Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Pierre Duhaime

Pierre Duhaime, ing., est vice-président directeur, Mines et métallurgies de SNC-Lavalin et travaille pour le groupe depuis 1989. Diplômé de 1980, il détient également un MBA des H.E.C. en plus d’être très actif dans la communauté.

Quel est votre cheminement depuis Polytechnique ?

Avant d’entrer à Polytechnique, j’ai gradué en métallurgie au Cégep de Trois-rivières ; en terminant mes études collégiales, j’ai travaillé pour Noranda. J’ai décidé d’étudier à Polytechnique, car un de mes professeurs au cégep m’avait suggérer d’aller faire mon génie.

Mes études à Polytechnique ont été difficiles au début de par ma formation, surtout le tronc commun en fait, mais ensuite, mon cheminement s’est fait plus facilement car je connaissais déjà le domaine.

À la fin de mes études, j’ai travaillé comme ingénieur de projet pendant six ans auprès de la compagnie Noranda. En 1986, j’ai ensuite travaillé pendant trois ans pour une compagnie américaine de fer et métaux, pour ensuite commencer ma carrière chez SNC-Lavalin en 1989.

J’ai vécu beaucoup de projets difficiles ; les projets ne sont jamais gagnés d’avance. Ma carrière m’a aussi permis de voyager partout à travers le monde et je continue encore aujourd’hui de voyager continuellement.

Quelles sont vos plus belles expériences de projets ?

Nous avions à effectuer la réalisation de A à Z d’un projet de l’usine Magnola. Il s’agit d’un projet qui a duré des années. Malheureusement, l’usine a fermé peu après le projet, mais ça demeure un projet important. D’autres très grands projets sont les alumineries, dont la plupart ont été construites par Alcan, car ce sont des moteurs importants de notre économie.

Quelles sont vos expériences au niveau international ?

SNC a des bureaux partout dans le monde : un bureau en Afrique du Sud, un autre au Chili, un en Australie et une fois par mois, je suis appelé à voyager dans l’un de ces bureaux.

Les voyages demandent beaucoup de temps et sont physiquement difficiles. Nous sommes souvent partis les fins de semaine, les voyages sont longs et il faut être solide puisque c’est exténuant.

Les voyages sont aussi une partie agréable de notre travail puisque nous avons vraiment l’impression de faire une différence et de contribuer au développement des pays où nous avons des projets. Nous sommes ancrés dans ces pays et nous y apportons des connaissances, bref, du positif.

Avez-vous vécu des projets plus difficiles que d’autres ?

Je dirais que les projets sont toujours de grands défis et quand nous avons l’équipe pour relever ces défis, nous y allons. Des projets faciles, ça n’existe plus, car tous les projets demandent une planification évoluée, de solides liens avec les fournisseurs et des équipes organisées.

La qualité de nos équipes est d’ailleurs une force de SNC-Lavalin et c’est pourquoi nous sommes reconnus. C’est notre marque de commerce et le signe de notre engagement envers nos projets et nos clients.

Avez-vous suivi de la formation continue lors de votre carrière ?

J’ai effectué un MBA aux HEC. J’ai bien aimé cette formation qui complète ma formation technique en ingénierie ; le MBA donne une solide formation en finances, en ressources humaines et en marketing. Au niveau international, c’est également un atout important ; le génie nous entraîne dans la carrière que nous faisons, mais les connaissances supplémentaires en marketing par exemple, nous permettent de mieux vendre nos idées.

Quel conseil donneriez-vous aux étudiants voulant suivre vos traces ?

Pour effectuer une carrière comme la mienne, il faut avoir le goût de l’aventure et le goût des grands projets. Il faut avoir une vision, une stratégie de carrière et foncer. Il ne faut pas compter ses heures et consacrer beaucoup de temps et d’effort dans ce que l’on entreprend.

L’engagement social est aussi important, car il permet de se créer un réseau de contacts. Pour participer à des organismes professionnels, il faut pouvoir s’ouvrir aux autres, sociabiliser ; il faut être entier, s’engager et y croire.

Mots-clés : B. Ing. ? (13)

Articles similaires

Léo Scharry

26 septembre 2003

Le 18 septembre dernier, Léo Scharry a reçu le Prix Mérite de l'ADP, qui en était à sa 25e édition cette année. Ce prix reconnaît la carrière exceptionnelle et les qualités humaines d'un diplômé de Polytechnique. La cérémonie s'est déroulée à l'hôtel Reine-Élizabeth, en matinée, devant quelque 300 personnes dont le maire de Montréal, M. Gérald Tremblay. Il a démarré son entreprise en début de carrière, ce qui lui a permis de travailler à...

Mathieu Cloutier

31 octobre 2003

Mathieu Cloutier, ancien rédacteur en chef du Polyscope, a obtenu son baccalauréat en génie chimique en 2002. Il a par la suite effectué une maîtrise en modélisation (en se servant de Matlab comme principal outil de travail) et il effectue présentement un doctorat en génie chimique à Polytechnique. Il se qualifie lui-même d'hyperactif cérébral, ou encore, de superman de la résolution de problèmes. Plus précisément, son doctorat porte sur l' « Étude sur l'utilisation...

Christian Roy

19 mars 2004

Diplômé en 1982, Christian Roy fait parti des ingénieurs qui ont commencé à travailler au niveau technique pour ensuite évoluer vers des postes en gestion, au sein de la compagnie Bell Canada. Voici le cheminement de sa carrière chez Bell Canada. Racontez-moi votre cheminement depuis Polytechnique. Pendant mes années d'études à Polytechnique, j'ai effectué deux stages industriels chez Bell Canada durant l'été ; j'y travaillais à titre de technicien. Lorsque j'ai gradué en mai...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

24 février : Le porte-bonheur de la gazelle

27 février 2004

Désolée pour mon absence de la semaine dernière. J'étais au Maroc, à Marrakech, malade, et je n'ai pas pu envoyer mon texte à temps. Marrakech, c'est : Une ville que j'ai atteinte depuis Barcelone par un voyage de 36 heures en autobus, dont quelques-unes sur un traversier pour passer dans le détroit de Gibraltar. Une ville où il faut vraiment faire gaffe à pas s'faire voler. Une ville où il faut aussi faire...

Le Mont-Saint-Michel

23 mars 2004

Aujourd'hui, c'est aux confins de la Normandie et de la Bretagne, dans l'Ouest de la France, que nous nous rendons, visiter le Mont-Saint-Michel, l'un des sites historiques les plus visités d'Europe. Il y a près de six mille ans, alors que l'Europe était encore plongée dans une période glacière, le niveau de l'Océan Atlantique était plus bas. La Manche n'existait pour ainsi dire pratiquement pas et les terres bretonnes étaient bien plus étendues vers...

Poly pubs pour les Poly portes ouvertes

23 janvier 2004

Ceci est un message subliminal surperfectionné, débité suite à un réveil postraumatique. Vous étudiez à l'École Polytechnique ? Vous habitez près d'une Polyvalente ? Vous dormez dans une Polyclinique, mangez à la Polycantine ? Vous aimez le Polysport ? Les Polyshows ? Le Polythéâtre, la Polyradio ? Vous êtes un as de la Polyconnerie ? Seriez-vous Polydébiles ? Trop tard ! Plus d'espoir pour vous, vous êtes démasqués ! Sur les ondes de CKOI...