Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.
Publicité:

Bilan de l’AG et Info-travaux

Hier, jeudi, 20 février, à 12h45, avait lieu l’Assemblée générale de l’Association étudiante de Polytechnique sur le sujet de la désaffiliation de Poly des services aux étudiants de l’Université de Montréal. Les dernières semaines, une série d’articles dans le Polyscope expliquait la situation actuelle. Hier, trois propositions venant de Bruno D.-Longval, président de l’AEP, devaient être votées :
1-Proposition de refuser l’augmentation de 75$ à 105$ des frais affairant aux Services aux Étudiants de l’Université de Montréal. 2-Proposition de désaffiliation complète des Service aux Étudiants. 3-Proposition de négociation avec le CEPSUM seulement pour une entente sur l’utilisation du centre sportif par les étudiants de Polytechnique.

Pour effectuer le vote, le point était séparé en trois parties :

  • D’une durée de 15 minutes, une présentation de Bruno D.-Longval sur les services offerts par l’Université de Montréal, mettant en relief les services dédoublés à Polytechnique.
  • Une période de 15 minutes de questions par les membres de l’assemblée.
  • Le vote des 3 propositions.

Le résultat du vote de ces trois propositions était l’acceptation des trois propositions par la majorité. Maintenant que les étudiants de Polytechnique se sont prononcés sur le sujet, Polytechnique devra transmettre sa position à l’Université de Montréal. La prochaine étape consistera en l’adoption d’une entente avec le CEPSUM sur l’utilisation du centre sportif par les étudiants de Polytechnique.

Pour ceux qui avaient des craintes par rapport aux résidences, elles ne font pas partie des SAÉ. Pour les autres services, de santé ou culturels, qui ne sont pas offerts à Poly, ce seront les étudiants qui payeront. Bruno D.-Longval estime qu’une négociation à 37,50$ pour le CEPSUM est possible, la prochaine question sera l’investissement des 37,50$ restant, actuellement transversés aux SAÉ. La proposition est de réinvestir cet argent dans les services actuellement offerts à Poly, mais la problématique de qui aura à gérer cet argent persiste. Nous le saurons dans la prochaine AG sur le sujet.

Environ 275 personnes étaient présentes.

Info-travaux Poly

Que se passe-t-il dans les avancements des travaux à Poly ? Quand pourrez-vous utiliser la passerelle ? Pourquoi les pelles mécaniques sont-elles jaunes ? Tant de questions qui trouveront leur réponse aujourd’hui.

Passerelle

Comme vous avez pu la voir, la passerelle est maintenant terminée et ce, depuis quelques semaines déjà. Pourquoi n’est-elle pas encore utilisée ? En raison des travaux de déplacements de certains services qui s’effectuent en ce moment (décrits plus loin). Ces travaux devraient être complétés en mars donc la passerelle devrait être ouverte d’ici la fin mars. Une fois cette passerelle ouverte, ce sera la fin du chemin actuel avec marches de bois qui sera détruit lors de la construction des pavillons Lassonde car, une fois ces derniers complétés, Poly sera accessible à partir de ces pavillons par l’intérieur.

Services déplacés

Lors des travaux d’excavation sur le site des futurs pavillons Lassonde, les constructeurs ont à déplacer tous les services tels : le téléphone, l’électricité, les égouts, l’aqueduc, la conduite d’eau chaude et la réseautique. La présente de roc sur le site entraîne l’utilisation du dynamitage, comme vous avez peut-être pu l’entendre, afin de relocaliser les conduites des sevices énumérés précédemment. Ce dynamitage est cependant terminé pour l’instant. La découverte constante de surprises sur le site et le temps froid ralentissent passablement les travaux, comme le dit Michel Rose, directeur du service des immeubles de Polytechnique. Puisqu’il s’agit également d’un endroit très achalandé par les piétons qui passent des résidences à l’Université de Montréal, il devrait y avoir prochainement un accès par chemin piétonnier entre les deux endroits.

Stationnement

Avis aux automobilistes qui utilisent leur véhicule pour se rendre à Poly : prenez votre mal en patience d’ici la fin des travaux de construction, et plus particulièrement d’ici la fin de l’hiver… Comme vous l’avez peut-être remarqué, les travaux de construction sur le campus ont mené à l’élimination de 800 places de stationnements. Ceci engendre un achalandage élevé du stationnement de Poly qui est souvent occupé à plaine capacité. Même pour les étudiants détenant un permis annuel, il arrive qu’aucune place ne soit disponible, ce qui engendre que les étudiants laissent leur véhicule passé les limites du stationnement actuel. Durant les travaux, il arrive également que des places de stationnement soient fermées, sans compter que, cet hiver, l’entreposage de la neige prend également de la place.

Pour vous qui êtes détenteurs d’un permis annuel, adressez-vous à un préposé au stationnement afin qu’il vous indique où vous stationner s’il manque de place. Si vous voulez choisir l’option facile de laisser votre auto dans un emplacement « A », vous pourriez avoir une contravention de 42$ de la Ville de Montréal.

À la fin des travaux, des espaces de stationnement supplémentaires seront aménagés à l’intérieur même des nouveaux pavillons ; d’ici là, c’est un mal nécessaire.

Concernant la couleur jaune des pelles mécaniques, voici l’opinion des membres du journal présents jeudi PM dernier : soit pour une question de visibilité, soit par esthétisme, soit parce que c’est moins salissant, soit pour le camouflage en cas d’invasion américaine. Si vous avez une opinion différente, transmettez-la moi par courriel.

Articles similaires

Sociétés techniques

28 octobre 2002

Cette semaine, pour la première fois dans le Polyscope, en exclusivité exclusive, les actualités polytechniciennes ! Bon, ça fait… Effectivement, dès maintenant, vous serez informé des actualités polytechniciennes ! Ça tombe bien puisqu'il s'agit du nom de la chronique. Cette semaine, apprenez des infos sur les sociétés techniques, dont les bolides sont exposés fièrement dans l'entrée principale de Poly. SAE avion-cargo - Une première place dans la catégorie « open class » Chaque année...

Nostradanus : Ce qui vous attend

14 septembre 2007

Jeudi: Fortement touchée par le décès du ténor italien Luciano Pavarotti, l’AEP a décrétée le jeudi 13 septembre, journée de deuil à Polytechnique. Les étudiants étaient invités à se vêtir de noir lors de cette journée, certains s’étaient même procurés au local de l’AEP des autocollants portant ce vibrant message : « En deuil de… » Papineau fut appelé pour incarner le défunt, puisque lui aussi nous a quitté, que lui aussi est aujourd’hui...

M. Papineau

9 janvier 2004

Pour ceux d'entre vous qui ne le savent pas encore, Robert L. Papineau est Directeur général de Poly depuis le 1er juin 2002. Il occupait cette même fonction précédemment à l'ÉTS depuis 1988. Il a donc été Directeur Général pendant près de 16 ans, il faut le faire ! Robert Papineau est aussi un ingénieur mécanique, diplômé de Sherbrooke, où il a effectué un baccalauréat et une maîtrise. À la fin de ses études,...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Sommes nous €ureux?

4 octobre 2002

Le problème avec l'€uro, c'est que les 12 pays de l'union monétaire ont une pleine autonomie budgétaire. Du coup la BCE (Banque Centrale Européenne) maintient les taux d'intérêt trop haut, alors que le FMI (Fonds Monétaire International) lui demande sans cesse de les baisser, afin de relancer l'économie mondiale. D'autant plus que certains pays du G7 comme le Japon, l'Allemagne, la France et l'Italie sont en pleines réformes structurelles. La crise des budgets s'est...

Scymbratules Xérophages

11 octobre 2002

Je me creusais la tête depuis quelques jours pour trouver un sujet qui colle à l'actualité. J'ai pensé parler de l'actuel maire (socialiste) de Paris, M. Delanoë. C'est le seul homme politique français, jusqu'à maintenant, qui ait avoué son homosexualité (NDLA : Le terme « avouer » est peu être mal choisi vu l'absence de délits). Toujours est-il que cela ne lui a pas porté chance cette nuit du 06 octobre à 2H30 a.m...

Dur dur d’être un champion

23 janvier 2003

Je vous entretenais du sujet très intéressant l'autre jour : plus rien n'est comme avant, même dans le monde des échecs. On en a eu la preuve au très traditionnel tournoi de Wiik ann Zee (j'ai d'ailleurs enfin appris comment on prononce ce nom : Vik-an-see. Sacrés européens, pas capable d'utiliser les lettres comme tout le monde.). Bref, disais-je, plus rien n'est comme avant. En deuxième ronde du susmentionné tournoi, on assista à un...