Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Revelling in Simplicity

Ilda, une dame âgée, amie de la famille, est venue une fois habiter quelques temps chez-nous. Un soir chez-nous, après avoir mangé, nous avons décidé de regarder ensemble une cassette. Pour résumer le film, il y avait une quantité de dinosaures dont le seul but dans la vie était de sauter de leur cachette avec une joie luciférienne et de croquer de pauvres êtres humains. À l’époque, Ilda cousait la majeure partie du temps et donc avait un bonnet en laine je crois sur les genoux en regardant le film. Chaque fois qu’un dinosaure se préparait à manger un pauvre acteur, elle mettait le bonnet devant les yeux. Puis elle regardait par-dessus pour voir ce qui se passait… elle était tellement drôle. Elle prétendait :  » Bah ! Cela ne me fait pas peur ! « . Tout de même, elle se cachait les yeux pendant les parties du film qui étaient effrayantes. Le film était censé faire peur, mais je l’ai trouvé mieux qu’une comédie et plus drôle que Louis de Funès, à cause de Tata Ilda.

Les dinosaures à la télévision ne me font pas peur (bien que j’imagine que la situation réelle pourrait me faire sursauter). Je vais vous dire ce qui me fait peur : la Kryptonite, non, je plaisante. Ce qui me fait peur, c’est la suffisance propre, c’est de ne pas voir sa vanité. C’est incroyable comme on est plus dur avec les fautes des autres auxquelles on n’est pas enclin qu’avec nos faiblesses qu’on excuse si facilement.  » Le cancer par la fumée ça n’arrive qu’aux autres et, de toutes façons, je m’arrête quand je veux, moi.  »

On ne se découvre que lorsque l’on s’est retrouvé seul avec soi-même. Les accidents, ça n’arrive pas qu’aux autres à partir du moment ou j’en ai un. Pourtant, je suis aimé et je pourrais bien faire, mais quand je regarde autour de moi, il y a des gens déçus et amèrement dépités. Ils sont vivants mais ne vivent plus, ils n’espèrent plus rien.

Rien ! Comme le type qui a enterré les talents qu’on lui a confiés. Je suppose qu’il a enlevé la terre de dessus l’argent et a essayé de le rendre au patron, qui a renvoyé l’homme sur le champ. Vous ne confiez pas votre argent aux gens pour qu’ils l’enterrent quelque part ! Si vous donnez quelque argent à investir à quelqu’un, vous vous attendez à recevoir votre argent plus un bénéfice sur l’affaire. Traduisez vivre la vie par abondance.

Je ne suis pas contre l’affiche du party Évolution (quoiqu’un brin de modestie n’aurait fait de mal à personne pour dire vrai, on était vraiment pas obligé d’aller si loin…) et j’espère que ce sera un succès pour tout le monde puisque tant d’efforts ont été investis là-dedans, mais je n’irai pas.

Il ne s’agit pas juste de fantasmer sur l’affiche, mais de vivre en accord avec ce que je pense. Il est temps effectivement d’évoluer, de laisser ce masque d’une vie qui n’est pas moi. De laisser la boisson et la fumée. Et les lendemains douloureux. Je préfère la joie dans la simplicité, j’ai été rendu libre, vif. Je n’en ai plus besoin. Les partys, la télévision et Internet enlèvent toutes les rides et vous ne savez pas comment ces gens vivent en réalité. Certaines choses ont l’air bien et elles le sont. D’autres ont l’air bien, mais quand vous regardez de près, elles ne le sont pas. Et le plus troublant c’est que je choisis souvent mal. J’aimerais des fois comme Tata Ilda me cacher derrière un bonnet de laine, mais les réponses ne sont pas toujours aussi faciles. Je ne veux pas être expert en paroles et nul en pratique : la beauté intérieure et le caractère sont les plus importants à tous les coups. Alors ça sera une journée ensoleillée tous les jours. N’apportez pas des pleurs et des couronnes de fleurs, (si vous voulez m’en donner, c’est maintenant pour que j’en profite, n’attendez pas), un jour, qui ne sera pas triste mais heureux, que avec ceux qui vivent, c’est à ce party que je veux aller.

Mots-clés : Spiritus Sanctis (13)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+