celle-ci a le goût particulier des ironies qui frappent là où il faut, celles qui suivent peut-être plus encore ! Si vous êtes de ceux qui ne connaissent pas la signification du mot RAM, je tiens celle-ci à votre disposition : « J’ai toujours rêvé d’un ordinateur qui soit aussi facile àutiliser qu’un téléphone. Mon rêve s’est réalisé : je ne sais plus comment utiliser mon téléphone. » (Bjarne Stroustrup). Imparable (alors, où c’est déjà qu’on arrête le vibreur ?). J’ai croisé pas plus tard que Lundi une personne qui avait du mal à arrêter la sonnerie de sa propore montre… Est-ce le prix du progrès ? « Si l’automobile avait suivi le même développement que les ordinateurs, une Rolls Royce coûterait aujourd’hui 500 francs, ferait du 700 kilomètres heure et exploserait une fois par an en faisant 10 morts. » (Robert Cringely)…

Enfin, pour les amateurs de sciences plus humaines, je vous laisse avec les dernières citations, tout aussi intéressantes : « La mondialisation , c’est bien … L’internet, les téléphones portables, les ordinateurs… toutes ces choses qui ne concernent pas la moitié de la planète ! » (Jimmy Carter) curiosité, en effet de désigner mondialisation des phénomènes sociologiques finalement assez peu partagés… ; « Les ordinateurs sont inutiles . Ils ne savent que donner des réponses. » (Pablo Picasso). Je vous laisse seuls jusges de celle-ci qui est bien jolie, mais me dépasse un peu. Les plus passionnés iront consulter Le Guide du Routard Intergalactique de Douglas Adams pour savoir comment trouver la question à la réponse aboslue. Pour finir : « Le vrai danger, ce n’est pas quand les ordinateurs penseront comme les hommes, c’est quand les hommes penseront comme les ordinateurs. » (Sydney J. Harris)

Voilà… Maintenant que vous êtes rassurés sur les ordinateurs, celui ou pour éteindre, il faut appuyer sur démarrer (est-ce que rien que cela ne vaut pas toutes les citations du monde ?), vous pouvez lire l’article de Vincent !




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Chili et compagnie…

1 janvier 2004

En tant que finissante de l’automne 2003, on m’a confié dans ce Journal le mandat d’accueillir les nouvelles étudiantes de Poly, de leur souhaiter la bienvenue, sur un ton grinçant et caustique, si possible... Si possible?!? Elle est bonne celle-là! Franchement! Ça s’ra pas difficile...! En guise de mot de bienvenue, je pourrais vous retracer les grandes lignes de mon parcours à Poly : mes meilleurs souvenirs, mes pires, les profs que j’aimerais...

En amont de l’accessibilité, un choix de société

27 février 2004

J'irai droit au but : à bien des niveaux, dans une société capitaliste, le seul garde fou contre la création d'une élite inaccessible de facto et sélectionnée sur l'argent, n'est-elle pas l'égalité des chances ? Et je dirais même l'égalité des chances dans les faits... pas seulement dans les principes. S'il suffisait d'une constitution pour garantir la transposition des principes dans les faits, nous pourrions faire l'économie d'une classe politique nombreuse. L'homme est ainsi...

Enfin à Poly ! Bienvenue à tous

6 janvier 2004

Comme j'ai récemment terminé mon bac à Poly, on m'a demandé d'écrire un texte pour présenter ce qu'est le bac à Poly et comment on peut y survivre. Donc, mes chers nouveaux, sans plus tarder, voyons ce qui vous attend dans votre nouvelle École. L'initiation Même en rentrant à l'hiver, vous aurez la chance de vivre une initiation ! Énervez-vous pas, vous ne vous ferez pas beurrer de mélasse et de mélanges de parfums....