Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Tout Azimuts

Qui parmi vous n’a jamais utilisé le transport en commun ? Personne. Maintenant que vous vous sentez interpellé par cette question qui vous concerne tous, en voilà une autre : vous êtes-vous déjà servis du calculateur de trajet « Tous azimuts » de la Société de Transport de Montréal ? Sachez que ce logiciel, disponible sur le site web de la STM (www.stm.info), a été créé par un groupe de Polytechnique, le groupe MADITUC, en génie civil. Derrière le site web, sachez qu’il y a toute la partie de systèmes d’information géographique, dont se servent les employés de la STM.

Comment ça a commencé

Vers 1994, la STCUM voulait informatiser son centre de renseignements AUT-OBUS. (Anciennement, les préposés calculaient à la main les trajets à faire, ce qui occasionnait beaucoup de travail, on se l’imagine.) Le groupe Madituc a donc commencé par faire la cueillette de données, pour ensuite les analyser afin de créer un système d’information géographique ainsi que le logiciel utilisé par les préposés de la STM. « Tous azimuts » constitue la contrepartie web de ce logiciel.

Madituc

Depuis plus de 20 ans, le groupe Madituc, le Modèle d’Analyse Désagrégée des Itinéraires de Transport Urbain Collectif, permet à des sociétés de transport (tel la STM), d’utiliser une approche désagrégée pour analyser et évaluer des projets de transport. Il s’agit d’un collectif de chercheurs en planification des transports sous la direction du Pr Robert Chapleau, qui enseigne et encadre des étudiants aux grades supérieurs à Polytechnique. Faisant partie de l’équipe, comptons également Pr Martin Trépanier, professeur dans le département de mathématiques et génie industriel, spécialisé en systèmes d’information géographiques et en recherche opérationnelle, ainsi que plusieurs autres étudiants aux cycles supérieurs.

Pour en savoir plus :

  • www.stm.info/azimuts
  • www.transport.polymtl.ca
  • www.madituc.polymtl.ca




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.